Post in Paris - l’after : Labirinto + Tangled Thoughts of Leaving + SaaR - Espace B (Paris)

le 31/05/2019

Du post-rock vénère et tempétueux comme cerise sur le gâteau du Post In Paris

Vendredi dernier, c’était donc l’after du Post In Paris à l’Espace B avec trois "beaux restes" du festival parisien qui n’avaient rien à envier à la prog de la semaine précédente au Petit Bain (pour moi, ce serait même plutôt le contraire).

SaaR ouvre les hostilités, quintette au sein duquel on reconnaît sur la droite, tenant celle des deux guitares qui emmène les mélodies et les déglingue aussi pas mal, Paul Deligny de Mia Vita Violenta (vus la semaine précédente à l’Inter) qui growle également par intermittences.


On l’aura compris, c’est quand même assez post-metal avec néanmoins de jolies accalmies arpégées et des moments vraiment heavy. Rejoints par un chanteur sur le dernier morceau, le groupe ne nous aura pas laissés souffler, une belle entrée en matière pour un plateau qui s’apprête à passer par l’Australie et le Brésil.


Les prochains à monter sur scène après une balance de dernière minute sont en effet les excellents Tangled Thoughts of Leaving pour leur premier concert français. Assez dynamique et jazzy sur album malgré de gros riffs métalleux, le quatuor de Perth se fait BEAUCOUP PLUS LOURD sur scène, limite doom jusque dans les frappes massives et lentes de sa batteuse.


Une musique particulièrement équilibriste entre gros son, ruptures inattendues, catharsis chaotiques et subtilités notamment au clavier, d’inspiration néo-classique et assez virtuose.


Enfin, c’est sous l’impulsion d’une autre batteuse que le sextette Labirinto s’installe et prend la suite. Encore trop méconnu chez nous, le post-rock/post-metal du groupe venu défendre son petit dernier Divino Afflante Spiritu sorti chez Pelagic a sur scène des allures d’épopée de fin des temps aux trois guitares + clavier tempétueux à souhait, émaillée de véritables joutes rythmiques, dont une à pas moins de quatre batteurs et percussionnistes où l’influence des batucadas brésiliennes se fait plus évidente.


Un morceau plus incantatoire avec l’un des guitaristes au micro, un crescendo tonitruant et c’est déjà la fin, on n’a pas vu le temps passer... sauf que non, sous les relances du public le groupe se fend d’un dernier titre en rappel, moins puissant mais plus atmosphérique, montrant l’étendue de son talent et rappelant des débuts plus proches du post-rock. Un grand moment.


Encore quelques photos (et d’autres ici) :









( RabbitInYourHeadlights )

 


On recommande également :


Le streaming du jour #1263 : Tangled Thoughts Of Leaving -'Downbeat'

Actifs depuis 2008 et leur Tiny Fragments initial, les Australiens de Tangled Thoughts Of Leaving n’ont à leur actif qu’un seul long format, Deaden The Fields, paru en 2011.




TANGLED THOUGHTS OF LEAVING - MAX WATTS / MELBOURNE 2019

Tangled thoughts of leaving

Tangled Thoughts of Leaving - The Alarmist

Tangled Thoughts of Leaving - Deep Rivers Run Quiet - Live

Tangled Thoughts of Leaving - Yield to Despair - Live @ Manning Bar 16.05.17

indie rock mag - IRM des musiques actuelles


vendredi 6 décembre 2019


àýlaýune



surýlesýplatines


nouveauxýmédias



IRMýXýTP


ligneýdeýmire


selectionýirm


friends