Giant Sand - proVISIONS

1. Stranded Pearl
2. Without A Word
3. Can Do
4. Out There
5. The Desperate Kingdom Of Love
6. Increment Of Love
7. Spiral
8. Pitch & Sway
9. Muck Machine
10. The New Romance Of Falling
11. Saturated Beyond Repair
12. World’s End State Park
13. Well Enough Alone

2008 - Yep Roc Records

Sortie le : 2 septembre 2008

Les vrais rois de Tucson

On avait laissé Giant Sand il y a 4 ans sur un très honnête ..Is All Over...The Map . Howe Gelb, laissé seul aux commandes du groupe il y a quelques années par sa section rythmique partie former Calexico, aurait t-il raté le coche ?

Bien sûr que non ! Et c’est ce grand disque du retour, proVISIONS , qui vient le rappeler à qui veut l’entendre en cette rentrée 2008 légèrement ternie par le mauvais disque de... Calexico. 20e album pour Giant Sand et toujours la même verve, la même envie et le même talent pour faire apparaitre à chaque album son lot d’invités prestigieux. Et de ce côté, proVISIONS n’est pas en reste et accueille dans ses rangs les ravissantes Isobel Campbell, Neko Case et Henriette Sennenvaldt (Under Byen) en invitées de charme ainsi que M. Ward.

Une auberge espagnole à la mode américaine où se niche même une reprise du superbe The Desperate Kingdom Of Love de PJ Harvey, seule vraie réussite du très moyen Uh Huh Her paru en 2006. proVISIONS , dont on était en droit d’attendre beaucoup après un étonnant silence de 4 ans, ne faillit pas. Il respire encore le sable et le bitume surchauffé de Tucson. Un album d’americana brut et violent, sublimé et adouci par les discrètes mais pertinentes participations des voix féminines citées plus haut.

Disque bouillant et enflammé qui prouve que Giant Sand n’a pas pris une ride, proVISIONS est une épopée sincère et sinueuse, loin, très loin des ballades aseptisées maintenant proposées par Calexico. Un disque presque parfait, qui s’essouffle malgré tout en fin de parcours avec le dispensable Muck Machine, les cuivres mal utilisés de Saturated Beyond Repair et le mauvais World’s End State Park qui rappelle douloureusement que Gelb se frotte parfois aux sonorités métal, qui réussit là où Carried to Dust a échoué. Arriver à faire du neuf avec du vieux tout en continuant à faire souffler le sable ardent et sublimé de Tucson pour nous offrir une collection de vignettes authentiques et passionnées à savourer au coin d’un feu.

Howe Gelb a réussi à nous remplir la tête d’étoiles. Comme à chaque fois.


( Casablancas )

Disques - 06.06.2008 par JohnSteed
 


Articles // 16 juillet 2012
Top albums - juin 2012

En ce mois de juin le gigantisme et l’ambition étaient de mise, de poids lourds du songwriting en mastodontes de l’ambient. Petit tour d’horizon au grand angle de ces monuments prêts à sauver les mélomanes de la ruine estivale.



Je voudrais un double Giant à la sauce Tucson

Le 11 juin prochain, on ne sera sûrement pas en train de dévorer un cheeseburger dans le fast food du coin mais en train de savourer la nouvelle recette de Howe Gelb que l’on ne présente plus avec ses 25 années de carrière et sa longue et délectable discographie. Le grand maitre étoilé de l’americana a choisi de renommer son groupe Giant Giant Sand à (...)




indie rock mag - IRM des musiques actuelles


mardi 19 novembre 2019


àýlaýune



surýlesýplatines


nouveauxýmédias



IRMýXýTP


ligneýdeýmire


selectionýirm


friends