Helluvah - Emotion Pills

Le premier album d’Helluvah vient d’arriver. Emotion Pills est donc le seul responsable des mots qui vont suivre. Et il m’a bien eu, voilà encore que j’ai envie de causer de cette jeune artiste. Attention verdict.

1. Breathe In Breathe Out
2. I Saw A Monster
3. Go back To Sleep
4. Behind The Screen
5. It’s Hard To Be Elvis
6. Sad Song
7. Happy Valentine
8. Frankie Goes To Bollywood
9. Dance For Me
10. Throw Myself On The Sharp Rocks
11. Story From The City
12. Watch For Signs

date de sortie : 21-04-2008 Label : Blog Up Musique

Le samedi matin, aux alentours de 10H, j’ai plus l’habitude de croiser mon facteur que les chasseurs. Du coup, un quart d’heure plus tard, comme si je n’avais rien d’autre à écouter l’album d’Helluvah était déjà sur la platine. 10H16, tel un caribou qui a repéré une jolie gazelle, je me mets à l’arrêt. 10H52, l’album est fini, je n’ai pas bougé d’un poil, la gazelle s’est volatilisée, l’album est parfait, ma vue s’est troublée, c’est sûr elle est belle et bien partie.

Et pourtant c’était loin d’être gagné. Découverte par le biais de sa démo Lost In Progress , je croyais sincèrement que le son était déjà suffisant pour ces chansons intimistes. Alors quand j’ai appris qu’elle allait s’acoquiner en studio avec un certain BobX, je pensais bien qu’il allait saboter cette belle virginité musicale. Et puis tout ça allait si vite, tournée en France, Italie, Ukraine, signature avec un jeune label Blog Up Musique, est-ce qu’elle avait fait les bons choix ? Est-ce que l’album serait à la hauteur ? Je l’espérais mais n’en étais pas encore convaincu.

Dès le premier titre Breathe In Breathe Out, c’est une belle petite claque que Camille me donne. Le morceau se révèle un peu incendiaire comme le faisait Liz Phair à ses débuts : breathe in, breathe out, faster, faster, fuck me, again, love me. Helluvah © Olivier Rodriguez Helluvah ose. Seule devant son public, elle force le respect tout au long de cet album en tutoyant comme prévu, par la qualité et la douceur rêche de ses compositions, les plus grandes du genre. Oui, il y avait longtemps que je n’avais pas autant pensé à Kristin Hersh, longtemps que je ne m’étais pas mis dans l’idée de ne plus l’écouter tant que le Emotion Pills me ferait cet effet. Helluvah vient donc de me redonner goût à ce genre où les femmes sont hantées par des démons, les guitares naturellement portées, et les hommes impressionnés.

Ce que j’aime chez Camille Warmé, c’est quand elle nous cajole avec une superbe Sad Song, une Story From The City planante juste ce qu’il faut ou une tendre ritournelle comme Watch For Signs. Ce que j’aime chez Helluvah, c’est son originalité, un petit synthé à la Thiéfaine sur Dance For Me, ce petit accent de rock déjanté sur Throw Myself On The Sharp Rocks et toutes ses petites tensions Behind The Screen ou Hard To Be Elvis par exemple.

Elle ne s’est donc pas trompée dans ses choix, la production suggère plus qu’elle ne couvre. Il faut dire aussi qu’elle ne manque pas d’atouts comme vous avez pu le lire. C’est simple, délicat, joliment emballé dans un folk-rock qui lui va à ravir. Une belle carrière en perspective, un bel album dans ma discothèque.

Chroniques - 20.04.2008 par indie
 


Articles // 22 avril 2018
Sélection EPs - février/mars 2018

"Plus c’est long plus c’est bon", voilà un aphorisme que l’on a choisi de bannir le temps de cet article et à l’écoute de ces 32 délicieuses miniatures de fin d’hiver plébiscitées avec quelques semaines de retard par notre rédaction, l’amour du court sur pattes mais vaste dans la tête, du concis qui dit tout en moins de 20 minutes et des claques en 5 ou 7 (...)



7 IRM Breaking News #8 : João Alegria Pécurto, Helluvah, Access To Arasaka, etc.

Indus, post-punk, shoegaze, IDM, ambient acoustique, électro-pop, dubstep et même un peu de hip-hop en piqûre de rappel pour ceux qui ne peuvent plus s’en passer, c’est le programme de ce 8ème fil news qui s’intéresse par ailleurs aux actu groupées de deux labels DIY du côté obscur. 1. Aynth (électro-indus mélancolique) Quelques mois après l’excellent (...)




indie rock mag - IRM des musiques actuelles


mardi 22 octobre 2019


àýlaýune



surýlesýplatines


nouveauxýmédias



IRMýXýTP


ligneýdeýmire


selectionýirm


friends