newpauletteorchestra : mais d’où vient ce rock ?

Sorti discrètement fin janvier mais déjà fièrement acclamé par la critique, le premier album de newpauletteorchestra est prompt à questionner l’auditeur. C’est donc tout naturellement que nous avons voulu en savoir plus sur ce groupe pas comme les autres.

Bonjour newpauletteorchestra,

- Vous vous présentez ?

newpauletteorchestra est un groupe de rock’n’roll. Les membres de newpauletteorchestra sont Emmanuelle Hadjadj (chant), Ludovic Lefebvre (guitare), Antoine Simoni et Jean-Baptiste Julien (guitare/basse/claviers), et Romain Piot (batterie). Nous venons d’horizons artistiques assez divers : le jazz et les musiques improvisées, le théâtre contemporain, le rock psyché, les performances… Nous avons passé deux ans à beaucoup tourner (Vieilles Charrues, Papillons de Nuit, Chorus des Hauts de Seine…) et depuis janvier est disponible notre premier LP.

- Vous oeuvrez ensemble depuis quand ?

La première vraie version du groupe date de février 2003. Il s’agissait d’un quartet chant, batterie, guitare, claviers avec basse main gauche. Comme The Doors quoi. Romain au printemps puis Antoine à l’automne dernier ont intégré le groupe qui est maintenant dans une formule plus habituelle : chant, deux guitares, basse, batterie.

- Sortir son premier album, ça vous met dans quel état ?

La sortie de cet album a été un peu compliquée suite à des désaccords entre le label et la distribution. Passons. Mais la conséquence musicalement concrète de cela c’est que cet album sort 14 mois après la fin de sa réalisation ! C’est un peu dur de passer à autre chose, un autre répertoire quand celui que tu viens d’enregistrer n’est pas rendu publique. Du coup cette sortie est un peu un grand soulagement pour nous et en même temps une grande satisfaction parce qu’elle représente la concrétisation de plus de deux ans de création et de tournée.

- Parlons-en de cet album, Sex In Dallas, à votre avis, est-ce que ça
peut donner lieu à de jolies scènes d’amour sur fond de folles guitares ?

Evidemment, des scènes d’amour… !! C’est une chanson sur le désir amoureux, et le désir de famille selon des schémas plutôt normés. Et la complexité est de préserver ce qu’il y a de plus sensuel ou sexuel dans le rapport amoureux tout en faisant des enfants. Ou comment se débarrasser de tous les affects quand on aime pour préserver le désir amoureux des premiers jours. Bon, je sais pas si c’est clair ce que je dis…


- Et Alice, c’est plutôt la fille de "Lucy in the Sky with Diamonds" ou de "Aux Enfants de la Chance" ?

Un peu des deux mais je crois que les références initiales étaient plutôt « Alice au pays des merveilles » et « Les aventures de Nils Holgersson » (« s’envoler sur le dos des oies sauvages ») même si en effet ça parle de défonce.

- Vous êtes vous déjà adonnés aux petits plaisirs des reprises ?

Emmanuelle a eu envie il y a quelque temps de reprendre Break On Through de The Doors mais finalement on ne l’a pas fait. Peut-être un jour mais il faut qu’artistiquement notre proposition soit suffisamment forte pour emmener le morceau ailleurs sinon ça n’a pas beaucoup d’intérêt.

- Du rock sonique mêlé de psychédélisme comme vous le faites, chanté en français, c’est du jamais vu ?

Il y a eu des précédents comme dans les années 90 avec Diabologum, que nous ne connaissions pas au moment de l’enregistrement mais dont on nous rapproche souvent, mais c’est vrai qu’aujourd’hui soit tu fais de la chanson-française-nouvelle-à-texte-avec-deux-accords-les-mêmes-depuis-cent-ans soit si tu t’intéresses un peu à la musique, tu chantes en anglais parce que tes références sont ailleurs et que le français c’est ringard.
Pour beaucoup, et en particulier les labels, le rock en français c’est au mieux Noir Désir (très grand groupe mais pas du tout notre territoire) au pire Kyo. Mais il est clair que l’originalité (dont on ne devrait même pas parler puisqu’elle devrait être de fait) n’est pas un atout par les temps qui courent.

- De votre propre aveu, #3 est à la fois romantique et dénonciateur. Pour vous l’engagement politique a-t-il un rapport avec l’engagement amoureux ?

Oui l’engagement politique a un rapport avec l’engagement amoureux. Parce que aimer, c’est difficile, long, en perpétuel mouvement, que c’est une nécessité, qu’il faut toujours préserver le dialogue afin de ne pas enfermer l’autre dans une image, ou une représentation, qu’il faut laisser l’autre libre et responsable de ses choix, et qu’il faut lutter pour continuer à être autonome. La politique c’est la volonté de structurer, et faire fonctionner une communauté. Elle concerne les actions, l’équilibre, le développement des individus qui forment cette communauté...

- The Ex, Massive Attack, Tricky, influences musicales ou politiques ?

Ce qui nous attire en premier lieu chez ces artistes c’est la singularité de leurs voix au sens faire entendre sa voix au milieu de …. Le fait de prendre la parole et d’affirmer une singularité est forcément politique. Après, les engagements particuliers de chacun de ces groupes pour telle ou telle cause ce n’est pas le plus important même si chez The Ex on sent bien que tout est lié : leur musique, leur façon d’être sur scène, leur indépendance (ils ont leur propre label etc..), leurs rencontres… C’est à bien des égards un groupe exemplaire !


- Enfin, côté concert, on peut espérer vous voir prochainement sur scène ailleurs qu’à l’ouest ?

Il pleut des bébés en ce moment chez newpauletteorchestra ! Alors les prochains concerts ce devrait être pour fin août début septembre.


Merci jb, merci newpauletteorchestra, merci Les Tontons Tourneurs pour leur disponibilité et leur talent.

Site officiel : www.newpauletteorchestra.net
Notre chronique de #3  : www.indierockmag.com/article2007.html


Interviews - 19.03.2007 par indie, RabbitInYourHeadlights


New Paulette Orchestra passe la 3ème

En septembre prochain, le 1er album de New Paulette Orchestra, intitulé #3 , arrive dans les bacs via le label Noise Digger. Emmené par Emmanuelle Hadjaj (chant, basse), Ludovic Lefebvre (guitare), Jean Baptiste Julien (rhodes, claviers, basse, guitare) et Romain Piot (Batterie), cette formation française est déjà à l’origine de 2 EP sobrement (...)



Chroniques // 15 décembre 2006
newpauletteorchestra

Automne 2043, je prends mes cachets et je me souviens bien de l’année 2006 et de mes trips sur fond de #3 . Le newpauletteorchestra est passé par là, et m’en a mis plein la tête avec un rock fier, têtu et enivrant.




indie rock mag - IRM des musiques actuelles


dimanche 20 septembre 2020


àýlaýune



surýlesýplatines


nouveauxýmédias



IRMýXýTP


ligneýdeýmire


selectionýirm


friends