;background-color:#">Grosso Gadgetto feat. Innocent But Guilty - Basement

1. Believe me
2. Canaille
3. That young woman who had guided by us
4. Basement
5. Twist them together
6. Suddenly
7. No surrenders...

2021 - Foolish Records

Sortie le : 5 octobre 2021

Un passionnant colloque entre le caveau et les cieux

Rencontre au sommet ce mois-ci, sur le label du premier, entre deux grands favoris d’IRM : Innocent But Guilty aka Arnaud Chatelard de Stalsk dont on chroniquait justement ces jours derniers le superbe nouvel opus Utopia - suite de Give us back this martyr​.​.​. publié en mai sur notre netlabel - dans le top albums de septembre, et Grosso Gadgetto, que l’on suit depuis plus de 13 ans maintenant, une belle participation à notre compil hommage à Twin Peaks à la clé en attendant la suite sur IRM Netlabel toujours - on vous en dit plus dans les jours à venir !

Tous deux familiers d’un abstract hip-hop à tendance industrielle mais aussi d’un drone ténébreux et d’une musique électronique expérimentale et abstraite, bien malin qui eut pu prédire la direction qu’allait emprunter ce Basement. La bonne nouvelle, c’est qu’en plus d’être fabuleusement immersive et envoûtante, cette première collaboration particulièrement généreuse entre les deux Français (près de 75 minutes tout de même, il fallait oser à notre époque de déficit d’attention généralisé) nous emmène encore ailleurs : du côté d’une ambient ascensionnelle et mystique d’abord, avec un morceau d’ouverture de près d’un quart d’heure (Believe Me) aux scintillements irréels, avant de quitter la stratosphère pour les recoins plus sombres et opaques d’un Canaille croisant idéalement beatmaking downtempo, production abrasive et synthés mélodiques.

La barre est placée haute d’emblée, ce qui ne veut pas dire que l’on est au bout de nos surprises, loin de là. That young woman who had guided by us évoque ainsi le psychédélisme électronique rétro-futuriste et organique d’un Christ. (ex Boards of Canada), les circonvolutions des pianotages analogiques aidant, avant de laisser place à l’electronica lyrique d’un morceau-titre aux radiations claires-obscures, vertigineusement texturées et paradoxalement pleines d’espoir. Il y aurait donc une lueur à la cave... mais elle n’est pas pour autant à l’abri des ombres carnassières, qui refont surface sur le fantasmagorique Twist them together dont les harmonies dronesques envahissent tout l’espace au rythme du plancher qui craque. Un Suddenly martial aux émanations de lumière noire et les imposants synthés presque mythologiques du final No surrenders... viennent clore le disque sur une volonté d’en découdre... avec les névroses et autres forces obscures qui sait ? Autant dire que l’on a déjà hâte de savoir où tout cela mènera si la collaboration venait à se poursuivre !


( RabbitInYourHeadlights )


- 06.10.2021 par RabbitInYourHeadlights
 


2023 en polychromie : les meilleurs albums - #15 à #1

180 albums, car si la frustration demeure de ne pas en citer 100 ou 150 de plus, c’est là que la césure s’avérait la plus supportable en cette année 2023 riche en pépites sous-médiatisées. 180 disques, car le but d’un bilan annuel, de la part d’une publication musicale quelle qu’elle soit, ne devrait pas revenir à montrer que l’on a sagement écouté la (...)



IRM Podcasts - #21/ 2023 : le hip-hop foisonne dans les franges (par Rabbit)

2023 fut une fois de plus une grande année pour le hip-hop indé et underground, proportionnelle à son inanité et son innocuité toujours grandissantes dans le mainstream. On revient dans ce podcast sur une partie de ces réussites, avec tout de même quelques têtes de gondole mais une majorité d’artistes sous-médiatisés et souvent méconnus des amateurs du (...)