Le grand débarras de Juillet ouvre chez Lloyd.

Par quoi allons-nous commencer ? Alors pour ne pas s’énerver trop vite, et pour commencer avec du pas-si-récent, je vais vous proposer du folk-rock neurasthénique, tendance ambiant je vais à deux à l’heure je déprime mais c’est cool. J’ai redécouvert récemment les talentueux Templo Diez, groupe franco-sud-américano-batave qu’on jurerait pourtant sortis du Midwest, avec leur premier album Hoboken (quel beau titre...) Alors, qu’en dire ? Hé bien, passé le premier sublime titre (Sedan, à pleurer), le reste se noie un peu dans l’atmosphérique, tout de même... Pas de véritable chanson qui sort du lot... mais rien que pour la première chanson, découverte dans un documentaire sur The Gathering avec qui elle n’a rien à voir, soit dit en passant, ce disque mérite largement qu’on s’y attarde. Une chanson comme ça, on n’en croise qu’une tous les dix ans. Elle vous arrachera des pleurs, je vous le promets !

Lien vers le site officiel de Templo Diez

Ensuite... ensuite...restons dans le folk-rock, mais haut de gamme cette fois-ci. Je voulais également vous parler du splendide nouvel album de New Pretoria, The Backyard’s Legacy. Groupe français cette fois, mais sur les mêmes rivages que les précédents : l’Americana. Mais pas du tout du côté atmosphérique : ici la musique se dévoile sur 10 très beaux morceaux, à la croisée de Lambchop, Bonnie Prince Billy et consors, avec de belles échappées vers Tom Waits... d’ailleurs le visuel ne trompe pas, à découvrir sur le site officiel du groupe :

Site officiel de New Pretoria
Page Myspace de New Pretoria

Je continuerai mon petit billet par un de mes groupes fétiches, vous les connaissez, c’est Reza. Alors, ça y est, ils ont sorti leur premier album ! Je ne vais rien en dire de particulier, on y retrouve tous les titres que j’avais déjà chroniqué sur leurs EPs. Autant dire que c’est du tout bon !

Site de Reza
Page MySpace de Reza

Et enfin, pour terminer mon billet, je parlerai d’un groupe qui fait du bruit, bien brutal, oui... Je remercie donc Syncope de m’avoir envoyé les albums de Scorch et Noïd mais, autant je ne m’attarderai pas sur le premier tant il s’agit de violence pure et dure à chant hurlé qui ne m’a pas touché plus que ça, autant le deuxième disque, à savoir le Sleepless Nights de Noïd mérite (et largement) qu’on s’y attarde tant la puissance rageuse est mise au crédit d’une qualité d’écriture et d’une finesse toute particulière. La filiation avec les Deftones est évidente dans ce choix d’exprimer des morceaux très finement ciselés à travers une muraille de violence confinée. Du très bon post-hardcore, donc, avec même quelques instrumentaux qui iraient presque gratter à la porte de nos groupes post-rock préférés. Hé oui, on aura dit du bien d’un groupe métal chez Indie Rock Mag...

Site de Noïd
Page MySpace

Bon, je file, mais sachez que ma pile de CD dont je veux parler n’a qu’à peine diminué... A bientôt ! Vous en avez de la chance que je pense à vous parler de tout ça, hein ?


Blog - 09.07.2007 par lloyd_cf

indie rock mag - IRM des musiques actuelles


mercredi 15 juillet 2020


àýlaýune



surýlesýplatines


nouveauxýmédias



IRMýXýTP


ligneýdeýmire


selectionýirm


friends