Une année de hip-hop par Spoutnik part. 3/5

Voici une sélection toute subjective de mes 100 albums long format préférés de l’année, aussi bien des LPs que des mixtapes, tout ça est millésimé 2014 bien sûr et à très haute teneur hip-hop (de qualité, je l’espère), avec quelques découvertes (je l’espère aussi), des absents volontaires et des réussites en nombre. Z’êtes chauds ? Moi oui, alors c’est parti pour cette 3ème partie qui en comptera 5 (les deux premières étant et ) !

60. Mac Miller - Faces

Faces à travers ses 24 titres (quand même !) est certainement ce que le petit gars de Pittsburgh a fait de meilleur ! Après le très bon Delusional Thomas l’année dernière, Mac Miller continue sa métamorphose artistique et va finir pour nous faire oublier le rappeur pour adolescents cons des débuts.



59. F. Virtue & Juan Deuce - New York Strangers

Encore une belle découverte de l’année 2014, les deux New-Yorkais F. Virtue et Juan Deuce expérimentent leurs flows à travers dix pistes bien bonnardes faites de beats modernes et inventifs et d’ambiances réfléchies à l’hypnotisme industriel. À suivre de près !


58. Sleep - Oregon Failure

Sleep, c’est Oldominion, c’est The Chicharones avec Josh Martinez, mais c’est aussi un sacré bonhomme en solo qui depuis Christopher n’en finit pas d’être passionnant. Oregon Failure même avec ses défauts de production évidents est une preuve de plus que le rappeur de Portland est grand et qu’il peut à lui seul rendre un album intéressant !


57. L’Orange - The Orchid Days

Old Soul, The Mad Writer, The City Under The City (avec Stik Viga) et maintenant The Orchid Days (et After The Flowers dont nous reparlerons plus tard dans la section EP), une année sans L’Orange, ça va vite devenir impossible à concevoir. Que dire ? Chaude et pointue, la qualité est toujours au rendez-vous et le petit supplément d’âme aussi.


56. Mr Ogz - Battements

Le gars de Boulogne sur Mer était parti pour faire une beat tape et la routourne a tourné (du Ribéry dans le texte), le beatmaker se retrouve avec Le Sept, Grems, Sameer Ahmad (dont il faut écouter son Perdants Magnifiques) et une flopée d’autre emcees bien balèzes. Incohérent ? Non, la touch Mr Ogz est là et Battements est bonnard tout du long !


55. Open Mike Eagle - Dark Comedy

Abstract, électro, un brin de soul et un doigt de folk rap, l’éternel meilleur espoir du rap intello, Open Mike Eagle fraîchement signé sur Mello Music Group vient de livrer là le meilleur album de sa disco, un truc fait d’hip-hop expérimental raffiné, gavé d’audaces esthétiques et de son flow smooth.


54. Matt Granpap - Homesick.

Comme si l’esthète Milo s’amusait à craquer des fumigènes avec les deux Underachievers au petit matin après une nuit bien pleine de plein de choses, Matt Granpap du haut des ses 19 ans lâche un Homesick. étrange, spatial et spécial, mais en plein dans son époque. À suivre de près !


53. Git & Hubbs - Piece of Mind

Déjà auteur de l’excellent Basement Ghost l’année dernière, le beatsmith en chef Git Beats confirme dans l’excellence avec un Piece of Mind où son pote emcee baryton Hubbs est dorénavant seul au micro. Une merveille de boom-bap décontracté du bulbe, oui, mais son petit côté sombre et mélancolique fait la différence par rapport aux productions lambda qui pullulent.


52. Sleaford Mods - Divide and Exit

Du punk, du hip-hop et de l’électro minimale, les Sleaford Mods n’ont gardé que la fulgurance révolutionnaire, la scansion (ici prolo cockney) et l’hypnotisme rythmique et ce qui fait le différence, c’est qu’ils n’ont pas mixé les trois pour livrer la soupe à la BBC, non, Divide and Exit sonne génétiquement pur, génériquement enragé !


51. mcenroe - Burnt Orange

Depuis les années 90, mcenroe, le patron et faiseur de son du cultissime label canadien Peanuts & Corn Records se construit une discographie balèze et rentre à chaque fois un peu plus dans la légende du hip-hop (nous sommes quand même quelques-uns à le penser), un hip-hop normal fait par des gens normaux pour des gens normaux, mais de l’orfèvrerie DIY !


