Le streaming du jour #1806 : Balmorhea - ’Clear Language’

Avant de délivrer Clear Language, Rob Lowe et Michael Muller se sont interrogés sur la nécessité de poursuivre la discographie du projet Balmorhea. Restait-il des pages à écrire au sujet de cette collaboration ?

S’ils ont opté pour une relative pause, puisque trois ans et demi séparent HEIR de ce nouveau cru, les Américains ont eu raison de s’entêter. La remise en question fait partie du processus créatif, et celui qui cesse de se questionner sur sa pratique commence bien souvent à tourner en rond ou à fricoter avec le mauvais goût.

Aussi à l’aise lorsqu’il s’agit de lorgner vers la folk que le post-rock à tendance acoustique, Balmorhea se dirige cette fois vers un néoclassique déjà expérimenté à l’occasion du génial Constellations. Dès le Clear Language initial, ce versant est exploré et le piano, bientôt rejoint par des cordes graciles, accompagne des textures électroniques glaciales aussi discrètes que fondamentales.

Les cordes désolées de Sky Could Undress viennent ensuite ponctuer à intervalles réguliers une progression faite de granulations électroniques épousant des instruments plus classiques tandis que Dreamt et sa suite d’arpèges rappelleront aux amateurs de Radiohead le Weird Fishes du quintet d’Oxford.

L’ensemble du disque est à l’avenant, la grâce aérienne ne s’estompant qu’à l’occasion d’un Ecco où apparaissent des convulsions électriques expérimentales. Le retour à la légèreté s’opère néanmoins aussitôt après avec un Behind The World sur lequel rivalisent nostalgie et beauté jusqu’à un First Light dont les réverbérations de piano recèlent un soupçon de féérie.

Entre la légèreté ambient d’Eluvium et les aventures néoclassiques parfois feutrées malgré un arrière-goût de mélancolie d’Ólafur Arnalds, Balmorhea propose ici le disque de "deux camarades refusant toute concession sémantique dans un milieu en permanence sclérosé par le double-langage". Comprenne qui pourra, mais il apparaît évident que le fait de s’arrêter sur sa pratique a permis au duo d’Austin d’accoucher de l’un de ses plus fantastiques albums.


Streaming du jour - 10.02.2018 par Elnorton
... et plus si affinités ...
Balmorhea sur IRM - Myspace - Bandcamp - Site Officiel

indie rock mag - IRM des musiques actuelles


mercredi 19 décembre 2018


àýlaýune



surýlesýplatines


nouveauxýmédias



IRMýXýTP


ligneýdeýmire


selectionýirm


friends