Le streaming du jour #1518 : Tenshun / Bonzo - ’Split Mutilation’ & Namo / Damien - ’Seppuku EP’

Deux cadors du drumming abstract en roue libre croisent le fer avec deux nouveaux venus qui leur en remontreraient sans complexe sur ces deux derniers splits en date, aussi virtuoses qu’oppressants, de l’inimitable label I Had An Accident.

On commence par Tenshun, mastodonte discret de l’underground abstract de San Diego dont on parlait par ici l’an dernier pour ses faits d’armes avec Psychopop, son compère du label Skrapez. 20 minutes martelées, sursaturées, épileptiques, parfois à mi-chemin du breakcore et de la noise, c’est le bien-nommé Machine Mutilation qui démarre dans le massif et l’organique pour se terminer dans l’indus hypnotique. C’est du lourd et il fallait bien le talent sorti de nulle part d’un Bonzo Speechless au beatmaking insidieux et vicié pour passer après le monstre précédent. Satanic Dreams est comme son nom l’indique encore plus tortueux, cauchemardé, malaisant, usant de samples horrifiques volontiers dérangeants où se télescopent piano funèbre et désarticulé, dialogues flippants de séries B baroques, synthés et cordes suintant l’angoisse et la tension... on en ressort à cran mais c’est juste fabuleux :



Enfin, du côté du patron Damien Miller, en entretien Twin Peaks dans nos pages il y a quelques jours à peine pour son morceau Dysthymia à paraître son notre méga compil IRMxTP en approche rapide, on navigue sur les vapeurs d’éther en mode fataliste et psyché : d’abord avec les 9 minutes de l’inconnu au bataillon Namo dont les syncopations mystiques et volontiers atmosphériques témoignent d’une inspiration minimaliste digne d’un Boom Bip voire même pourquoi pas d’un Sixtoo à la grande époque de Lex et d’Anticon, puis avec celles de Damien pour un véritable chef-d’oeuvre d’hypnose funeste en flux tendu évoquant aussi bien l’abstract crépusculaire du DJ Shadow des débuts que les roulements martiaux et fantasmagoriques des BOs de giallos de Morricone, un mariage idéal en somme qui se termine même sur le pied de nez final d’une note d’ironie surannée pour emballer le tout :



A ne manquer sous aucun prétexte, d’autant mois si vous êtes fétichiste du bel objet pour collection de poche, les cassettes vous attendent sur Bandcamp.


Streaming du jour - 27.03.2017 par RabbitInYourHeadlights
... et plus si affinités ...
Damien sur IRM - Bandcamp
Tenshun sur IRM
Bonzo sur IRM
Namo sur IRM