50. Black Milk - If There’s a Hell Below

Les années se suivent et Curtis Cross aka Black Milk devient de plus en plus respectable, cette année il vient même de nous gratifier de deux albums de haute qualité, Glitches In The Break et ce If There’s a Hell Below pour qui mon cœur balance. L’emcee / producteur de Detroit va selon moi plus loin sur ce dernier, plus dans son temps, plus cérébral aussi, mais toujours gavé de samples soul et psychédéliques servis avec la bonne dose de flows sombres. Vivement l’année prochaine !


49. Cunninlynguists - Strange Journey Volume Three

Encore un retour en grâce pour de valeureux anciens qu’on aime, Strange Journey Volume Three se veut hybride et kaléidoscopique, entre essais mélodiques toujours présents, beats lourds et inventifs et flows entre maîtrise et freestyle. Un mélange précieux signé Kno, le type grâce à qui la magie CunninLynguists opère.


48. Young Fathers - DEAD

Les trois écossais Young (pas Thug) Fathers livrent un premier vrai album remarquable. Toujours emprunt d’hybridation sombre, de métissage électro-rap et de tribalisme lumineux, le trio va encore plus loin avec DEAD et brouille encore plus les pistes comme les TV on the Radio ou Why ? savaient le faire en leur temps.


47. The Dilated Peoples - Directors of Photography

Après huit ans d’absence, Directors of Photography signe l’excellent retour du trio californien (DJ Babu, Rakaa et Evidence) qui est paradoxalement passé assez inaperçu et pourtant l’album ne manque pas de qualités ! Atmosphères sombres, piano à gogo, flow admirables, productions impeccables, mais un tout petit manque d’imagination qui aurait pu en faire l’égal dExpansion Team.


46. String Theory s/t

String Theory, c’est encore une belle fusion, cette fois-ci entre Hex One, emcee doué des Epidemic et B.B.Z. Darney aka The Boom Bappin’ Zombie, le chouette producteur suédois déjà présent sur l’excellent uMaNg (plus bas dans le classement). Du boom-bap donc (toujours), mais du bon, du doux, du mignon, celui qu’on écoute pour se détendre et cela fonctionne admirablement bien.


45. Hus Kingpin & Rozewood - 100$ Taper

Un classement sans la clique Tha Connection, ça va devenir là aussi de plus en plus juste impossible ! Ici Hus Kingpin (sans SmooVth mais dont son Portrait Of A Pimp avec Giallo Point est fortement conseillé) et Rozewood font dans le boom-bap bien noir, bien new-yorkais, bien east coast, bien comme il faut comme eux seuls savent le faire ! La régalade une fois de plus !


44. DJ Q-Bert - Extraterrestria / GalaXXXian

Q-Bert redonne au scratching ses lettres de noblesse et presque une vitrine du pourquoi du comment de la vénération toute légitime que les fans vouent au DJ ! Coup double donc cette année et doublet gagnant avec d’un coté GalaXXXian version flow et de l’autre l’immense Extraterrestria version instrumentale. De quoi satisfaire même les plus gros appétits !


43. Aesop Waits - Tom Shall Pass

Attention OVNI souterrain ! Inconnu au bataillon, l’homme dont le blase est Aesop Waits livre là un mashup à forte valeur ajoutée réunissant Aesop Rock pour le flow et Tom Waits pour le succulent reste, une bizarrerie qui tourne admirablement bien et qui ouvre les portes du mashup à l’underground !


42. Soda & Yassin - Kreiseck

Soda et Yassin tabassent sévère, les bases sont là, la brume industrielle est omniprésente, les flows supersoniques des deux emcees arrivent à peine à la dissiper tellement la noirceur est incrustée sur chaque piste. Kreiseck est un grand coup de poing allemand dans la face !


41. Lee Scott - Tin Foil Fronts

Le demi-Antiheroes Lee Scott navigue dans le clair-obscur du hip-hop d’outre-Manche ; tantôt névrosé, tantôt apathique, et souvent assez génialement noir, ce Tin Foil Fronts se pose là comme une bizarrerie jubilatoire et si on rajoute les présences des excellents Trellion, Sniff, Reklews et 2Late, on n’est pas loin d’avoir la meilleure sortie british de l’année !



Articles - 07.01.2015 par Spoutnik
... et plus si affinités ...
Tom Waits sur IRM - Myspace
Aesop Rock sur IRM - Myspace - Site Officiel
CunninLynguists sur IRM - - Bandcamp
Open Mike Eagle sur IRM
Orange (L’) sur IRM
Young Fathers sur IRM - Site Officiel
Hus KingPin sur IRM
Rozewood sur IRM
DJ QBert sur IRM
Sleaford Mods sur IRM

indie rock mag - IRM des musiques actuelles


mardi 18 juin 2019


àýlaýune



surýlesýplatines


nouveauxýmédias



IRMýXýTP


ligneýdeýmire


selectionýirm


friends