Le streaming du jour #1654 : Lips and Ribs - ’Males in Harmony’

Comme souvent avec Field Hymns on ne sait pas trop d’où ça sort ni sur quel pied danser de prime abord mais en creusant un peu ce coup-ci, on s’aperçoit que sous ce nom de projet improbable suintant l’absurde et l’ironie au diapason d’une musique qui n’a rien à envier à l’exubérance à synthés dada et embardées lyriques azimutées des premiers Dan Deacon (Cop Tears, Sargent of Ammo) se cache un certain Jay Winebrenner, bassiste des déjà bien déglingués 31Knots, excellent combo indie rock de Portland dont on n’a malheureusement jamais vraiment pris le temps de parler dans nos pages.

Qu’importe, il y a bien assez à dire pour aujourd’hui sur ce Males in Harmony, deuxième opus en solo du bonhomme qui pourrait être la BO d’un buddy movie de série Z des années 80 ou d’un vieux beat ’em up sur Megadrive et dont la geekerie déteint fortement sur des instrumentaux à la limite du cartoonesque, emmenés par un espèce de saxo en plastoc et autres boîtes à rythmes midi que ne se refusent pas une bonne dose de maximalisme dans l’anale-logique primitive (Skull Mischief). Pourtant, en dépit de ses couacs de canards synthétiques (V-Feel), ses chœurs de l’armée rouge d’animé japonais (Aweful Ups), son math-zouk de poursuite en caddies de supermarché dans une série télé du samedi matin sur FR3 (Shame on the Big Thinker), son krautrock bontempi de spationaute en culottes courtes (Hello Childhood), ou grâce aux sincères élans libertaires qui sous-tendent justement toute cette folie caoutchoutée, on ne peut pas s’empêcher de s’agiter dans nos Air Max ou de headbanger sur nos Ataris.

Du minimalisme polyphonique de Cum-Cast et Medic Down avec leurs irrésistibles crescendos héroïques (qui furètent cette fois du côté des albums récents du trublion de Baltimore sus-mentionné) aux embardées kosmischo-goths d’Orgy at the Fallout Shelter en passant par la trance en flux tendu tout aussi lo-fi de V-Prance ou les arythmies orgue-anisées d’un Pregnant City qui se mue peu à peu en rejeton musical bâtard de Street Fighter II et Rocky, la suite est aussi singulière que barrée, et finit même par instaurer une certaine atmosphère décadente qui parlera sûrement aux aficionados de soundtracks SF bis d’avant la révolution numérique :


Streaming du jour - 26.08.2017 par RabbitInYourHeadlights
... et plus si affinités ...
Lips and Ribs sur IRM

indie rock mag - IRM des musiques actuelles


vendredi 22 novembre 2019


àýlaýune



surýlesýplatines


nouveauxýmédias



IRMýXýTP


ligneýdeýmire


selectionýirm


friends