James Pants accueille les petits hommes verts

Du r’n’b hybride, des remixes de jazz, du hip-hop funky, des expérimentations indigestes, il y a à boire et à manger sur le label californien Stones Throw. A danser sur la tête en souriant bêtement aussi, et là c’est James Pants qui s’y colle avec force synthés analogiques et autre drum machines. Normal vous me direz avec un nom pareil ("pants" = pantalon en anglais). Une pantalonnade, son premier album kaléidoscopique aurait pu en effet en être une sans le talent du bonhomme pour mêler électro minimale, krautrock cosmique, funk rétro-futuriste, abstract hip-hop lascif et post-punk potache pour en faire la bande originale improbable d’un débarquement de martiens faussement débonnaires.

Les amateurs reconnaîtront également l’influence des Beastie Boys d’ Hello Nasty, notamment sur Cosmic Rapp donc voici la vidéo un peu, hum... différente :

Cosmic Rapp

Ce n’est donc pas un hasard si l’album s’intitule Welcome, et d’ailleurs que vous veniez d’Aldébaran ou de Longpont-sur-Orges vous êtes les bienvenus sur la page myspace de l’américain pour le découvrir dans son intégralité pendant quelques jours encore avant sa sortie le 27 mai prochain... et avant peut-être de le voir débarquer en France, qui sait, en première partie de l’excellent Jamie Lidell qu’il accompagnera à partir de fin mai pour une courte tournée aux Etats-Unis et au Canada.

News - 19.05.2008 par RabbitInYourHeadlights
 



indie rock mag - IRM des musiques actuelles


mardi 7 juillet 2020


àýlaýune



surýlesýplatines


nouveauxýmédias



IRMýXýTP


ligneýdeýmire


selectionýirm


friends