Le streaming du jour #1573 : Erik Kramer - ’Missed The Boat’

En musique, il se dit souvent que les trente premières secondes d’un album sont déterminantes. Si cet adage admet, évidemment, ses contre-exemples, il n’en reste pas moins pertinent. Les grands disques ont cette faculté de frapper et surprendre d’emblée l’auditeur.

Missed The Boat est fait de ce bois-là. Dès les premières secondes du titre homonyme qui l’introduit, on jurerait entendre la déstructuration du Everything In Its Right Place de Radiohead - en matière d’ouverture de disque majeur, le quintet d’Oxford n’a pas été égalé depuis 2000 et Kid A - bientôt rejoint par des vents, qu’il s’agisse de cuivres (trompettes) ou de bois (saxophone ténor).

Erik Kramer est bassiste de formation mais, sur ces six titres, il s’entoure de jazzmen. La synthèse de ces deux univers aboutit à un contenu assez indéfinissable qui présente la grande qualité de ne jamais rester figé dans un registre. Dans la démarche, des rapprochements avec Damon Albarn ou le Spirit of Eden de Talk Talk pourraient être effectués, sans qu’aucune de ces comparaisons ne soit convaincante sur un autre plan que celui de l’ambition artistique.

En effet, Missed The Boat ne s’appuie pas sur le minimalisme des derniers travaux de Mark Hollis. Les couches instrumentales sont nombreuses, s’appuyant sur un quatuor composé de guitare, basse, batterie et synthétiseurs, régulièrement soutenu par des instruments à vent allant de l’alto (Seagulls dont la dernière partie voit Erik Kramer adopter des intonations vocales à la David Bowie) à la trompette (One of Many et son aspect plus soul) en passant par le trombone (le downtempo de Tell You Otherwise sur lequel s’enlacent les voix de l’artiste et celle, délicieuse, de Kéren-Or Tayar) ou le saxophone ténor (l’aspect presque world music de The Way it Goes).

Les arrangements sont subtils, les compositions assez inqualifiables et en mouvement perpétuel, cela fourmille de détails et ne ressemble finalement à rien de connu tout en s’inspirant de beaucoup de choses : Missed The Boat est assurément une grande oeuvre libertaire, la première d’Erik Kramer, et est appelée à faire date.


Streaming du jour - 31.05.2017 par Elnorton
... et plus si affinités ...
Erik Kramer sur IRM

indie rock mag - IRM des musiques actuelles


mardi 25 février 2020


àýlaýune



surýlesýplatines


nouveauxýmédias



IRMýXýTP


ligneýdeýmire


selectionýirm


friends