Le streaming du jour #1868 : Terminal Sound System - ’The Endless Sea’

Trois ans et des poussières après un Dust Songs particulièrement souffreteux dont l’érosion perpétuelle faisait suite aux séismes stellaires du sommet A Sun Spinning Backwards, Skye Klein livre chez Denovali et de son propre aveu son disque le plus personnel, une mer sans fin de tourments intérieurs et d’espoirs sur le déclin qui doit aussi pas mal à la surprenante reprise de Lonesome Town que l’Australien avait offerte en juin dernier au 6e et peut-être plus beau volet de nos compilations IRMxTP, The Full Blossom of the Evening,, comme en témoigne notamment le martial et plombé Living Light au chant désintégré.

Mêmes expérimentations vocodées au bord de l’effondrement, mêmes chutes de tension soudaines dans un silence pesant, mêmes enchaînements ultra lo-fi qui tranchent avec cette attention aux détails de production déliquescents et aux contrastes saisissants dont le musicien désormais basé à Ballarat près de Melbourne, qui avait mastérisé deux parties de l’hommage à Twin Peaks sus-mentionné, nous a toujours habitués... et d’ailleurs à l’instar de son prédécesseur, The Endless Sea nous gratifie de véritables ballades électro-acoustiques, à l’image de Verses, au spoken work plus en avant, dont la guitare narcotique doublée de textures vacillantes laisse place en milieu de titre au futurisme cauchemardé de battements post-industriels et de synthés post-apocalyptiques que ne renierait pas Justin K. Broadrick, ou plus loin du déglingué The Hum passant de la sérénade la plus neurasthénique au post-rock le plus abrasif en l’espace de quelques secondes bourdonnantes et sur le fil de l’implosion.

Pour autant, A Sun Spinning Backwards aussi a laissé des traces, des martèlements tectoniques de l’ouverture For the Silent où les radiations oscillatoires de matière noire côtoient des lames de bruit blanc au downtempo techno-indus sur crescendos de crépitements viciés du morceau-titre en passant par la polyrythmie kosmische savamment décadrée du menaçant Sunlight We Fall, et c’est ainsi à une véritable trilogie que semble mettre fin ce nouvel opus impressionnant de maîtrise et paradoxalement d’abandon de soi, troublant de puissance et de fragilité mêlées. En un mot, fabuleux !

En écoute intégrale via Echoes and Dust :


Streaming du jour - 13.04.2018 par RabbitInYourHeadlights
... et plus si affinités ...
Terminal Sound System sur IRM - Site Officiel - Bandcamp

indie rock mag - IRM des musiques actuelles


mardi 18 décembre 2018


àýlaýune



surýlesýplatines


nouveauxýmédias



IRMýXýTP


ligneýdeýmire


selectionýirm


friends