Warning: file_get_contents(/proc/loadavg) [function.file-get-contents]: failed to open stream: Permission denied in /home/www/indierockmag/www/config/ecran_securite.php on line 358
2013 : les artistes font leur bilan - Part 3 | Indie Rock Mag

2013 : les artistes font leur bilan - Part 3

Ils ont fait l’actu cette année sur IRM, à leur tour de nous parler de leur cru 2013 ! Jusqu’à l’heure des bilans et dans l’idéal sous forme d’un top 3 des albums, EPs, rééditions, concerts ou autres évènements qu’ils retiendront avant toute autre chose de ces 11, bientôt 12 derniers mois, les choix des artistes, patrons de labels et autres activistes des scènes indépendantes de tous horizons géographiques et musicaux nous mèneront de découvertes en confrontations de points de vue, l’occasion également de revenir en quelques mots sur leurs propres sorties qui ont toutes marqué à divers degrés l’équipe d’IRM cette année.


Roberto Donato

(aka Monade - Italie)

... signe pour la deuxième fois d’affilée sur le label belge Xtraplex l’un de nos albums électro favoris de l’année, et nous avait même fait l’honneur avec le clair-obscur Muriel sur notre compilation Ashes d’un avant-goût organique et glitchy à souhait de cet Own Your Ghost aux rêveries stellaires et déstructurées.



Son bilan 2013 :

- Boards Of Canada - Tomorrow’s Harvest.

I loved this group and after 8 years have returned, fortunately, always with their sound and without having made contaminated by the trends of the moment. The calm post-apocalyptic.

J’adorais ce groupe et de retour après 8 ans, on retrouve heureusement ce son qui leur est propre, sans qu’ils n’aient été contaminés par les modes du moment. Le calme qui suit l’apocalypse.

- Sigur Rós - Kveikur.

Charming, magnetic, dramatic and dirty.

Charmant, magnétique, dramaturgique et poisseux.


- Moderat - II.

It’s a powerful album, an emotional journey between new worlds, which alone would not be able to imagine.

C’est un album puissant, un voyage émotionnel entre de nouveaux mondes, impossible à imaginer tout seul.



François Dumeaux

(aka Druc Drac - France)

... a sorti chez Hymen le premier véritable album solo de son projet Druc Drac - dont DCALC nous vantait les dentelles abstraites et nostalgiques aux allures de kaléidoscope d’une vie de passion pour l’électronique -, remixé Nebulo et improvisé de nouveau avec son compère Nicolas Godin au sein du duo acousmatique et noisy Piriforme, toutes choses dont on parlait ici.



Son bilan 2013 :

- 1- The Inheritors, James Holden, LP, Border Community

Ce disque est arrivé comme une grand bol d’air frais, une ouverture des possibles, autant dans l’originalité et l’exigence que dans son côté ludique. Le genre de disque qui se bonifie au fil des écoutes successives.

- 2- Castles, Nebulo, LP, Hymen

Je voulais éviter le conflit d’intérêt, mais la plupart des disque que j’ai écoutés en boucle cette année sont sortis en 2012 – voire bien avant... Et quoi qu’il en soit, ce disque est une pépite et assurément un de ceux que j’ai le plus écoutés cette année !


- 3- I Dream Of Wires (hardcore edition), Robert Fantinatto, DVD

Documentaire incontournable pour les amoureux de synthèse sonore... et les autres !
Aussi - et plus personnellement - parce que depuis que j’en rêvais, j’ai enfin pu commencer mon synthé modulaire cette année et que c’est une vraie révolution musicale et créative que je traverse.



Sylvia Hanschneckenbühl

(France)

... a marqué de son caractère bien trempé la pop électrique de nos horizons avec Absolute, Kahlua & Bailey’s et ses pop songs mélodiques mais sans fioriture, perfusées à l’indie des 90s qu’on aime. Bon ok, c’était en fait à la toute fin décembre 2012 mais comme on fait les règles, on s’est permis de tricher un peu !



Son bilan 2013 :

- 1. Lil’ One-Arm, The Oubliettes.

Sorti fin 2012 – et par moi écouté en boucle pendant les premiers mois de 2013 –, ce chef-d’œuvre oublié a été enregistré dix ans auparavant par Matt Verta-Ray et Ali Smith. Des reprises d’obscurs morceaux des fifties, des sons crades et surprenants, de jolies mélodies et une voix douce pour chanter des horreurs – pour reprendre les mots de quelqu’un d’autre, des "lullabies for evil babies". Un très, très grand disque.

