Bilan 2007 Aurélien

Panorama de l’année 2007 en 10 albums, 5 chansons et quelques découvertes, après une phase de réécoutage intensive, de choix cornéliens, d’élimination la mort dans l’âme, de remises en question permanentes, de débats sans fin avec soi même, de nuits d’angoisse... Les tops de fin d’année c’est tout ça pour ça. Vivement fin 2008.

10 Albums :

The National- Boxer
Un album qui transpire la classe par tout les pores, sans fausse note, parfait de bout en bout, de la voix de Matt Benninger à la production de Peter Katis en passant par des invités prestigieux. A déguster au coin du feu, un verre de Monbazillac à la main.

Spoon- Ga Ga Ga Ga Ga
Un disque foisonnant de détails et passionnant ou comment écrire des morceaux pop irrésistibles sans délaisser l’expérimentation, un groupe en pleine possession de ses moyens qui révèle Jim Eno comme un batteur à la science rythmique remarquable.

Panda Bear- Person Pitch
La pochette de l’année, le morceau de l’année, des lignes de voix hallucinantes au propre comme au figuré et un album inclassable entre rêve et réalité, entre appartement lusitanien et plages californiennes, entre l’innocence et l’indicible, entre Valérie Bègue et Hafsia Herzi.

Animal Collective- Strawberry Jam
Sans nul doute l’album le plus accessible du groupe new yorkais avec une poignée de chansons incroyables (Peacebone, Fireworks, For Reverend Green...) et la preuve qu’ils sont capables d’écrire de vrais tubes dans un nouveau langage, celui dont ils ont eux même dessiné les contours.

Sunset Rubdown- Random Spirit Lover
Même si j’ai une petite préférence pour le précédent album, Random Spirit Lover est un album qui m’a beaucoup marqué cette année. Spencer Krug est vraiment un songwriter épatant qui a su se créer un univers unique qui semble ignorer les codes du bon goût et vouloir séduire autant qu’effrayer. C’est tout le paradoxe de la musique de Sunset Rubdown qui déroute autant qu’elle fascine.

Jens Lekman- Night Falls Over Kortedala
Encore un album qui s’amuse à jouer avec les codes du bon goût. Sur Night Falls Over Kortedala on est constamment sur le fil entre la croisière s’amuse et Scott Walker. Jens Lekman prouve avec cet album qu’il est surtout un grand compositeur à l’intelligence rare, tout en préservant une certaine candeur à la Jonathan Richman que je trouve assez touchante.

Jay-Z- American Gangster
Je me suis penché sur la discographie de Jay-Z assez récemment. J’avais un faux a priori sur lui, mais je trouve finalement que c’est un rappeur au flow incroyable, doublé d’un parolier fascinant. Qui plus est, il sait impeccablement s’entourer et même transcender les personnes qui l’accompagnent (C’est tout de même l’ignoble P. Diddy qui a produit une grande partie du disque). American Gangster contient les meilleurs titres hip-hop entendus cette année : Roc Boys, Ignorant Shit ou l’immense Success en duo avec Nas.

Of Montreal- Hissing Fauna Are You Destroyer ?
Un album totalement fou, fruit de l’inspiration loufoque d’un songwriter exceptionnel : Kevin Barnes. Des chansons aux constructions incroyables et aux titres improbables, un pont génial entre Prince et Syd Barrett, entre le dancefloor et l’hôpital psychiatrique.

The Coral- Roots And Echoes
Bizarrement je n’ai pas accroché immédiatement à Roots And Echoes, que je trouvais trop classique avec aucun titre qui ne sortait véritablement du lot aux premières écoutes mais en fait ce disque est tout le contraire : il regorge de pépites et dévoile un groupe à son apogée, débarrassé de ses tics de jeunesse. Si Roots And Echoes avait été l’unique album du groupe, The Coral serait déjà culte et s’appellerait The La’s.

Bill Callahan- Smoke On The Whaleheart
Un disque injustement descendu par la critique et les fans de la première heure de Smog. Un peu comme Cat Power avec The Greatest l’année dernière, Bill Callahan met de côté son approche lo-fi pour se payer une production à la hauteur de son songwriting névrosé. Résultat : un disque lumineux.

5 chansons :

Panda Bear- Bros
Des bruits d’animaux, des samples concassés qui se cognent contre les murs, une voix qui n’en est plus une, six minutes et des poussières d’une pureté infinie.

LCD Soundsystem- Someone Great
Je ne suis pas fan de LCD Soundsystem sur la longueur d’un album mais je dois reconnaître que James Murphy a le don de claquer des singles assez énormes tel ce Someone Great robotique, qui m’évoque de la new wave d’avant la new wave, du New Order jouant dans un cabaret berlinois avec un Iggy Pop et un Bowie cocaïnés backstage.

Jay-Z- Roc Boys
Un morceau qui transpire la soul et le soufre. Des cuivres incandescents, une rythmique à la précision redoutable, un flow redoutable et des rimes épatantes pour le single hip-hop de l’année.

Bill Callahan- Sycamore
Un des plus beaux textes de Bill Callahan sur des guitares virevoltantes comme un défi aux règles de l’apesanteur.

The Limes- Beyond Blue
Une voix extraordinaire et un jeu de batterie qui me fascine à chaque écoute et qui prouve que les membres de The Limes font partie de ces gens qui ont non seulement écouté beaucoup de musique mais l’ont aussi comprise et disséquée pour construire leur propre univers musical.

Des découvertes :

On en a déjà beaucoup parlé pendant le Fresh & French Tour 2007 mais je trouve qu’il y a en ce moment une émulation assez formidable au niveau de la scène française. J’encourage vivement tout le monde à télécharger la compil et aussi à aller écouter les artistes qui y sont présents.
Et puis, comme malheureusement il n’y avait pas de place pour tout le monde et qu’il a fallu faire des choix, ce bilan est l’occasion pour moi d’évoquer deux autres groupes assez épatants que j’ai découvert cette année :

Le premier c’est joiejoiejoie dont je ne sais pas grand chose si ce n’est que c’est le projet d’une seule personne Clément Marion basé entre Reims et Bruxelles. Il faut absolument écouter ce qu’il fait, son premier album et un EP sorti cette année sont en téléchargement gratuit sur son site. Il a déjà écrit une poignée de chansons assez fantastiques que j’ai écouté en boucle dont le magnifique Escalope de Dinde qui aurait pu figurer en bonne place sur le Sung Tongs d’Animal Collective.

Le deuxième c’est MiLK & Fruit Juice qui accompagne souvent Orouni sur scène et qui devrait sortir son premier album bientôt. Son premier EP était déjà assez formidable quelque part entre les Magnetic Fields et le Velvet et là il vient récemment de mettre sur sa page myspace deux nouvelles chansons vraiment excellentes dont Intend To be Happy que je trouve totalement génial.



indie rock mag - IRM des musiques actuelles


jeudi 13 décembre 2018


àýlaýune



surýlesýplatines


nouveauxýmédias



IRMýXýTP


ligneýdeýmire


selectionýirm


friends