Le streaming du jour #1731 : Madonna + Child - ’All Around U’

Découvert grâce à l’excellente compilation accompagnant Myrkfælni, un magazine dédié à la scène underground islandaise, Madonna + Child a sorti cet été All Around U, un EP aussi fascinant que troublant. Six titres durant, nous sommes plongés dans un abîme parfois surréaliste mais toujours inquiétant. Cet aspect se confirme également en concert où le visuel et la mise en scène accentuent d’autant plus cette atmosphère étouffante.

De ce duo, nous ne savons pas grand chose sinon qu’il s’agit de sœurs, mi-démons, mi-ninjas, et... de chats. Ces derniers font en effet partie intégrante du premier morceau, Kisulagið (après quelques recherches, il est confirmé qu’aucun animal n’a été maltraité). Les miaulements viennent s’ajouter aux beats épurés et aux synthés répétitifs, créant alors une boucle cauchemardesque nappée de folie douce. Et le downtempo va rester de rigueur tout au long de cet hypnotique All Around U.
Les thèmes abordés dans les paroles n’en sont pas moins morbides. Ainsi, alors que les arrangements de Black Madonna nous rappelleraient des gazouillis d’oiseaux, les paroles sont bien moins joyeuses : "Gonna kill you, Black Madonna, gonna kill you, tonight". Pas question pour nous, toutefois, de stopper l’écoute et partir en courant, quand bien même le chant des Islandaises sur Ofhyrningar semble nous envoyer dans un asile hanté version fin XIXe siècle. Et impossible de fuir ces voix horrifiques, uniquement soutenues par un rythme métronomique. A mi-parcours, force est de constater que nous nous sommes engagés dans une sorte de voyage au bout de l’enfer, bien que, malgré tout, quelque chose semble nous préserver d’une fin atroce.

D’ailleurs, le ton commence à changer à l’entame de la seconde partie de cet EP. Cutboy apparaît comme une incantation quasi-monotonale dont un éclair incandescent viendra nous tirer de notre torpeur. Et il fallait bien ça pour être prêt à digérer Distant Eyes qui nous plonge, dès les premières notes du clavier, dans un univers on ne peut plus lynchien où se mêlent grâce et fragilité, prenant l’ensemble de All Around U à contrepied et faisant de ce titre l’un des plus beaux morceaux de l’année. Enfin, vient Tokyo Death Train, probablement le plus construit du disque, avec "everyone has left" comme leitmotiv, pour conclure ce périple déroutant mais remarquable.

Et c’est cela qui rend Madonna + Child si passionnant : avec un minimalisme poussé à l’extrême, elles parviennent à captiver (voire capturer) leur auditoire.


Streaming du jour - 26.11.2017 par spydermonkey
... et plus si affinités ...
Madonna + Child sur IRM

indie rock mag - IRM des musiques actuelles


mardi 20 août 2019


àýlaýune



surýlesýplatines


nouveauxýmédias



IRMýXýTP


ligneýdeýmire


selectionýirm


friends