Quand le métal rêve de nuages et de grands espaces

Ancien collaborateur de Justin Broadrick au sein de sa formation dark ambient Final du temps où l’aspect noisy prenait encore le dessus, c’est plutôt du côté de Jesu avec ses drones de guitare éthérés et son chant cotonneux sur fond de rythmique pesante et de basse lourdement saturée que l’on retrouve aujourd’hui Andy Swan avec son nouveau projet Iroha (du nom d’un ancien poème japonais utilisé pour l’apprentissage des syllabes), qui livrait fin juin son premier EP, fruit d’une collaboration à distance avec le français Thierry Arnal aka Fragment., lui-même adepte de ces territoires mouvants à la frontière de l’ambient, du post-metal et du shoegaze. C’est d’ailleurs Diarmuid Dalton croisé au sein de ces mêmes Jesu ou plus récement de Greymachine qui officie sur scène à la basse côté Iroha (notre photo), le groupe anglais ayant déjà à son actif de prestigieuses premières parties pour Nadja, Mono, 65daysofstatic ou tout récemment les vétérans krautrock Faust dont le dernier album en date, un double du nom de Faust Is Last, vient par ailleurs de paraître en avril.

Avec deux morceaux signés par chacun des artistes et deux collaborations dont un remix, Bittersweet superpose mélodies rêveuses et déflagrations en slow motion, se coulant peu à peu dans une majestueuse mélancolie, plus ou moins langoureuse (avec Iroha) ou paradoxalement épique (avec Fragment., déjà auteur de quatre albums dont un split avec l’américain Methadrone et d’une poignée d’EPs en l’espace de trois ans seulement). Un format "court" gargantuesque de 45 minutes à écouter en streaming, télécharger gratuitement et pourquoi pas commander si affinité en CD ou vinyle limité avec effet 3D (350 exemplaires noirs, 150 marron) sur le site du label Denovali, en attendant les prochains projets d’Iroha, à savoir un split avec Pyramids (qui avaient excellé dans l’exercice avec Nadja l’an dernier) et un album pour le label de Geoff Barrow (Portishead, BEAK>), Invada Records, dont on peut d’ores et déjà écouter un premier extrait prometteur sur myspace intitulé Eternal.

News - 13.07.2010 par RabbitInYourHeadlights
 


News // 10 janvier 2011
Affreux, sales et méchants ?

Séparés depuis 2004 en deux entités distinctes, les membres du Faust original, groupe essentiel du krautrock allemand dans les années 70 au même titre que Can, Neu !, Amon Düül II ou Cluster, se tirent désormais la bourre par albums interposés. Ainsi de Hans Joachim Irmler, auteur l’an dernier avec son nouveau line-up de l’aventureux Faust Is Last (...)




indie rock mag - IRM des musiques actuelles


vendredi 19 juillet 2019


àýlaýune



surýlesýplatines


nouveauxýmédias



IRMýXýTP


ligneýdeýmire


selectionýirm


friends