Aux critiques infidèles...

On avait manqué sa sortie le 27 juillet dernier via Corsair Records et pour cause, il n’est pas disponible chez nous et même ailleurs personne ou presque n’en a parlé, pas même ceux qui avaient encensé pour de mauvaises raisons allez savoir le visionnaire How To Operate With A Blown Mind en 1998, trop occupés sans doute à nous dégotter l’une de ces "next big things" qu’ils auront bien évidemment oubliée dans 6 mois (NME si tu nous entends). Mais il n’est pas trop tard pour le découvrir par vous-mêmes et sur myspace en attendant une distribution en import annoncée pour le 15 septembre par les sites de vente en ligne : Northern Stomp, troisième album espéré depuis 2002 et qui marque enfin le retour du meilleur groupe de dance de tous les temps, j’ai nommé Lo Fidelity Allstars.

"Il se pourrait que ce soit notre dernier album, qui sait. Mais quoi qu’il arrive, nous sommes vraiment très fiers de ces morceaux." On sent Phil Ward légèrement amer pour le coup, normal pour quelqu’un qui avait réussi à bousculer les charts avec un album glauque à souhait et à faire danser l’Angleterre sur ses tubes hantés. Mais amer, Northern Stomp (voir le tracklisting) ne l’est pas le moins du monde. Cynique peut-être, ironique sûrement, mais moins sombre que le chef-d’oeuvre sus-cité, forcément. Et surtout infiniment plus réussi que Don’t Be Afraid Of Love pour lequel le groupe n’avait pas su combler, malgré les participations de Jamie Lidell, de Greg Dulli (que l’on retrouve également ici sur le morceau Southside Lowdown) ou de la légende du funk Bootsy Collins, les départs de David Randall et "Sheriff" John Stone respectivement chanteur et claviériste sur le premier opus.

Car ici le sextette anglais a oublié cet intermède plus pop pour revenir à ce qu’il sait faire de mieux : fusionner sans une once de passéisme breakbeat ravageur, acid funk, percussions en roue libre, groove psyché et envolées soul, mais en s’éloignant tout autant de son côté obscur pour toucher par moments à la grâce du premier The Go ! Team ou des Avalanches, qu’ How To Operate With A Blown Mind n’avait pas manqué d’inspirer au même titre que tout un pan de l’électro et de la dance anglaises, les Basement Jaxx en tête.

Et pour rester dans l’actualité - pas celle des Avalanches puisque le successeur de Since I Left You, terminé et réussi à en croire le patron du label Modular mais pour lequel aucune date de sortie n’a encore été avancée - annonçons tout de même la parution mardi prochain d’un second single Your Midnight, avec un remix signé Phil Ward sous le pseudo Lord Warddd et un autre par IDC que l’on peut déjà écouter ici.

Enfin, on ne pouvait décemment conclure qu’avec le single de l’année 1998, Battleflag (feat. Pigeonhed) :

News - 28.08.2009 par RabbitInYourHeadlights
 



indie rock mag - IRM des musiques actuelles


mercredi 5 août 2020


àýlaýune



surýlesýplatines


nouveauxýmédias



IRMýXýTP


ligneýdeýmire


selectionýirm


friends