Le streaming du jour #1205 : Audio88 - ’Der letzte Idiot’ // Soda & Yassin - ’Kreiseck’ // Dexter, Retrogott et les autres

Deux albums monumentaux, l’un signé Audio 88, l’autre Yassin, qui sortent le même jour, l’occasion était trop belle pour ne pas vous parler un peu de l’excellent hip-hop allemand actuel qui n’a plus à rougir face aux Ricains et de son underground en pleine explosion créative ces dernières années. Et comme disaient les grands Huss & Hodn : "Noch niemals in New York" !

Les deux Berlinois se connaissent bien, à eux deux, en 2010, ils avaient signé peut-être le meilleur album de hip-hop allemand jamais sorti, Nochmal zwei Herrengedeck, bitte. Un truc brut, crade, social et abstrait, gavé de beats massifs, d’ambiances travaillées au laminoir et de flows véhéments. On y croisait aussi Soda, Retrogott, Hiob, Morlockk Dilemma, El Ray, tout ce que le rap teuton faisait de meilleur et dont nous allons reparler.


Soda justement, on le retrouve avec Yassin pour ce grand coup de poing dans la face qu’est Kreiseck. La réalisation de l’album aura pris en tout et pour tout huit ans, mais l’attente en valait sacrément la peine. La recette est la même que sur Nochmal zwei Herrengedeck, bitte, ça dézingue à tour de bras avec un côté battle de rue beaucoup plus marqué ! Les prod’ signées Yannic, Soda et Yassin tabassent sévère, les bases sont là, la brume industrielle est omniprésente, les flows supersoniques des deux emcees arrivent à peine à la dissiper tellement la noirceur est incrustée sur chaque piste. Une noirceur et un sincérité presque palpables qui font de Kreiseck une pièce majeure de ce nouvel âge d’or du hip-hop allemand.


Passons à l’immense Der letzte Idiot d’Audio88 qui est assurément la meilleure sortie étiquetée hip-hop allemand de l’année, là aussi on n’est pas ici pour compter fleurette, le emcee lâche des attaques verbales directes et acerbes sur chaque piste, le vrai rap et la critique sociale de l’immobilisme allemand sont là mais à la différence de Kreiseck, Der letzte Idiot sonne plus travaillé, complexe et protéiforme. Audio88 s’accorde quelques digressions, cloud rap, électro minimale, glitch-hop, on est loin du hip-hop canal historique germanique de Yassin. Là aussi, c’est Yannic qui est derrière tout ça, il signe toutes les prods de l’album et le moins que l’on puisse dire c’est que le producteur s’est fait plaisir, ça se sent. Les constructions de chaque titre sont incroyables, subtiles et violentes, un truc à la K-the-I ??? un peu spoken word avec du gros son posé derrière. On en redemande et on se prosterne devant !


Revenons maintenant sur d’autres pépites allemandes, mais la route est courte, car Yassin et Audio88, on les retrouve tous les deux sur le dernier album de Dexter sorti cet été. Après le très remarqué et Madlibien The Trip l’année dernière et une multitude de prods offertes à tout le crew WSP, le brillant producteur blond est passé de l’autre côté du miroir et a choisi de prendre le micro sur son excellent Palmen & Freunde. Du style, du smooth, un je-ne-sais-quoi de désinvolture, une fausse attitude de branleur et on se prend à imaginer la Californie outre-Rhin !


Passons à l’immense Retrogott, emcee génial et auteur avec le DJ Hulk Hodn de deux des monuments du smooth jazzy germanique, Der Stoff, aus dem die Regenschirme sind en 2009 et Fresh und umbenannt en 2013. Cette année, le bonhomme n’a pas chômé puisqu’il en est à trois sorties à haute teneur qualitative ajoutée. D’abord le détendu The Count In Cologne avec Dwight Farrell aka le grand Count Bass D, le vétéran touche-à-tout américain ne s’y est pas trompé en s’accoquinant avec le rappeur rhénan, Kutmasta Kurt et Motion Man non plus puisque vient de sortir RetroMastas. Un EP plutôt très très jubilatoire où Retrogott tient la dragée haute aux pères du cultissime Masters of Illusion, mais aussi à Kool Keith et Del tha Funkee Homosapien en personne, rien que ça ! A noter aussi Kokain Airlines, un autre très bon EP avec son compatriote Hubert Daviz.


Impossible de passer à côté d’autres noms qui font (ont fait ou feront) l’underground allemand comme par exemple Hiob & Morlockk Dilemma et leur Kapitalismus Jetzt où les sonorités électroniques rétro-futuristes rencontrent le cynisme et les flows de camionneurs teutons.

Retour au boom-bap avec Chefket et sa très décontractée mixtape Guter Tag ou avec AzudemSK et Classic qui comme son nom l’indique s’attaque aux bases du cool avec trois bouts de ficelle.

A l’opposé, plus produit (peut-être un peu trop ?), Umse, juste signé chez Jakarta Raceords, a sorti cet été un Kunst Für Sich très remarqué. Plus intéressants, Schaufel & Spaten associés à Benman pour Sus ben gang man, un EP qui construit le boom-bap du futur, une vraie petite pépite !


Le futur, c’est aussi le hip-hop instrumental avec le voyage psychique qu’est For The People Like Us de Klaus Layer ou bien FloFilz aka L’Orange allemand, le DJ d’Aix-la-Chapelle qui avait ravi nos esgourdes l’année dernière avec Pawcut sur l’ultra-jazzy Duplex est revenu en 2014 avec deux très beaux projets. D’abord, Metronom, une autre beat-tape de très belle facture, ensuite et surtout Love Love, toujours du jazz rap mais cette fois porté par le flow bien cool de l’excellent Eloquent.

Eloquent justement, le emcee de Wiesbaden qu’on ne présente plus et qui lui non plus n’a pas été avare en sorties de qualité cette année, notons son Sense of Tumor avec Warpath paru en début d’année.


Au rayon de la nouvelle garde, impossible de passer à côté de Döll avec Weit entfernt, Mädness avec Maggo tout juste sorti ou de Fatoni, le rappeur au masque de porc et de son premier EP Die Zeit Heilt Alle Hypes, tout ça en téléchargement gratuit et avec beaucoup de Dexter à la production dedans. Pour finir, faisons un peu de prospection dans une boule de cristal, l’avenir du rap allemand passera certainement par Edgar Wasser, son Tourette Syndrom annoncé pour novembre risque bien de mettre tout le monde d’accord outre-Rhin avec son air de OFWGKTA allemand !


Une scène allemande passionnante, éclectique, décomplexée et qui pourrait bien nous rendre jaloux en France, mais ce simple petit tour d’horizon sur les sorties millésimées 2014 ne suffira assurément pas à vous en montrer toute la diversité. En attendant peut-être qu’une nouvelle génération de petit français se mettra à l’allemand pour autre chose que Tokio Hotel... "Ich Lebe Für Hip Hop"




Streaming du jour - 24.10.2014 par Spoutnik
... et plus si affinités ...

indie rock mag - IRM des musiques actuelles


vendredi 28 février 2020


àýlaýune



surýlesýplatines


nouveauxýmédias



IRMýXýTP


ligneýdeýmire


selectionýirm


friends