The Divine Comedy - Office Politics

- CD1 :

1. Queuejumper
2. Office Politics
3. Norman And Norma
4. Absolutely Obsolete
5. Infernal Machines
6. You’ll Never Work In This Town Again
7. Psychological Evaluation
8. The Synthesiser Service Centre Super Summer Sale
9. The Life And Soul Of The Party
10. A Feather In Your Cap
11. I’m A Stanger Here
12. Dark Days Are Here Again
13. Philip And Steve’s Furniture Removal Company
14. Opportunity’ Knox
15. After The Lord Mayor’s Show
16. When The Working Day Is Done

- CD2 (Swallows and Amazons – The Original Piano Demos) :

1. Whistle For A Wind
2. The Swallow
3. The Conquering Heroes
4. Fighting Swallow
5. The Amazon Pirates
6. The Parley
7. Better Drowned Than Duffers
8. Let’s Make The Best Of It
9. Navy Stroke
10. Like Robinson Crusoe
11. Titty’s Dream
12. The Conquering Heroes, Victory Chorus
13. The Black Spot
14. The Parley – Flint’s Apology
15. Swallows And Amazons Forever

2019 - Divine Comedy Records

Sortie le : 7 juin 2019

Un Neil Hannon peut en cacher un autre... et un autre... et, oh tiens, encore un autre

Neil Hannon se fait plaisir sur ce drôle de double album dont le premier CD semble rendre hommage à ses amours musicales d’adolescent, d’Adam & the Ants à ELO (A Feather in Your Cap) en passant par Gary Numan ou Journey (le charmant Norman & Norma), entre autres clins d’œil plus étonnants à Nine Inch Nails (Infernal Machines), Kraftwerk (The Synthesiser Service Centre Super Summer Sale... où le projet de Trent Reznor est justement cité) ou encore Philip Glass et Steve Reich, marimbas et harmonies itératives à l’appui (Philip And Steve’s Furniture Removal Company). Sous couvert de métaphores des relations de bureau faisant parfois écho à des relations amoureuses (Absolutely Obsolete), on a droit à des incursions du côté du mambo (You’ll Never Work In This Town Again) ou de l’électro-funk (le morceau-titre), sans oublier bien sûr le goût récurrent de l’Irlandais pour le cabaret (Opportunity’ Knox), les sérénades à l’italienne (I’m A Stanger Here) et bien sûr le regretté Scott Walker sur l’orchestral et décadent Dark Days Are Here Again ou un When The Working Day Is Done digne de Scott 4.

Forcément inégal mais qu’importe, la vraie réussite est ailleurs, celle d’un second CD de démos au piano qui renoue avec le lyrisme baroque et l’ironie littéraire de Promenade. Difficile d’extraire quelques titres de cette avalanche de bijoux sans âge (voire parfois ouvertement surannés, à l’image du désarmant Let’s Make The Best Of It), mais gageons que le classique instantané The Conquering Heroes, The Amazon Pirates avec ses harmonies vocales schizophrènes, l’irrésistible The Parley, un Better Drowned Than Duffers empreint de gravité réminiscent de l’époque A Short Song About Love ou encore le délirant et tourmenté Titty’s Dream sauront en persuader quelques-uns de considérer ce Swallows and Amazons comme un album à part entière au moment des bilans de fin d’année.


( RabbitInYourHeadlights )

Disques - 18.04.2019 par RabbitInYourHeadlights
 


Tir groupé : ils sont passés sur nos platines (10/6 - 16/6/2019)

Chaque dimanche, une sélection d’albums récents écoutés dans la semaine par un ou plusieurs membres de l’équipe, avec du son et quelques impressions à chaud. Car si l’on a jamais assez de temps ou de motivation pour chroniquer à proprement parler toutes les sorties qu’on ingurgite quotidiennement, nombre d’entre elles n’en méritent pas moins un avis (...)



Ce soir chez Neil Hannon, c'est indie disco.

Le problème quand Neil Hannon décide de se séparer de Parlophone et de publier un album sans grand fracas promotionnel sous le label Divine Comedy Records, c’est que trois jours avant sa sortie on ne sait toujours pas vraiment ce qu’il en est. Ainsi, tout au plus connait-on de ce Bang Goes The Knighthood, auto-produit et enregistré entre Dublin (...)



Chroniques // 26 octobre 2016
The Divine Comedy

Petit retour en forme de l’un des plus grands songwriters, mélodistes et arrangeurs du dernier quart de siècle, Foreverland nous rappelle que certaines histoires d’amour durent toujours... même avec un groupe dont les plus belles heures appartiennent vraisemblablement à (...)




indie rock mag - IRM des musiques actuelles


lundi 18 novembre 2019


àýlaýune



surýlesýplatines


nouveauxýmédias



IRMýXýTP


ligneýdeýmire


selectionýirm


friends