Jay-Jay Johanson - Bury The Hatchet

1. Paranoid Voir la vidéo Jay-Jay Johanson - Paranoid
2. You’ll Miss Me When I’m Gone Voir la vidéo Jay-Jay Johanson - You’ll Miss Me When I’m Gone
3. November
4. She’s Almost You
5. The Girl with the Sun in Her Eyes
6. Bury the Hatchet Voir la vidéo Jay-Jay Johanson - Bury the Hatchet
7. Snakes in the Grass
8. Advice to My Younger Self
9. An Empty Room
10. From Major to Minor
11. Wreck
12. Rainbow
13. Nightmares Are Dreams Too

2017 - 29 Music

Sortie le : 22 septembre 2017

Jay-Jay Johanson

Vingt ans déjà que Jay-Jay Johanson fait partie du paysage musical et qu’il délivre de manière métronomique des disques plus touchants les uns que les autres. Bury The Hatchet est le onzième et, deux ans après l’excellent Opium, le Suédois confirme la belle forme qu’il tient actuellement.

Si chacun des treize morceaux n’est évidemment pas indispensable, il convient de souligner l’incroyable faculté de Jay-Jay Johanson à tromper l’ennui alors même qu’il utilise des éléments similaires sur chacun de ses disques. Sans modifier sa recette, il parvient à répandre des saveurs incessamment différentes.

Tout est dans la nuance, et du post-classique From Major To Minor dont les percussions Lynchiennes soutiennent un piano à la clarté imparable aux vents d’un You’ll Miss Me When I’m Gone hanté et downtempo rappelant l’attrait du Suédois pour Chet Baker, rien n’est redondant sur Bury The Hatchet.

Comme à son habitude, Jay-Jay Johanson nous offre son lot de titres imparables qui s’enchaînent selon une narration impeccable. Il gomme les excès d’emphase dans lesquels il a pu sombrer par le passé - comme avec Rush - pour se concentrer sur les atmosphères.

Les plus distraits pourront penser que l’ambiance ne décolle jamais totalement, mais une écoute sérieuse balaiera ce sentiment d’un revers de main. Sur Snakes In The Grass, les accords cristallins du piano se faufilent entre les écoutilles de l’auditeur aussi habilement que les serpents évoqués dans le titre.

Mais comme souvent, c’est lorsqu’il dynamise quelque peu son propos sans toucher à sa sensibilité que le Suédois est le plus efficace. Les beats resserrés du Paranoid initial, le downtempo jazzy contemplatif de She’s Almost You et surtout la cavalcade en retenue Rainbow en duo avec Lucy Belle Guthrie, fille de Liz Frazer et Robin Guthrie des Cocteau Twins, constituent des points culminants d’un disque qui occupe une place tout à fait honorable au sein d’une discographie majestueuse.


( Elnorton )








CD - 24.09.2017 par Elnorton
... et plus si affinités ...
Jay-Jay Johanson sur IRM - Site Officiel - Myspace