Le streaming du jour #436 : Dead Can Dance - ’Anastasis’

Officiellement reformé l’an dernier après 13 années de séparation, le duo culte de l’écurie 4AD, désormais autoproduit, nous dévoile son nouvel album Anastasis à plus d’un mois et demi de sa sortie officielle le 9 août. L’occasion de constater en attendant leur passage par Paris le 27 septembre pour un concert déjà sold out depuis belle lurette que l’alchimie fonctionne toujours entre Lisa Gerrard et Brendan Perry, forts d’une discographie à l’élégance jamais démentie malgré leurs incursions plus que risquées à la frontière du new age et de la world music.

Se succédant au chant d’un morceau sur l’autre comme à la grande époque, l’Anglais et l’Australienne déjouent en effet les pronostics des sempiternels grincheux aux long de ces huit titres qui bénéficient même des expériences en solo de leurs auteurs, emmenant leurs atmosphères ésotériques sur un terrain plus cinématique dans la lignée des BO signées Lisa Gerrard pour The Insider (avec Pieter Bourke) ou Gladiator (avec Hans Zimmer) sous l’impulsion des cuivres martiaux de Children Of The Sun ou Amnesia (librement téléchargeable ici), ou les étayant de quelques boîtes à rythmes minimalistes (Agape, Opium) telles qu’entendues il y a deux ans sur Ark, album solo dont Brendan Perry perpétue par ailleurs le romantisme en clair-obscur.

C’est ainsi dans l’océan de silence d’un final digne de Scott Walker ou David Sylvian que l’album culmine avec l’Anglais au chant, mais pas de révolution pour autant, l’ensemble ni trop lyrique ni trop contemplatif s’inscrit dans la pleine continuité des opus précédents et 16 ans après Spiritchaser, le duo n’a rien perdu de son pouvoir d’envoûtement ni de son aura de mystère, mettant l’accent entre deux mélopées médiévales (Kiko, Return Of The She-King) sur la sensualité des cordes moyen-orientales parfaitement raccord avec les orchestrations épurées et les vocalises de contralto toujours aussi capiteuses de Lisa Gerrard.


Pour précommander l’album dans toute une variété d’éditions classiques et de coffrets limités, c’est sur le site du groupe que ça se passe, avec également un EP live de 5 titres à télécharger contre une adresse email.


Streaming du jour - 26.06.2012 par RabbitInYourHeadlights
... et plus si affinités ...
Dead Can Dance sur IRM - Site Officiel

indie rock mag - IRM des musiques actuelles


mercredi 24 avril 2019


Sulfure Festival

surýlesýplatines


nouveauxýmédias



IRMýXýTP


ligneýdeýmire


selectionýirm


friends