Beck - The Information

A tous ceux qui pensaient que Beck n’avait plus rien inventé depuis Mellow Gold, The Information vous informe : l’américain vient de passer à la vitesse supérieure.

1. Elevator Music
2. Think I’m In Love
3. Cell Phone’s Dead
4. Nausea
5. Soldier Jane
6. Strange Apparition
7. Dark Star
8. Movie Theme
9. We Dance Alone
10. No Complaints
11. 1000 BPM
12. Motorcade
13. The Information
14. New Round
15. Horrible Fanfare/Landslide/Exoskeleto

date de sortie : 02-10-2006 Label : Interscope Records

Je ne vais pas m’étendre sur ce nouvel abum de Beck. Non pas que je n’aie rien à en dire, mais je ne voudrais surtout pas vous retenir de trop et vous empêcher plus longtemps d’aller l’écouter. Ou d’aller le réécouter. Ou d’aller dire à votre voisin, votre cousin ou mieux encore à tous vos amis qu’ils doivent filer l’acheter sous peine de manquer l’album de l’année. Toutes choses autrement plus importantes que ce que je pourrais trouver de mieux à vous en dire, donc.
Alors oui, une fois n’est pas coutume je vais faire court. En vous disant que The Information , ce n’est pas seulement Aphex Twin meets The Rolling Stones meet Massive Attack meet Sun Ra meets Animal Collective meet El-P meets Serge Gainsbourg, etc, etc... Non c’est aussi et surtout Beck, à poil derrière un tout nouveau mur de son et de lumière (parfois noire) d’une richesse proprement hallucinante. Rarement album de plus d’une heure aura été aussi dense et concis, tant et si bien qu’écoute après écoute, on ne voit jamais le temps passer.

The Information , ce n’est pas l’équation rock + folk + hip-hop + country + funk + électro + salsa + ceci ou cela à laquelle on pouvait s’attendre. Car Beck en a bel et bien fini avec le post-modernisme nonchalant et les clins d’oeil espiègles. The Information c’est hyper-inventif, original et complexe, c’est même du jamais entendu, dans les textures sonores comme dans les compositions, mais toujours au service de chansons profondément personnelles aux mélodies évidentes. Et ça n’a plus rien de démonstratif ou artificiel, comme Beck a pu l’être plus ou moins par (de rares) moments dans le passé (cf. le tout de même bien chouette Midnite Vultures ).

En bref, après avoir fait basculer le folk dans le 21ème siècle avec son merveilleux et toujours tristement mésestimé Sea Change , puis avoir mêlé toutes ses influences sur l’excellent Guero , subtilement différent de ses collages virtuoses précédents, Beck enfonce le clou. Et un sacré gros clou, potentiellement capable de clouer le bec à tous ceux qui lui reprochaient ne n’avoir plus rien inventé depuis Odelay voire même Mellow Gold . Car The Information , ça n’est plus du post-modernisme, hé non : c’est le présent, sautant à pieds joints dans le futur... il y avait bel et bien de la vie sur Mars.

Chroniques - 11.10.2006 par RabbitInYourHeadlights
 


Live report : Beauregard - Jour 1 (1er juillet 2016)

C’est à Hérouville Saint-Clair, près de Caen, que se déroulait la huitième édition du festival Beauregard. Au programme, quatre jours durant lesquels se côtoient des artistes issus d’horizons divers, certes, mais la profusion de noms aussi excitants que Beck, les Chemical Brothers, les Kills ou PJ Harvey suffisait à justifier le déplacement. Un (...)



Streaming du jour // 17 février 2014
Le streaming du jour #1018 : Beck - 'Morning Phase'

Depuis Modern Guilt, Beck n’était pas resté tout à fait inactif. On l’avait croisé à la production sur l’IRM de Charlotte Gainsbourg ou le Demolished Thoughts de Thurstoon Moore. Il avait même rejoué le Velvet Underground & Nico de la formation menée par Lou Reed. Juste pour le fun. Mais on attendait toujours un nouvel opus original de (...)



Chroniques // 18 juillet 2008
Beck

A l’opposé de l’indie pop décérébrée et consensuelle qui s’immisce dans les charts depuis une paire d’année, Modern Guilt marque la quintessence du nouveau Beck, celui de Sea Change et The Information qui a su dépasser son post-modernisme débridé synonyme de reconnaissance critique et de succès indé pour devenir tout simplement un grand songwriter (...)




indie rock mag - IRM des musiques actuelles


vendredi 18 octobre 2019


àýlaýune



surýlesýplatines


nouveauxýmédias



IRMýXýTP


ligneýdeýmire


selectionýirm


friends