Efterklang célèbre la magie de la vie

Sur scène, les danois d’Efterklang se présentent généralement dans la configuration d’un véritable petit orchestre de chambre, étoffé notamment par la présence de la fratrie Broderick bien connue des amateurs de folk luxuriante tirant sur l’ambient, Peter au violon et Heather à la flûte ou au piano. A ne manquer sous aucun prétexte, d’autant que la tournée à venir fin avril verra cette dernière en assurer seule les premières parties, armées des chansons bucoliques et un brin liturgiques de son dernier opus en date From The Ground  :

- 28 avril : Le Nouveau Casino (Paris) w/ Heather Woods Broderick
- 29 avril : Le Grand Mix (Tourcoing) w/ Heather Woods Broderick
- 30 avril : Le VIP (Saint-Nazaire) w/ Heather Woods Broderick
- 1er mai : La Centrifugeuse (Pau) w/ Heather Woods Broderick

Quant à l’objet de cette venue, il s’agira bien sûr pour le combo de Copenhague de défendre son troisième album studio à paraître le 22 février prochain chez 4AD. Après une demi-douzaine d’années passées chez The Leaf Label c’est en effet la maison mère des Pixies, Cocteau Twins, His Name Is Alive et autres Throwing Muses qui accueille le successeur de Parades, véritable poème élégiaque qui mêlait en 2007 post-rock acoustique et classical ambient, arrangements touffus et petites touches d’électronica, cordes plaintives et chœurs de tragédie grecque dignes de DM Stith ou du Vespertine de Björk.

Et si Magic Chairs (voir le tracklisting) s’annonce plus pop et rythmique que son prédécesseur, c’est pour mieux célébrer la magie de la vie à l’image du single Modern Drift en vidéo ci-dessous dont le songwriting à la fois mélancolique et plein d’espoir, habillé de cordes, cuivres et autres cascades de piano ou claviers devrait ravir les fans d’Anathallo ou Sufjan Stevens :

Une entame d’album plus que prometteuse et confirmée en beauté par les deux autres extraits proposés à l’écoute sur le site officiel du groupe. Vivement.

News - 13.02.2010 par RabbitInYourHeadlights
 


7 IRM Breaking News #9 : Scout Niblett, Efterklang, Ty Segall, etc.

Troisième et dernière fournée du jour dominée cette fois par l’indie pop qu’on aime, qu’elle soit ambitieuse ou minimaliste, rêveuse ou tourmentée. Ajoutez un soupçon de hip-hop, une pincée de soul jazzy et servez frais ! 1. Julianna Barwick (chœur des anges) Ses harmonies célestes et son spleen éthéré nous avaient manqué depuis The Magic Place, (...)




indie rock mag - IRM des musiques actuelles


samedi 15 décembre 2018


àýlaýune



surýlesýplatines


nouveauxýmédias



IRMýXýTP


ligneýdeýmire


selectionýirm


friends