2013 : les artistes font leur bilan - Part 4

Ils ont fait l’actu cette année sur IRM, à leur tour de nous parler de leur cru 2013 ! Jusqu’à l’heure des bilans et dans l’idéal sous forme d’un top 3 des albums, EPs, rééditions, concerts ou autres évènements qu’ils retiendront avant toute autre chose de ces 11, bientôt 12 derniers mois, les choix des artistes, patrons de labels et autres activistes des scènes indépendantes de tous horizons géographiques et musicaux nous mèneront de découvertes en confrontations de points de vue, l’occasion également de revenir en quelques mots sur leurs propres sorties qui ont toutes marqué à divers degrés l’équipe d’IRM cette année.


Anthoney J Hart

(Imaginary Forces - Angleterre)

... a sorti en début d’année l’intrigant et puissant Begotten, véritable expérience faite disque (ou plutôt faite cassette) délaissant pour de bon les beats minimaux et viciés au profit d’un dark ambient mystique aux inquiétants méandres forestiers. L’an prochain, outre une collaboration attendue avec le Hongrois Balázs Pándi (The Blood Of Heroes) déjà aux fûts sur le malaisant Uppstigande en 2010, on devrait le retrouver sur 10" chez Diagonal Records, 7" et 12" chez Fang Bomb, ainsi qu’aux manettes d’une série d’EPs à quatre mains avec Anthony Di Franco (ex Skullflower).



Son bilan 2013 :

- Fis - Homologous

Fis is an artist whom I first came across via releases on Exit and Samurai in 2012. At first glance his work sounds deceptively complex, but is actually very spartan and minimalist in its compositional structure, using an interesting overlay of rhythms and patterns. What appeals to me the most is his fusion of organic and synthetic sounds to create a completely immersive world. Look out for his forthcoming release on Triangle.

J’ai d’abord découvert Fis à travers ses sorties sur Exit et Samurai en 2012. À première vue, son travail sonne trompeusement complexe, mais se révèle en fait très spartiate et minimaliste dans la structure de ses compositions, utilisant une superposition intéressante de rythmes et de motifs. Ce qui me plaît le plus, c’est sa façon de fusionner sonorités organiques et synthétiques pour créer un univers totalement immersif. Surveillez sa prochaine sortie chez Triangle.


- Autechre - L-event

A great 12" from Autechre, and a return to what I love the most about them. Metallic squelchiness, complex rhythms, and a deeply immersive psychedelic world. Just what I want when I hear a new release from Booth and Brown.

Un 12" génial d’Autechre, et un retour à ce que j’apprécie le plus chez eux. Des clapotements métalliques, des rythmiques complexes, et un psychédélisme profondément immersif. Exactement ce que j’attends d’une nouvelle sortie de Booth et Brown.

- Ax - Metal Forest

A powerhouse of a release from yet another Anthony Di Franco pseudonym. From the opening dirge like stomp of Kortex through to the final metallic guitar squall of Cluster, this is an album that you can lose yourself in. It is a solid piece of power electronics, but not in a "boys noise" way. There is a deft subtlety to Di Franco’s work that maintains your interest from beginning to end. As the album unfurls you drift into a glassy eyed reverie until it stops, seemingly all too suddenly. Watch out for his new JfK material, as well as a very special collaboration from myself and Anthony in the new year.

Une sortie aux allures de pile électrique venant d’un autre pseudonyme d’Anthony Di Franco. De l’élégie martiale de Kortex jusqu’à la bourrasque finale de guitare métallique de Cluster, c’est un album dans lequel vous pouvez vous abandonner. Une solide pièce de power electronics, mais pas façon "boys noise". Il y a une adresse, une subtilité dans le travail de Di Franco qui maintient votre intérêt du début à la fin. A mesure que l’album se déploie, vous dérivez au gré d’une rêverie vitreuse jusqu’à ce qu’il se termine, en apparence tout aussi soudainement. Gardez un œil sur ses nouveaux morceaux en tant que JfK, ainsi que d’une collaboration très spéciale d’Anthony et moi l’an prochain.



Gregory Hoepffner

(Almeeva, Radius System, Dawnshape, etc. - France)

.. a fait parler de lui cette année derrière la batterie des sémillants Kid North et de son trio noise Dawnshape sur EP (cf. notre streaming du jour), signant au passage avec ZENИTH (du label BLWBCK) un morceau exclusif pour la compilation Sequence6 de l’écurie Futuresequence, ainsi qu’une vidéo au diapason de cette ambient nocturne et hallucinée :



Son bilan 2013 :

- Boyfrndz

Découverts grâce à leur sortie de leur dernier EP Natures sur BLWBCK, les 3 Américains de Boyfrndz pratiquent un math-rock popisant qui sent bon la mélancolie estivale, appuyée par une voix cristalline et les claviers de Ikey Owens (The Mars Volta). Le groupe "rock" le plus addictif que j’ai pu entendre ces dernières années.

