Le streaming du jour #797 : Nurse With Wound & Graham Bowers - ’Parade’

Pionnier du dark ambient et adepte du collage sonore comme en atteste plus que jamais le séminal et toujours aussi perturbant Homotopy To Marie (82), premier album à l’époque à couper les ponts avec le background indus du projet après le départ de ses deux autres membres fondateurs, l’Anglais Steven Stapleton n’a cessé depuis 30 ans de maintenir Nurse With Wound dans l’avant-garde la plus intransigeante, de coopérations triées sur le volet (avec Current 93, Faust, Stereolab, Jim O’Rourke, Sunn O)))...) en albums handmade et auto-édités à l’instar du récent diptyque Silver Bromide / Xerography. Dernier témoignage de cette constante recherche de danger artistique et d’équilibre dans les extrêmes, deux collaborations proches de la musique concrète avec le compositeur de "théâtre sonore" Graham Bowers sortis sur son label Red Wharf.

Un an après Rupture qui tentait de personnifier le chaos émotionnel et cognitif d’un esprit confronté à une mort imminente suite à une attaque cérébrale, Parade persiste dans cette veine de télescopages décadents et de surgissements désorganisés où des bribes de souvenirs déphasés viennent s’écraser sur des manifestations atonales d’angoisse et panique, mais en privilégiant cette fois les sauts d’humeur d’une violence psychotique au déploiement plus insidieux d’une atmosphère tourmentée. Parade, c’est un peu le jumeau hyperactif de Rupture, la dimension noise et rythmique prenant le pas sur l’avant-garde contemporaine et cette perversion plus souterraine qui le rendait si terrifiant dans ses meilleurs moments, versant grotesque et déliquescent des spectres hantologiques d’un Caretaker bouffés de l’intérieur par le fantôme de Ligeti.

Avec ce nouvel opus, il est question de définir l’humain par sa mémoire à mesure que ses souvenirs, affreuse parade sans queue ni tête à l’image des collages pop déliquescents de la pochette, défilent vers l’inéluctable oubli. Lyrisme hystérique du chant d’opéra et emphase aberrante des orchestrations digitalisées concassés par la brutalité des martèlements indus, récollections nostalgiques de chansons d’avant-guerre et saillies cartoonesques des samples télévisuels noyées sous les flots de percussions tribales, le résultat sonne comme une mise en abîme de notre insatiable et vaine avidité d’expériences de vie et d’informations, et déstabilise autant qu’il dérange tant par sa thématique que par l’absurde hostilité de la non-musique qui l’incarne :


Streaming du jour - 25.06.2013 par RabbitInYourHeadlights
... et plus si affinités ...
Nurse With Wound sur IRM - Site Officiel - Bandcamp
Graham Bowers sur IRM - Site Officiel

indie rock mag - IRM des musiques actuelles


vendredi 24 janvier 2020


àýlaýune



surýlesýplatines


nouveauxýmédias



IRMýXýTP


ligneýdeýmire


selectionýirm


friends