Jim O’Rourke s’acoquine... encore

Architecte, entre autres reprises déconstruites à la japonaise des standards de Burt Bacharach, de deux des chef-d’oeuvres ambient de l’année passée, au côté d’Oren Ambarchi et Keiji Haino tout d’abord sur l’ésotérique et inquiétant Tima Formosa, puis avec ses compères Christian Fennesz et Peter Rehberg pour les abstractions analogiques du foisonnant In Stereo, troisième opus de leur trio Fenn O’Berg en forme de symphonie cosmique, le Chicagoan Jim O’Rourke est à nouveau parti pour multiplier les associations cette année.

On pourra ainsi le retrouver dès mardi sur le label allemand Streamline associé à son fondateur Christoph Heemann (ex Current 93) sur les trois longs instrumentaux datés de 1991 de Plastic Palace People Vol. 1, avant de le croiser en compagnie du grand manitou du bruitisme radical Masami Akita aka Merzbow et du saxophoniste et flûtiste suédois Mats Gustafsson (entendu chez Otomo Yoshihide, Zu ou encore Jaga Jazzist) pour One Bird Two Bird, session d’impro en deux mouvements à paraître le 11 avril chez Editions Mego (label fondé quant à lui par Peter Rehberg).

Autant de collaborateurs qu’O’Rourke avait déjà eu l’occasion de côtoyer par le passé, notamment du temps de Gastr Del Sol lorsque Gustafsson officiait au flageolet sur un titre du visionnaire Upgrade & Afterlife (The Sea Incertain) ou en duo avec l’Américain sur l’album Xylophonen Virtuosen, lequel croisait déjà la route de Merzbow sur Electric Dress avec Carlos Giffoni en 2007, et retrouvait par ailleurs Heemann l’an dernier sur Bloomington, Indiana... Autumn avec Lee Ranaldo de Sonic Youth, également paru chez Streamline.

Quant à Gustafsson et Merzbow, ils s’étaient déjà rencontrés du côté de Sonic Youth justement... comme quoi le monde de la musique noise, sans pour autant tourner (en) rond, n’en est pas moins plus petit qu’il n’en a l’air.

News - 18.02.2011 par RabbitInYourHeadlights
 


Le streaming du jour #2001 : Jim O'Rourke - 'Sleep Like It's Winter'

Notre streaming #2001 se devait d’être une odyssée métaphysique, on doit celle-ci à Jim O’Rourke, bande-son d’hiver cosmique aux nappes engourdies de synthés radiants et d’ondes radio perdues dans l’espace que vient parfois illuminer de sa mélancolie, surtout dans sa première moitié, un piano en (...)




indie rock mag - IRM des musiques actuelles


mardi 17 septembre 2019


àýlaýune



surýlesýplatines


nouveauxýmédias



IRMýXýTP


ligneýdeýmire


selectionýirm


friends