7 IRM Breaking News #9 : Scout Niblett, Efterklang, Ty Segall, etc.

Troisième et dernière fournée du jour dominée cette fois par l’indie pop qu’on aime, qu’elle soit ambitieuse ou minimaliste, rêveuse ou tourmentée. Ajoutez un soupçon de hip-hop, une pincée de soul jazzy et servez frais !


1. Julianna Barwick (chœur des anges)

Ses harmonies célestes et son spleen éthéré nous avaient manqué depuis The Magic Place, heureusement Julianna Barwick revient pour arpenter les étendues gelées et non moins réconfortantes de son futur album Nepenthe, à paraitre le 20 août chez Dead Oceans. Le titre faisant référence à une potion de la mythologie grecque destinée à oublier son chagrin, il s’agissait pour l’Américaine de surmonter le décès d’un proche survenu juste avant l’écriture de ce nouvel opus. Un deuil facilité par un séjour en Islande où Nepenthe a vu le jour avec aux manettes Alex Somers (Riceboy Sleeps), proche de Sigur Rós et de Rökkurró que l’on aperçoit dans le trailer du disque au son d’un Forever qui met d’ores et déjà du baume au cœur :



2. Del The Funky Homosapien (real dope hip-hop)

Après la renaissance programmée des Hieroglyphics et de Deltron 3030, pourquoi pas un nouvel album solo de Del The Funky Homosapien ? Nous n’en sommes pas encore là, mais Del vient de nous livrer une nouvelle bombe toute neuve affublée d’un communiqué laconique disant en substance qu’il venait de pondre ça ! Putain Del, mais ne te gène surtout pas ! Balance-nous en d’autres des comme ça !



3. Efterklang (pop symphonique)

C’est une pyramide du genre cubiste et déconstruite qui orne la pochette de The Piramida Concert, deuxième album live d’Efterklang (après Performing Parades en 2009) enregistré en octobre dernier avec les 33 musiciens du Copenhagen Phil (dirigés par André de Ridder), Peter Broderick et quelques autres à l’Académie Royale de Musique de Copenhague, en pleine tournée orchestrale de leur dernier album qui se poursuit d’ailleurs et passera par le Cloître de Vendôme le 14 août et la Route du Rock deux jours plus tard. Et pourtant le résultat prévu pour le 10 juin s’annonce tout sauf discordant comme en témoigne cette interprétation séraphique de The Living Layer suivie d’un instrumental inédit commandé par le trio danois au compositeur classique Karsten Fundal et dont les arrangements évoquent tour à tour la démesure cosmogonique de Gustav Holst et le romantisme tourmenté de Miklós Rózsa :


L’album, en précommande ici, comprendra également un second inédit intitulé So et écrit pendant les sessions de Piramida. Vivement !



4. Jesse Futerman (abstract-jazz anachronique)

Troisième et meilleur EP en trois ans pour Jesse Futerman chez Jus Like Music et après Super Basement et Fuse The Witches, c’est donc le bien-nommé Exquisite Basement toujours en libre téléchargement qui vient nous rappeler à la grâce de cette soul jazzy teintée d’abstract, de house kaléidoscopique et de samples vintage chère au musicien de Toronto :


En bonus, le superbe avec My Story, bijou nocturne et romantique avec Shawn Lee aux fûts et que le Canadien sortira bientôt plus officiellement :



5. Hospital Ships (indie pop écorchée)

Allez savoir ce que peut bien signifier la scatologie emplumée du clip de Servants, si ce n’est que Jordan Geiger (Minus Story, Shearwater) et sa bande nouvellement formée sont définitivement mûrs pour l’hôpital avec la mixture de "noise rock rural" et de "psyché-folk épique" annoncée pour Destruction In Yr Soul, troisième opus dont on connaissait déjà l’intro Come Back To Life et l’urgent If it Speaks (pour le coup c’est plutôt "psyché-noise épique") :


Ce qui est sûr, c’est que le natif du Kansas paie tout autant de sa personne en vidéo qu’avec le chant à fleur de peau de ce nouveau single navigant à vue entre lo-fi pop délicate et proto post-rock fiévreux :



6. Scout Niblett (rock décharné)

Enfin un single à se mettre sous la dent pour patienter jusqu’au 21 mai, date de sortie du nouvel album de Scout Niblett chez Drag City. It’s Up To Emma comprend 9 titres et s’annonce plutôt dark et minimaliste dans la lignée du précédent malgré le trip "Blanche-Neige à la fête foraine" de notre héritière de PJ Harvey sur le clip du menaçant Gun :



7. Ty Segall (stakhanoviste rock)

L’année dernière, Ty Segall nous avait quand même et excusez du peu servi trois albums et non des moindres, Hair avec les excellents et trop méconnus White Fence, Twins tout seul et Slaugherhouse avec son groupe. Mais depuis, plus rien, le stakhanoviste du garage serait-il devenu fainéant ? NON, car un futur album est en route cette année ! Il s’appellera Sleeper comme si Ty Segall était fatigué d’une année 2012 trop chargée... Sortie prévue le 20 août chez Drag City, et une vidéo commerciale bien marrante comme avant-goût :



Photo : Scout Niblett.
Rédacteurs : Rabbit (1, 3, 4, 5, 6), Spoutnik (2, 7).



News // 3 novembre 2012
Scout Niblett s'en prend aux Om

Janet Jackson on ne dit pas, mais à ceux qui doutaient que feu les TLC aient écrit de bonnes chansons, voilà ce que fait Scout Niblett avec une guitare électrique et la batterie de son mari Emil Amos (Grails, Om, Lilacs & Champagne) également aux backing vocals, du tube No Scrubs extrait de l’album Fanmail qui vit en 99 le trio r’n’b emmener (...)




indie rock mag - IRM des musiques actuelles


dimanche 21 juillet 2019


àýlaýune



surýlesýplatines


nouveauxýmédias



IRMýXýTP


ligneýdeýmire


selectionýirm


friends