Dirk Geiger / Grauraum : d’un fauteuil à l’autre

Nous louions à l’instant la belle initiative qu’a eue Tympanik Audio de mettre à disposition le mois dernier le plus gros de son catalogue en écoute intégrale via Bandcamp. Une mine de découvertes en perspective qui ne doit pas faire oublier une autre généreuse habitude du label électro de Chicago, les compilations en libre téléchargement offertes directement quant à elles par l’intermédiaire de son site officiel.

Disponible depuis quelques semaines, la dernière en date - en attendant la double galette Emerging Organisms Vol. 4 qui devrait s’écouter librement à compter du 9 août et promet déjà son lot de pépites en tous genres, à commencer par des inédits d’Access To Arasaka, Hecq, Boy Is Fiction, Nebulo (avec un petit avant-goût ici), Matta, port-royal ou encore, plus inattendu, du Toulousain Frank Riggio - s’intitule Second Life et s’attaque au superbe Autumn Life de Dirk Geiger dont nous vous disions le plus grand bien l’année passée, par le biais d’une série de 14 relectures dans un esprit comparable à celui de l’album Queue consacré il y peu à l’Américain Anklebiter (qu’on peut donc désormais écouter sur Bancamp) avec pour ambition comme son nom l’indique d’offrir à ce deuxième opus de l’Allemand une seconde vie.

Au programme donc, nombre de figures essentielles de l’écurie Tympanik, d’Anklebiter justement qui rend la pareille à Geiger sur un Winter Senses épique et distordu à souhait, à Subheim dont le Noise Format donne dans le lyrisme éthéré en passant par les abstractions solaires et faussement chaotiques de Tapage ou l’ambient en clair-obscur de SE, mais également des artistes que l’on a désormais coutume de voir graviter autour du label au gré des compilations et autres albums de remixes, tels que le Polonais Pleq qui vient de signer chez Rural Colours le remarquable EP My Piano is Broken avec la pianiste galloise Anna Rose Carter (de quoi patienter jusqu’à mi-août et la sortie de The Dawn Came Behind The Fog avec le sound artist japonais Marihiko Hara, qui l’avait lui-même remixé en février sur Good Night Two ) et ouvre ici une suite de haute volée dédiée à l’éponyme Autumn Life. Soit quatre titres glitchy parfaitement enchaînés dont la fascinante progression constitue sans mal le sommet d’un album partagé pour l’essentiel entre une IDM aérienne et quelques titres plus ambient et claustrophobes.

Parmi les autres contributeurs, outre le sémillant duo russe Midimode dont on vous disait bien ici qu’il était à suivre de près (pour preuves, leur version à la candeur salvatrice de Minus10 mais également l’excellent EP de remixes à télécharger d’un simple clic depuis mars du côté de Raumklang Music), on prêtera toutefois une attention toute particulière à Hotaru Bay, non seulement pour la qualité de sa réinterprétation lunaire et concassée de Winter Senses mais aussi pour son actualité, l’Allemand Simon Schikora étant de retour depuis le mois dernier sous l’identité de Grauraum avec un nouvel album toujours chez Raumklang. L’occasion au passage de boucler la boucle puisque Raumklang Music, ça n’est autre que le label fondé en 2008 par Dirk Geiger lui-même et dont nous avions déjà salué un certain nombre de sorties ces derniers mois, des errances cristallines du Hollandais Tapage, encore lui, à l’IDM virale du Russe arMuta héritier d’Aphex Twin.

Quant au Shades sus-nommé, pas de grosse révolution musicale derrière le changement de pseudo mais une excellence toute particulière dans l’évocation cinématique et dans cet art du différentiel entre les beats rouleaux-compresseurs de no man’s land industriel et les nappes ambient stellaires et méditatives (cf. ci-dessous l’ouverture Through The Childrens Eyes en guise d’exemple), mutant en fin d’album en une valse affligée sous les cliquetis pluvieux et autres basses subaquatiques du chicagoan Millipede avant d’être englouti sur près de 20 minutes par le gouffre dark-ambient de LPF12, le tout en l’espace de deux remixes à la cohérence sans faille.

01. Through The Childrens Eyes by raumklangmusic

News - 03.08.2011 par RabbitInYourHeadlights
 


Le streaming du jour #1657 : IRM presents - 'IRMxTP Part V - If You Were Falling in Space... (The Angels Wouldn't Help You)'

Après l’ambient plus ou moins onirique (Part I), ténébreuse (Part II) ou éthérée (Part IV), le drone entrecoupé de chansons embrumées (Part VI), le hip-hop instrumental versant psyché (Part III) et en attendant indie pop, underground rap, acoustique dissonante, noise et plus encore pour la suite des hostilités, ce cinquième volet de nos compils en (...)




Mise à jour du 4/08/2011 : Pas de version digitale pour Emerging Organisms

Finalement la compilaton Emerging Organisms Vol. 4 ne sortira qu’en version CD, limitée à 500 copies et en précommande ici. Une page où l’on pourra néanmoins découvrir peu à peu des extraits de l’objet, à commencer par une preview du nouveau titre du Londonien Matta ou la vidéo de celui signé par les électro-post-rockeurs italiens de port-royal.


( RabbitInYourHeadlights )

indie rock mag - IRM des musiques actuelles


lundi 17 février 2020


àýlaýune



surýlesýplatines


nouveauxýmédias



IRMýXýTP


ligneýdeýmire


selectionýirm


friends