The National - High Violet

Top albums - mai 2010

1. Terrible Love
2. Sorrow
3. Anyone’s Ghost
4. Little Faith
5. Afraid Of Everyone
6. Bloodbuzz Ohio Voir la vidéo The National - Bloodbuzz Ohio
7. Lemonworld
8. Runaway
9. Conversation 16 Voir la vidéo The National - Conversation 16
10. England
11. Vanderlyle Crybaby Geeks

2010 - 4AD

Sortie le : 11 mai 2010

The National

Bien que Boxer était, en 2007, le véritable sommet de la discographie de The National, ce - déjà - quatrième album marquait le début de l’intérêt du grand public pour la formation menée par Matt Berninger, peut-être pas tant pour la qualité intrinsèque de l’album que pour la participation de Sufjan Stevens sur deux morceaux.

Aussi, ce cinquième album avait tout du traquenard pour les new-yorkais, qui avaient plus à perdre en crédibilité qu’à y gagner. Que pouvaient-ils prouver de plus ? Leurs possibilités étaient relativement réduites puisqu’ils pouvaient, au choix, en rester là en se séparant, rentabiliser l’affaire en devenant une machine à singles, continuer ce qu’ils ont toujours fait, voire se renouveler totalement en faisant leur propre Kid A ...

Finalement, l’orientation choisie par le groupe, à l’écoute de ce High Violet, ne surprendra pas les fans de la première heure. The National ne sera jamais une machine à singles (aucun titre de cet album ne sonne comme tel, à l’inverse, par exemple, d’un Mistaken for Strangers sur Boxer ), ni même un groupe capable (ou soucieux...) de réaliser son Kid A et ainsi repousser les limites musicales contemporaines.

Non, The National se cantonne, sur ce High Violet, à ce qu’il a toujours fait. Des chansons faussement pop qui se méritent. Et ici peut-être encore plus que sur Boxer ou Alligator ... Pas de géniale introduction à la Fake Empire sur cet opus. Terrible Love, dans ce domaine, se fait plus discrète, mais extrêmement efficace au fil des écoutes.

La voix de Matt Berninger semble ici encore plus émouvante et épanouie que jamais, ce qui tendra à compenser des compositions moins énergiques que sur les deux précédents albums. Qu’importe, les envolées lyriques d’Afraid of Everyone (avec toujours Sufjan Stevens en invité, cette fois-ci aux choeurs), d’un Anyone’s Ghost où la part belle est faite à Bryan Devendorf derrière ses fûts, ou encore de Conversation 16 ou Bloodbuzz Ohio s’écouteront sans modération.

A défaut d’avoir effectué un virage à 180°, The National poursuit son petit bonhomme de chemin sur l’autoroute qui les conduit davantage encore vers une discographie frôlant la perfection... Et si c’était en continuant de nous charmer sans changer sa recette que The National repoussait les limites ?


( Elnorton )





Disques - 11.03.2010 par RabbitInYourHeadlights
 


Articles // 14 juin 2010
Top albums - mai 2010

Avec les premières chaleurs de l’été, on aurait pu craindre un peu de laisser-aller du côté des votants du forum, mais déjouant nos pronostics c’est tout de même près d’une quarantaine d’albums (sur plus de 80 repérés dans notre agenda) qui se sont trouvés plébiscités au terme de ce mois de mai d’une richesse rarement égalée. Et si quelques choix ressortent (...)



Articles // 26 juin
Top albums - mai 2019

En mai, on a fait ce qui nous a plu, en gros procrastiner comme c’est pas permis, jusqu’à flirter avec les trois semaines de retard.... du jamais vu ! Résultat, on vous laisse avec cette petite (mais fantastique) sélection pour l’été et l’album du mois reviendra tout début septembre pour un classement estival sur un trimestre entier (et à l’heure cette (...)



7 IRM Breaking News #4 : Perio, The National, Locrian, etc.

On repart sur une série bien variée avec tout ce qu’il faut d’atmosphère et d’expérimentations mais aussi d’énergie et de mélodies, melting-pot tout à fait représentatif du Forum Indie Rock. 1. Elizabeth (crust punk épileptique) Les Suisses d’Elizabeth annoncent une réédition de leur Where Vultures Land, originellement sorti l’an dernier. Plus qu’un (...)



Chroniques // 9 septembre 2017
The National

Les taquins. Forcément, l’annonce d’un nouvel album de The National ne pouvait pas nous laisser insensibles et les Américains savaient bien que nous ne résisterions pas à l’idée d’écouter les morceaux qu’ils dévoileraient en avant-première.




indie rock mag - IRM des musiques actuelles


mardi 10 décembre 2019


àýlaýune



surýlesýplatines


nouveauxýmédias



IRMýXýTP


ligneýdeýmire


selectionýirm


friends