Baxter Dury - It’s A Pleasure

Quatrième opus pour le Londonien Baxter Dury qui, après une pause de six ans entre Floor Show et Happy Soup, poursuit sur un rythme régulier d’une parution tous les trois ans.

1. Pleasure Voir la vidéo Baxter Dury - Pleasure
2. Palm Trees Voir la vidéo Baxter Dury - Palm Trees
3. Other Men’s Girls
4. Police
5. Lips
6. Whispered
7. Petals
8. White Men
9. Wintery Kisses
10. Babies

date de sortie : 20-10-2014 Label : PIAS

Depuis 2002 et Len Parrot’s Memorial Lift, nous avons donc le loisir (et même un plaisir qui prend ici tout son sens) de retrouver le Britannique à intervalles réguliers pour suivre l’évolution de ses pérégrinations.

Et après avoir considéré Floorshow comme un album masculin, avant de voir en son successeur, Happy Soup, une vraie dimension féminine, Baxter Dury ne se casse pas trop la tête à l’idée de définir un nouvel opus qui traite selon lui "du point de vue que se font les hommes du plaisir féminin sans parvenir à le comprendre".


Pas de véritable indice à chercher à ce niveau quand au contenu de It’s A Pleasure, donc. En réalité, le jeune quadragénaire suit grosso modo le même sillon que celui qui lui permet de nous charmer depuis plus de dix ans déjà.

La clé de cette réussite est à chercher du côté d’un paradoxe entre une apparente décontraction pouvant laisser supposer une certaine nonchalance et la vraie exigence artistique d’un individu plus travailleur qu’il ne pourrait le laisser penser de prime abord.


Cette donnée a un écho sur les compositions de l’auteur de Floor Show. En effet, on y retrouve une immédiateté accompagnée d’un flegme vocal (l’imparable Palm Trees et sa rythmique alléchante) mais également une dimension plus puissante et ambitieuse sur des titres tels que Lips et surtout Babies qui nécessiteront probablement plusieurs écoutes pour livrer tout leur charme à l’auditeur.

Pour le reste, pas de mue à détecter sur ce disque et l’on retrouve une boîte à rythmes, des synthés cheap utilisés fort heureusement sans abus (à l’instar de l’imparable Pleasure) ainsi que des chœurs féminins, ceux de Fabienne Debarre en l’occurrence, indispensables pour éviter toute monotonie au regard du ton monocorde de la voix du Londonien, soient tous les éléments qui font que, depuis plus d’une décennie, Baxter Dury partage avec nous une partie de sa zénitude en même temps que son génial songwriting.

Chroniques - 21.10.2014 par Elnorton
 


2017 en 3D pour conclure - 2/3 (de 18 à 34)

Que dire de plus sur cette année 2017 lorsque l’on a déjà pris la plume plus que de raison pour la commenter ? La question rhétorique appelle sans doute une réponse absurde et tirée par les cheveux. Et si pour conclure 2017, il s’agissait de rassembler - en trois parties de 17 - les conclusions des chroniques des disques qui ont compté (...)



B.E.D. (Baxter Dury, Etienne de Crécy & Delilah Holliday)

Il n’est pas étonnant de constater qu’en matière de cyclisme, le contre-la-montre constitue bien souvent l’étape la plus courte. C’est que l’effort y est plus intense et que le rythme tient une importance capitale.




indie rock mag - IRM des musiques actuelles


dimanche 20 octobre 2019


àýlaýune



surýlesýplatines


nouveauxýmédias



IRMýXýTP


ligneýdeýmire


selectionýirm


friends