- Odei

Les 3 gaillards d’Odei sont pour l’instant bien mystérieux, mais la situation devrait changer avec la sortie de leur premier album. J’ai eu la chance de partager mon séjour avec eux au Workshop Infiné, et donc d’assister à leur collaboration avec Cubenx : un des meilleurs concerts de l’année. Une batterie, un marimba, des machines, un groove démentiel et une classe infinie. Hors du temps et à l’abri de toutes les modes.


- Lapalux - Gold

Réduire Lapalux à un seul track n’est pas forcément très malin, tant sa discographie est variée et ses idées bouillonnantes. Mais voilà, Gold = Génie de la production + ambiance entêtante dont on ne veut jamais sortir + très belle voix = Le morceau qui m’a le plus obsédé cette année. Le tout accompagné d’un clip tout aussi marquant.



Moji Moji

(Argentine)

... fut l’invité surprise de notre bilan du mois de mars avec un petit bijou de post-rock bucolique lorgnant élégamment sur la pop et l’ambient.



Son bilan 2013 :

- 1. Beach House (live performance - Buenos Aires)

It was the greatest live performance I ever saw ! So incredible sounding, it was like a dream. I remembered going out of the gig wishing someday to sound so great on stage.

C’est la meilleure performance live que j’aie jamais vue ! Ça sonnait incroyablement bien, on se serait cru dans un rêve. Je me souviens être parti en espérant un jour sonner aussi bien en concert.

- 2. Jackson Souvenirs LP (Jackson Souvenirs), Sadness Discos (Argentina)

A great album for the return of a great band.

Un grand album pour le retour de ce grand groupe.


- 3. Toda esta naturaleza es impredecible (Moji Moji), Oxide Tones

This is my music. A big part of me I think.

Il s’agit de ma musique. Une grande part de moi-même j’imagine.



pavleisdead

(Croatie)

... fut également une révélation pour le hip-hop lo-fi, déstructuré, noisy et engagé de son premier album Predestination For The Labyrinth offert au téléchargement via Bandcamp.



Son bilan 2013 :

- Death Grips - Government Plates

I really like the video for Whatever I Want (Fuck Who’s Watching), felt dream diary entry inspired.

J’ai vraiment aimé la vidéo pour Whatever I Want (Fuck Who’s Watching), comme inspirée par une journal intime des rêves.


- Doris Earl - Sweatshirt

The album gave me the feeling of nightly shenanigans in San Diego, I enjoy Doris.

L’album m’a donné la sensation d’une de ces manigances nocturnes à San Diego, j’apprécie Doris.

- Connecting

My favorite thing of this musical year is all the great people and friends I have met through music in the last two months.

Ce que j’ai préféré de cette année musicale ce sont toutes ces personnes géniales et ces amis que j’ai rencontrés grâce à la musique ces deux derniers mois.



Philippe Petit

(Strings Of Consciousness - France)

30 ans de DJing pointu, d’animation radio (en ce moment, notament, Géneration BiP_HOp du nom de son label consacré aux musiques singulières) et de collaborations prestigieuses (de Foetus ou Faust à Cindytalk et Mira Calix en passant par My Brightest Diamond), le turntablist du prestigieux collectif d’avant-garde Strings Of Consciousness et patron de feu Pandemonium Records nous aura offert cette année deux sorties pour le moins superbes, en solo avec la "symphonie pour platines" grouillante et crépitante de Needles In Pain et en compagnie du Mexicain Murcof sur le non moins fantasmagorique First Chapter dont la mystique à quatre mains appelle selon toute vraisemblance une suite. Quant à la sélection du Marseillais, elle reflète une passion sans bornes que l’on n’aurait pas eu le cœur de réfréner...



Son bilan 2013 :

Bonjour, flatté qu’on me demande mon avis et toujours heureux de partager mes coups de coeur musicaux, j’ai tenté de dresser une liste de mes favoris pour 2013 et bien sûr il fut très dur de me limiter donc j’ai vraiment coupé dans le tas des quelques 500 disques que j’ai eu cette année... La liste n’est pas par ordre de préference mais juste comment ils venaient dans la pile :

- Meridian Brothers - Devociôn (Staubgold) : Le label allemand Staubgold est synonyme de bon goût mais surtout de surprise, et Meridian Brothers ne déroge pas à la règle, leur musique est vraiment prenante et rafraichissante.

- Henry Vega - Stream Machines (ARTEksounds) : Compositeur américain basé en Hollande, Henry Vega nous livre ici un second album de musique contemporaine fort abouti.

