;background-color:#">The Go ! Team - Get Up Sequences Part Two

1. Look Away, Look Away
2. Divebomb
3. Getting To Know (All The Ways We’re Wrong For Each Other)
4. Stay and Ask Me In a Different Way
5. The Me Frequency
6. Whammy-O
7. But We Keep On Trying
8. Sock It To Me
9. Going Nowhere
10. Gemini
11. Train Song
12. Baby

2023 - Memphis Industries

Sortie le : 3 février 2023

The Go ! Team de retour en fanfare... ou pas loin

Malgré mon attachement de presque 20 ans à Thunder, Lightning, Strike, anomalie de sampling bricolé à la candeur noisy et au groove piloérectile enregistré en quasi autarcie par Ian Parton dans sa version originale de 2004, et dans une moindre mesure à sa suite Proof of Youth épique et taillée pour le live (cf. les concerts abrasifs, follement énergiques et un peu brouillons de l’époque qui visaient le mashup improbable de Sonic Youth et Public Enemy), je m’étais peu à peu détaché de The Go ! Team depuis les années 2010, à force de sorties moins texturées aux mélodies trop acidulées et à l’efficacité trop calibrée, loin du lyrisme échevelé des débuts - la déception ayant pris le dessus dès Rolling Blackouts il y a une douzaine d’années comme en témoigne cette chronique d’époque.

Ainsi, je dois bien avouer avoir fait l’impasse sur Get Up Sequences Part One en 2021 dont on n’espérait plus grand chose en ces lieux, d’autant moins après le départ de trois membres historiques présents au line-up depuis le réenregistrement instrumental de Thunder, Ligthning, Strike en 2005, dont la percussionniste et vocaliste Chi Fukami Taylor. Sans aller jusqu’à dire qu’on était passé à côté d’un grand disque, loin de là, l’album, rétrospectivement, laissait néanmoins entrevoir un timide début de redressement de trajectoire pour le groupe avec une poignée de franches réussites : l’introductif Let the Seasons Work au bien joli souffle lo-fi, l’irrésistible petit instru A Memo for Maceo tout harmonica en avant, l’instantané psyché/shoegaze Freedom Now, le rap de cheerleaders de Pow ou même A Bee Without its Sting dont la mélodie assez imparable enterrait sans difficulté toute leur pop sucrée de la décennie écoulée.

Et avec cette suite, The Go ! Team remet ça... en mieux. Symptomatique, Ian Parton y est seul crédité sur Bandcamp, en tant que compositeur et parolier : des fois que le message n’eut pas été suffisamment clair musicalement parlant, on lit désormais noir sur blanc que l’Anglais a repris les rênes du projet et d’emblée, avec la pop électrique et francophile du délicieusement rétro Look Away, Look Away, ses roulements de batterie effrénés, ses textures brutes de décoffrage, ses contrepieds constants et ses élans à coller le frisson, on ne peut que s’en réjouir. Dans la foulée, les télescopages de guitares fuzzy, d’envolées bariolées et de hip-hop hymnique avec au micro une Ninja en feu font de Divebomb un cousin pas si éloigné des sommets électrisants de Proof of Youth, Train Song renoue avec la progression cinématographique du génial Everyone’s a V.I.P to Someone, et même des titres en apparence un peu légers aux sonorités crayola tels que Getting To Know avec ses allures de Jackson 5 assumées, l’improbable tube Whammy-O et sa fanfare pop-rap très 70s ou les tropicaux et flûtés But We Keep On Trying et Gemini brillent simplement par une inspiration retrouvée dans l’écriture et les arrangements comme dans le son, soudain redevenu organique, spontané, rugueux juste ce qu’il faut.

Restent quelques morceaux plus dispensables (Stay and Ask Me In a Different Way, The Me Frequency, Sock It To Me - mais les Supremes dopées au shoegaze ça reste tout de même une bonne idée - ou encore Going Nowhere) mais ne leur en demandons pas trop d’un coup : un petit miracle à la fois !


( RabbitInYourHeadlights )


- 03.04.2023 par RabbitInYourHeadlights
 


2023 en polychromie : les meilleurs albums - #180 à #166

180 albums, car si la frustration demeure de ne pas en citer 100 ou 150 de plus, c’est là que la césure s’avérait la plus supportable en cette année 2023 riche en pépites sous-médiatisées. 180 disques, car le but d’un bilan annuel, de la part d’une publication musicale quelle qu’elle soit, ne devrait pas revenir à montrer que l’on a sagement écouté la (...)



News // 7 mars 2009
Le jazz part A Vaulx-l'eau

Au temps pour les puristes du genre, ce sont plutôt les amateurs d’hybridations rock échevelées que tentera de rallier à la cause du jazz le festival de Vaulx-en-Velin (en banlieue lyonnaise) avec sa 22ème édition qui débutera mardi. Outre les ponts entre musiques traditionnelles et jazz (les nicaraguayens Guruzzi en ouverture le 10), les (...)



Chroniques // 2 février 2011
The Go ! Team

Avec son troisième opus, le combo de Brighton continue de rêver mais oublie de nous faire décoller.