- 2. Personal Record, Eleanor Friedberger.

Ce deuxième album solo effectivement très personnel de la moitié des Fiery Furnaces est une pépite pop presque si délicate que les mots manquent pour la décrire. Des chansons pudiques et belles sur la fin d’une relation amoureuse, qui peuvent sembler ternes au premier abord, mais s’épanouissent comme des fleurs à mesure des écoutes. Une perle.

- 3. Untamed Beast, Sallie Ford and the Sound Outside.

Cette binoclarde de Portland n’a pas qu’un coffre impressionnant et des références 50’s, elle a aussi (et surtout) du tempérament et des choses à dire. Ça cause de bars, de sexe, elle parle aux hommes comme les hommes le font généralement aux gonzesses, et ça fait un bien fou à entendre ! Surtout que les mélodies sont inspirées, et la musique loin d’être dégueu.



Victor Popescu

(aka Brazda Lui Novac/BLN - Roumanie)

... s’en est retourné cette année à son propre label Square Sound Records pour sortir Moldern, écourtant en BLN son alias Brazda Lui Novac sur ce disque gargantuesque d’IDM onirique, caoutchouteuse et mélodique au casting de remixeurs à tomber.



Son bilan 2013 :

- 1. Boards of Canada - Tomorrow’s Harvest (Warp Records)

This is the highlight of the year for me, there is no doubt. Also their best album in my opinion, I love it.

Il s’agit pour moi du point culminant de l’année, sans le moindre doute. Ainsi que de leur meilleur album à mon avis, je l’adore.

- 2. Arovane - Ve Palor (n5MD)

I think 2013 is a turning point, great artists are coming back. I assume they find a challenge again in making electronic music. There are so many very good artists out there, after a long period of time that looked almost as a blank page in my opinion, with a few exceptions. I just hope for Arovane that this is only the beginning of a new era.

Je vois 2013 comme un tournant, de grands artistes sont de retour. Je suppose qu’ils retrouvent un certain défi à faire de la musique électronique. Il y a tellement de très bons artistes en ce moment, après une longue période aux allures de page blanche à mon avis, à quelques exceptions près. J’espère seulement que ce n’est que le début d’une nouvelle ère pour Arovane.


- 3. Roel Funcken

No specific release, just follow his work and you’ll be amazed. Roel’s tracks and mixes are simply stunning.

Pas de sortie en particulier, suivez simplement ses travaux et vous serez sidérés. Les morceaux et les mixes de Roel sont tout simplement stupéfiants.



Jeff Stonehouse

(aka Listening Mirror, Snoqualmie Falls - Angleterre)

... n’est sorti qu’en charmante compagnie cette année, d’abord avec Kate Tustain, collaboratrice régulière de Listening Mirror sur Nets Of Wonder en janvier puis tout récemment avec Alicia Merz aka Birds Of Passage pour le premier EP de Snoqualmie Falls, dont les deux bijoux d’ambient lynchienne et embrumée sont toujours en écoute dans nos pages.



Son bilan 2013 :

- Live event : Swans – Live at KoKo. They have lost none of their raw, visceral power. Bludgeoned the audience’s senses for over 2 hours. The best live band on the planet – long may they continue.

Evènement live : Swans - Live à Koko. Ils n’ont rien perdu de leur puissance crue et viscérale. Les sens du public ont été matraqués pendant plus de 2 heures. Le meilleur groupe live de la planète - puissent-ils continuer longtemps.

- Recorded sound : William Basinski’s Disintegration Loops deluxe box set. Monumental in every way. Basinski’s work resonates with me in a way that no one else’s does. It’s always an emotional experience.

Enregistrement : The Disintegration Loops de William Basinski en coffret deluxe. Monumental dans tous les sens du terme. L’oeuvre de Basinski résonne en moi d’une manière unique. C’est toujours une expérience émotionnelle.

- Musical highlight : Without a doubt the best thing that has happened this year (apart from finally getting my hands on a Fender Jaguar !) has been working with Alicia Merz again. Her voice nourishes my soul, and her kind, generous and unassuming nature belies the power that lies within her music.

Point d’orgue musical : Sans aucun doute la meilleure chose qui me soit arrivée cette année (à part le fait d’avoir enfin mis la main sur une Fender Jaguar !) a été de retravailler avec Alicia Merz. Sa voix nourrit mon âme, et sa gentillesse, sa générosité et sa modestie démentent la puissance qui réside dans sa musique.



Photo : Victor Popescu (BLN).
Propos recueillis par Rabbit et Elnorton.