- Okapi & Aldo Kapi Orchestra - Opera Riparata - Tribute To Bruno Munari (Offset) : Depuis des années je suis le Français basé à Rome Filippo Okapi et son approche du DJing a toujours eu le mérite de sortir du lot, plus interessé par le récit que le simple mouvement des jambes. Ici il reprend une cinquantaine d’oeuvres classiques, les triturant, malaxant et le résultat est tout bonnement magique.


- Edward Ka-Spel - Ghost Logik (Rustblade) : La voix du chanteur des Legendary Pink Dots m’accompagne depuis des décennies et chaque nouvelle livraison continue de faire rêver, en plus sur un label italien à découvrir d’urgence.

-  PRES Scores (Polish Radio Experimental Studio Collection) (Bôlt) / VA. Sounding The Body Electric (Polish Radio Experimental Studio Collection) (Bôlt) / VA. Blanc Et Rouge (Polish Radio Experimental Studio Collection) (Bôlt) : Bôlt est un label polonais spécialisé dans la musique experimentale venue des pays de l’Est, et ces trois compilations offrent ce qui se fit de mieux en électroacoustique depuis les années 60, un univers merveilleux qui n’a rien à envier aux ténors du genre, les reconnus Parmegiani, Schaeffer, Henry, etc...

- Julia Kent - Character (Leaf) : Elle manie son violoncelle brillament depuis quelques années et son nouvel opus ne déçoit pas.

- Mathias Delplanque - Chutes (Baskaru) : J’aime les idées développées par ce Nantais depuis longtemps et du coup heureux de reçevoir son meilleur travail à ce jour.


- Electric Electric - Discipline (Africantape) : Le groupe français qui m’a le plus marqué live depuis bien longtemps, en disque c’est très correct aussi.

- Mercy Giants - Steel Dungeons, Mighty Foes ! (ToneFloat) : Tonefloat est un label hollandais qui sort des disques qui ressemblent souvent à des bande-sons, ici nous sommes en présence du second album d’un trio post-rock très talentueux, les constructions sont riches et variées, et la mélodie accroche souvent l’oreille.

- Netherworld - Alchemy Of Ice (Glacial Movements) : Alessandro Tedeschi est le patron du label Glacial Movements qui est en passe de s’imposer comme l’un des meilleurs du genre, et sous son alias Netherworld il délivre des compositions atmosphériques et envoûtantes.

- Cindytalk - A Life Is Everywhere (eMego) : Gordon Sharp est Cindytalk dont la voix nous hante depuis les années 80, ces dernières années il s’essaie à une élégante musique post électroacoustique et le rendu est saisissant.


- Lydia Lunch - RetroVirus (ugEXPLODE) : Je manque d’objectivité en ce qui concerne Lydia Lunch vu que nous sommes proches, collaborons régulièrement, mais honnêtement le grain de sa voix, de plus en plus nicotiné, grave, suave m’hypnotise. Ici elle est accompagnée de Weasel Walter de feu Flying Luttenbachers, Bob Bert qui s’illustra aux débuts de Pussy Galore et Sonic Youth ; et le bassiste des Swans. Excusez du peu...

- Xiu Xiu & Eugene S. Robinson - Sal Mineo (Aagoo) : Après Lydia le timbre de voix qui me remue le plus est celui d’Eugene d’Oxbow, lui aussi un vieil ami, et en plus une personne au charisme incroyable, un vrai parolier. Sa rencontre avec Xiu Xiu offre un disque minimal, à la musique hyper classieuse. Un chef d’œuvre.

- Spaceheads - Sun Radar EP (Electric Brass) : Enfin de retour, quelques dix ans après leur précédent opus chez BiP_HOp, le duo anglais distille son incroyable mutant jazz.

- Filiamotsa - Sentier Des Roches (Who’s Brain/Les Disques De Plomb) : Le groupe français que j’attendais depuis feu Bästard, cet album est superbe.


- VA. Antibothis v.4 (Thisco) : Le magazine Lisboette Antibothis m’avait demandé de compiler une compilation qui serait donnée avec son quatrième numéro, du coup j’ai réuni des amis qui m’ont fait le plaisir de donner de merveilleuses musiques, donc je ne peux que classer le résultat parmi mes préférés de l’année.

- VA. Musiques Nouvelles 50 Ans (Cypres) : Un merveilleux coffret de 6 CDs rassemblant des compositions contemporaines écrites pour, et interprétées par l’Ensemble Musiques Nouvelles, qui reste certainement l’une des valeurs les plus sûres dans le genre en Europe. Un MUST !!!



Photo : Philippe Petit.
Propos recueilis par Rabbit et Elnorton.



indie rock mag - IRM des musiques actuelles


samedi 15 décembre 2018


àýlaýune



surýlesýplatines


nouveauxýmédias



IRMýXýTP


ligneýdeýmire


selectionýirm


friends