Le streaming du jour #1096 : Millimetrik - ’Lonely Lights’

Pour son septième opus, Pascal Asselin a été particulièrement inspiré par le thème de la luminosité. Il n’est donc guère étonnant de constater qu’au Musée National des Beaux-Arts du Québec, une exposition mêlera des visuels lumineux aux dernières compositions de Millimetrik.

S’il est ici question de lumières, celles-ci sont essentiellement artificielles. Si Pascal Asselin souhaiterait découvrir les capitales asiatiques "la nuit avec des écouteurs dans les oreilles", ces conditions d’écoute semblent optimales pour apprécier Lonely Lights, disque nocturne par excellence.

Musicalement, Millimetrik dicte toujours une électro polymorphe à tendance IDM (Cet Endroit Que Je Dois Visiter) sans se refuser quelques passages tournés vers l’ambient voire, à l’inverse, plus tranchants à l’instar de Manitou City Limits qui n’est pas sans rappeler l’orientation prise par le dernier Shizuka.

L’influence de Boards of Canada, revendiquée par le Canadien, est globalement perceptible sur des titres tels que Le Temps Qui Passe, Le Temps Qui Meurt, Le Temps Qui S’Ecrit ou La Fabrique Des Impossibles. Néanmoins, cet héritage revendiqué et parfaitement digéré n’est jamais brandi dans le seul intérêt d’attirer le chaland, pas plus d’ailleurs que les sonorités à tendance dubstep rappelant le Burial de l’époque où il était encore largement recommandable (Lumières Solitaires Qui Disparaissent Dans Le Brouillard).

Finalement, Lonely Lights est un disque de qualité foncièrement honnête où l’on imagine son auteur faire preuve de congruence entre un melting-pot d’émotions retranscrites musicalement et la multitude d’événements contradictoires (paternité et deuils récents) dans sa vie personnelle.


Streaming du jour - 03.06.2014 par Elnorton
... et plus si affinités ...
Millimetrik sur IRM

indie rock mag - IRM des musiques actuelles


samedi 22 février 2020


àýlaýune



surýlesýplatines


nouveauxýmédias



IRMýXýTP


ligneýdeýmire


selectionýirm


friends