Coup de sang pour Murcof

Piano downtempo, samples de cordes issus de la musique classique contemporaine et beats organiques aux allures de battements de coeur agité par des spasmes glitchy, voilà la recette que décline depuis une petite dizaine d’années déjà le musicien de Tijuana Fernando Corona aka Murcof sur ses albums aux atmosphères de solitude pesante et d’angoisse sourde et malaisante.

Un univers qui culminait sur Remembranza (2005) et Cosmos (2007), et que l’on retrouvera vraisemblablement sur la BO de La Sangre Iluminada (voir le tracklisting), à paraitre le 15 septembre sur le label mexicain Intolerancia Records.

Entre-temps, on avait pu découvrir un EP en collaboration avec le jazzman français Erik Truffaz, Mexico, un album inspiré de loin par la musique baroque et intitulé The Versailles Sessions, et surtout le projet Private Domain, relecture d’oeuvres lyriques signées Bach, Schubert, Purcell, Monteverdi ou Fauré, initié par une certaine Iko avec au casting Murcof mais aussi Para One, Marc Collin ou Emilie Simon (dont le nouvel opus The Big Machine verra le jour le 21 septembre). Une alchimie étonnamment réussie sur scène comme sur l’album, disponible depuis mars dernier et que l’on vous engage à découvrir au plus vite via le myspace dédié.

Mais pour en revenir au film d’Iván Ávila Dueñas, long-métrage fantastique sorti l’an dernier au Mexique, il s’agit semble-t-il d’une méditation sur la condition humaine et l’angoisse existentielle autour des transmutations croisées de six personnages, autant dire qu’on ne saurait imaginer plus parfaite adéquation avec la musique de Murcof dont on peut entendre un premier extrait sur myspace (Isaias IV) et davantage dans le trailer ci-dessous :


News - 27.08.2009 par RabbitInYourHeadlights
... et plus si affinités ...
Murcof sur IRM - Myspace - Site Officiel
Private Domain sur IRM - Myspace