Le streaming du jour #1427 : Hope Sandoval & the Warm Inventions - ’Until the Hunter’

Vingt-huit ans déjà après ses débuts au côté du guitariste et songwriter David Roback, l’atemporelle Hope Sandoval, dont les trois premiers disques au sein de Mazzy Star furent un refuge parfaitement cotonneux et non moins habité pour bien des allergiques au grunge dans la première moitié des 90s, revient avec sa meilleure sortie en 20 ans.

La sombre progression psyché d’Into the Trees nous ramène en effet d’emblée aux premiers temps d’un Mazzy Star plus sombre et plus grisant (cf. le morceau-titre du trop souvent oublié She Hangs Brightly, ou bien sûr le génial Mary of Silence et le Velvetien So Tonight That I Might See du chef-d’œuvre suivant), mettant en avant les fûts de Colm Ó Cíosóig, batteur de MBV et pilier des Warm Inventions depuis leur création qui tient également désormais ceux de Mazzy Star.

Puis The Peasant et ses guitares slide typiques de l’époque So Tonight That I Might See forment un écrin capiteux à souhait pour le timbre toujours aussi suave et onirique de la Californienne qui ne laisse décidément pas deviner ses 50 ans, sa voix se faisant même plus acidulée sur A Wonderful Seed, ballade spectrale aux accents presque médiévaux. Du duo Let Me Get There avec Kurt Vile très psyché-folk 60s à l’acoustique sèche, voire revêche, d’I Took A Slip en passant par les délicatement arpégés Day Disguise et The Hiking Song (dans une veine britannique à la Nick Drake/Bert Jansch respectivement solaire ou plus mélancolique - Colm Ó Cíosóig fut d’ailleurs le batteur de ce dernier sur un album tardif) ou le slow rock carillonnant des atmosphériques Treasure et Salt of the Sea, la suite est plus classique mais toujours de superbe tenue, avec les synthés bontempi du single Isn’t It True, joliment fiévreux quoi qu’il en soit, en guise de petite faute de goût vite oubliée.

Car Until the Hunter en termine sur un Liquid Lady dont le blues à combustion lente révèle peu à peu de troublants affleurement d’effets droguées pour un final fantomatique à souhait, sommet de luxuriance psyché d’un album qui s’impose finalement comme la véritable suite dAmong My Swan... non pas que le plus classiquement alt-country Seasons of Your Day était raté mais force est d’avouer que l’on n’avait plus entendu la voix d’Hope Sandoval mise en valeur avec autant de magnétisme et d’intensité depuis longtemps chez Mazzy Star, ni même sur les deux précédents opus plus feutrés de ses Warm Inventions :


(en avant-première via Télérama)


Streaming du jour - 30.10.2016 par RabbitInYourHeadlights
... et plus si affinités ...
Hope Sandoval & The Warm Inventions sur IRM

indie rock mag - IRM des musiques actuelles


lundi 27 janvier 2020


àýlaýune



surýlesýplatines


nouveauxýmédias



IRMýXýTP


ligneýdeýmire


selectionýirm


friends