For A Minor Reflection - Bandai Namco Shanghai Base (Shanghai)

le 18/08/2017

For A Minor Reflection - Bandai Namco Shanghai Base (Shanghai)

Salle de concerts rock la mieux sonorisée de Shanghai, le Qian Shui Wan Cultural Center récemment rebaptisé Bandai Namco Shanghai Base accueillait ce vendredi la chouette formation post-rock For A Minor Reflection, que l’on interviewait à l’époque de leur EP de 2012, suite à un prometteur Höldum í átt að óreiðu sorti deux ans auparavant.

Depuis, pas grand chose de neuf pour les Islandais protégés de Sigur Rós à leurs débuts, hormis un album live enregistré aux Iceland Airwaves paru il y a quatre ans déjà. Pas une raison pour autant pour bouder notre plaisir d’aller découvrir sur scène les instrumentaux du combo de Reykjavik, et bien nous en a pris tant la musique du groupe emmené par le désormais moustachu Kjartan Holm (grand guitariste blond aux allures de coach de gym des années 80 et frangin du bassiste de Sigur Rós justement) trouve en concert une dimension nettement plus organique, intense et dynamique, en comparaison d’albums légèrement trop proprets.

En arrivant avec quelques minutes de retard sur l’horaire prévu (le lieu est également connu pour son implacable ponctualité) c’est justement Kjartan que l’on découvre seul sur scène derrière son laptop, casquette vissée sur la tête, au milieu d’un mur de drones que l’acoustique impeccable de cette salle de construction récente permet d’apprécier comme il se doit. Aucune sortie au compteur encore pour ce projet solo mais après une petite demi-heure de majestueuses marées tectoniques à la croisée de Witxes et Ben Frost, un set qui surclassera pour moi le concert à venir, on ne peut que s’impatienter d’en retrouver la puissance tranquille couchée sur sillons.

Le groupe au grand complet n’en déméritera pas pour autant, malgré le remplacement à la dernière minute du bassiste Elvar Jón Guðmundsson par leur graphiste attitré, le Ricain Caleb Smith auquel on doit également les projections de paysages majestueux ou d’abstractions colorées en fond de scène. Looks de nerds pour tout le monde à l’exception du batteur Andri Freyr Þorgeirsson qui se la joue post-grunge en t-shirt rose et mèche en travers du visage.

Le bonhomme même discret derrière ses futs au second plan aura d’ailleurs l’occasion de se faire remarquer tant la section rythmique du groupe comme c’est souvent le cas lorsqu’il est question de post-rock gagne en proéminence en concert, en témoignent dès le second morceau du set les déflagrations hachées de l’héroïque Recite extrait de lEP, lequel s’imposera dans cette incandescente version scénique comme l’un des tout meilleurs titres du groupe.

Si son batteur transpire, Kjartan n’est pas en reste, quasi impossible à photographier tant le leader et guitariste, jambes arquées, balance la tête et le buste d’arrière en avant sans interruption.

Les cavalcades s’enchaînent, Guðfinnur Sveinsson alternant quant à lui seconde gratte et clavier, et gratifiant le public entre deux crescendos vibrants d’une intervention au micro pour témoigner de la satisfaction du combo d’être là à jouer ses morceaux à l’autre bout de la planète, pour une mini-tournée cette fois, six ans après leur première venue à Shanghai et Pékin.

Après une heure et quart d’un set épique entrecoupé de digressions contemplatives à coups de trémolos de guitare typiques, le groupe salut et sort de scène mais revient sous les encouragements du public le temps d’un dernier "long morceau", il s’agira de Fallegt Útsýni extrait de leur premier album autoproduit Reistu þig Við, Sólin Er Komin Á Loft... sorti il y a tout juste dix ans, pour une douzaine de minutes de progression lyrique, guitares dans les nuages et section rythmique en ébullition, puis d’accalmie méditative et de coda enfiévrée.

Un grand final pour une formation que certains avaient trop tôt affublée d’une étiquette de suiveurs de Mogwai de seconde division ou d’ersatz d’Explosions in the Sky et dont le futur, s’ils trouvent enfin un producteur capable de rendre justice à cette puissance de feu scénique, pourrait en surprendre plus d’un.


( RabbitInYourHeadlights )


  For A Minor Reflection sur IRM - Myspace - Site Officiel

On recommande également :
Loading...