Exclu IRM : Mei dévoile le clip de "Culex", moustique dopé au sang de Gainsbourg et Tricky

Les participants à la première édition du Sulfure en mars dernier s’en souviennent doublement, pour l’inclusion de sa démo à la compil’ d’inédits exclusive envoyée dans le cadre de notre crowdfunding et pour la première interprétation live du morceau au concert de clôture du festival : Culex, le nouveau single de Mei, sortira officiellement ce lundi 16 décembre accompagné d’une vidéo que l’on vous dévoile dès aujourd’hui en avant-première. Un titre qui bénéficie dans cette version définitive d’un mixage aux petits oignons, mettant en valeur la prose crue de la Dijonnaise qui chante pour la première fois en Français avec une délicieuse ambivalence digne de l’homme à tête de choux, des basses magnétiques et ces chœurs d’une autre dimension que n’aurait pas reniés la Björk de Medúlla  :


Ajoutez à tout ça des influences hip-hop discrètes et vous tenez là l’un des OVNIs musicaux de l’année, que vous aurez peut-être la chance de pouvoir télécharger en WAV à condition de craquer le code du moustique sur le site officiel de la musicienne... avis aux amateurs d’énigmes, petits et grands !

Et en parlant de hip-hop, c’est justement avec une majorité de beatmakers, pour la plupart bisontins et affiliés au collectif/label La Boocle de Miqi O. (Tarzan, Grand Singe) qui l’accompagne sur scène, que Mei s’est accoquinée récemment sur la série d’EPs de remixes du superbe Archéen extrait de Partura.

Soit pas moins de 20 relectures où l’on retrouve l’intéressé (sur l’ EP 3, en mode sombrement onirique et martial avec une ligne vocale revue et corrigée pour l’occasion) mais aussi l’excellent La Fausse Patte dont l’EP VerTigO nous fait toujours autant d’effet pour une version Def Jux-ienne à souhait, la trap bidouillée de Levon et les collages synthético-jazzy et syncopés de Benvenuto (EP 1), les déconstructions hachurées de Kopow et le beatmaking cristallin et rebondissant de Galidorik (EP 2), l’électronica chillesque d’Indigo et l’abstract déstructuré d’Animel (EP 3), le rap absurde et foisonnant de Boucherie Chevaline feat. Cletus_1 et la tension sourde et glitchée de Tabularasa (EP 4), entre autres belles réussites.


Tous sont offerts au téléchargement via Bandcamp, histoire de patienter avec du (souvent très) bon son jusqu’aux futurs concerts qui s’annoncent, à commencer par une date parisienne à l’International le 31 janvier 2020 qu’on ne manquera pas de soutenir par notre présence.


Photo (pochette du single) : Latifa Messaoudi.

News - 12.12.2019 par RabbitInYourHeadlights
 


Le streaming du jour #1738 : IRM presents - 'IRMxTP Part VII - Where We're From, There's Always Music in the Air (Heaven Is a Large and Interesting Place)'

Après le volume 11 vient le 7. Rien de logique dans tout cela, et si Where We’re From, There’s Always Music in the Air (Heaven Is a Large and Interesting Place) était le seul des onze premiers volets de notre projet hommage à Twin Peaks à ne pas encore avoir été partagé, c’est parce que sa réalisation fut pour nous un véritable parcours du (...)




indie rock mag - IRM des musiques actuelles


mardi 14 juillet 2020


àýlaýune



surýlesýplatines


nouveauxýmédias



IRMýXýTP


ligneýdeýmire


selectionýirm


friends