Mon Bilan 2009

Quand je regarde autour de moi c’est un véritable chantier. J’ai fouillé, retourné, décortiqué dans tous les sens les nombreuses sorties qui ont rythmé cette année 2009 et ai laissé une vraie pagaille. Heureusement dans un petit coin, sur un piédestal, se situent dix albums que j’ai pris soin de bichonner et pour lesquels j’ai stoppé ma frénésie passagère le temps d’écrire quelques lignes. Dix albums d’horizons variés pour lesquels je vous propose un bref coup d’œil en arrière agrémenté de vidéos et de quelques extraits significatifs alors écrits pour l’occasion.

1. múm - Sing Along to Song You Don’t Know

C’est dit :

« Les sonorités électroniques continuent donc à laisser de plus en plus place à des ingrédients acoustiques, perdant de ce fait la part de mystère qui se dégageait des ambiances plus artificielles pour adopter une musique plus naturelle et donc plus sensitive. »

« Autant de dénominations biscornues et à rallonge qui laissent entrevoir les velléités distrayantes d’un groupe qui n’oublie pourtant pas sa qualité première, celle de nous bercer par de douces mélodies et de leur insuffler une légèreté toute particulière. »

«  Sing Along to Songs You Don’t Know constitue, dans un parfait équilibre, une véritable ode à la vie et offre, à qui s’accorde le temps d’y succomber, une petite échappatoire paradisiaque. »

2. Dead Man’s Bones - Dead Man’s Bones

C’est dit :

« Les nouveaux Tim Burton de la communauté musicale, s’arment de pioches, creusent six pieds sous terre et exhument une horde de morts-vivants. »

« Les ambiances second degré se nourrissent du contraste entre les voix caverneuses des chefs de file et celles autrement plus étincelantes d’une troupe d’enfants en tenue d’Halloween. »

« Douze titres au total pour autant d’atmosphères dépouillées faites d’ombres et de brumes impalpables. »

3. Eiffel - A Tout Moment

C’est dit :

« La hargne et la persévérance de Romain Humeau ont en effet à nouveau porté leurs fruits, et sont les ingrédients fondateurs d’un opus de qualité. »

« Un exercice d’écriture intime dans lequel il excelle de plus en plus, rejoignant au titre de "poètes les plus doués de leur génération" son voisin et ami Bertrand Cantat.  »

« Ajustant avec minutie âpreté, délicatesse, diction impeccable et montées en puissance, Eiffel délivre un rock rugueux qui passe comme une lettre à la poste. »

4. Charlotte Etc. - Nous Ne Savons Plus Qui Nous Sommes


C’est dit :

« Les amateurs des années 90 seront probablement ravis de ressentir alternativement le rock rageur et la poésie de Noir Désir, la richesse d’orchestration et la beauté des mots d’Alain Bashung, et le trip-hop glacial de Portishead.  »

« Si la voix de Charlotte Guy résonne aussi bien en français qu’en anglais, c’est dans la langue de Molière que nous profitons le plus de l’entrechoquement électrique des mots et de quelques rimes enjôleuses. »

« Alternant rock, pop et électronique, les atmosphères façonnées par Yann Féry deviennent le terrain de jeu idéal à l’épanouissement vocal de son acolyte féminin qui s’en sort avec les honneurs dans chacun des rôles endossés. »

5. Original Folks - Common Use

C’est dit :

«  Common Use est un recueil d’épisodes de sensibilité folk, parfois très brefs, marqués par le chant chaleureux et apaisant de Jacques Speyser et accompagnés de multiples guitares majoritairement acoustiques répandant leurs belles notes cristallines. »

« Un parcours qui amène finalement cet alsacien à recourir à une démarche collective pour nous proposer cet album vivant et incontestablement marqué par les années écoulées. »

« Et si quelques passages tendent à lorgner sur les rythmiques plus joyeuses de la pop (Gone with the Weather), l’ensemble est avant tout habité par une certaine mélancolie et une légère noirceur empruntée au rock qui lui octroient un charme irrésistible. »

6. The Phantom Band - Checkmate Savage

C’est dit :

« Les tableaux variés se succèdent sans excès de dispersion, proposant malgré tout de multiples variantes du rock (psyché, kraut, folk). »

« Le constat est clair, Checkmate Savage fourmille de détails qui se révèlent pour notre plus grand plaisir au fur et à mesures des écoutes, et parvient à chaque instant à réunir en parfait accord les idées les plus farfelues »

« Throwing Bones. Un titre qui frôle la perfection du bout des doigts, jouissant de la complexité d’un grand vin dont les premières notes rock presque familières laissent place à un moment d’harmonie vocale inédit aux surprenants accents gospel. »

7. La Ballade de Julie S - Charlotte Mildray

C’est dit :

« Auteur, compositeur et interprète, le travail polyvalent de l’artiste se concrétise sous la forme d’un livre-disque dont on avait croisé l’un des plus proches cousins un an plus tôt avec le Frère Animal de Florent Marchet et Arnaud Cathrine.  »

« De l’intimité folk inaugurale à la conclusion collégiale presque post-rock, le parcours proposé par Julie Rey et David Elvira, son acolyte instrumentiste le plus récurent, trouve une unité dans le contexte textuel plutôt que dans une certaine tournure musicale. »

« Minimalisme et émotions brutes ont la part belle durant une bonne moitié d’album et perdent petit à petit du terrain, laissant place à des sonorités rock voire post-rock. »

8. Sin Fang Bous - Clangour

C’est dit :

« Les arrangements acoustiques de guitares, de glockenspiels et autres modestes instruments côtoient fréquemment les bizarreries électroniques de l’islandais, forgeant cette identité musicale peu commune et en tout point charmante qui habite l’intégralité de cet album. »

« Le doux chant de Sindri Már Sigfússon et ses envolées vocales qui s’enroulent autour d’une même syllabe étirée et répétée pour l’occasion, participent à la sensibilité de son œuvre et lui octroient une esthétique forte. »

«  Le côté expérimental n’effraiera en rien celui qui s’y essaiera car ce premier effort aventureux, aux agréables saveurs islandaises, est avant tout harmonieux, mélodieux et finalement très accessible. »

9. Mongrel - Better Than Heavy

C’est dit :

«  Mongrel, collectif anglais peu conventionnel, arrache sauvagement les clôtures qui séparent les terres du hip-hop, du dub, de l’électro et du rock. »

« Au-delà de ces quelques sentiments familiers (Gorillaz), la nouvelle Armada anglaise se démarque par un groove accentué, des beats acides et des textes particulièrement engagés. »

«  Mongrel surprend mais est finalement l’un des rares projets à refléter parfaitement l’image de la société contemporaine, où brassage ethnique et tensions urbaines sont plus que jamais d’actualité. »

10. The Decemberists – The Hazards of Love

C’est dit :

« Rassemblant 17 compositions, pour pas moins de 59 minutes d’épopée intense sans la moindre coupure, c’est donc en opéra rock que prend forme ce conte musical permettant à la bande de Portland de concrétiser ses idées les plus folles. »

«  The Decemberists tentent un grand écart inédit dans leur discographie, et si le côté rock du groupe s’alourdit fortement par moments, la puissance dégagée ne déstabilise pas pour autant Colin Meloy dont le chant ne vacille ni dans la force, ni dans la douceur. »

« Une création lyrique singulière, pleine de sens, aux ornements orchestraux particulièrement riches et se savourant un peu à la manière d’un film avec le plaisir de s’attacher progressivement aux éléments récurrents. »

La suite

11. Loney Dear - Dear John
12. Pierre Lapointe - Sentiments Humains
13. Charlotte Gainsbourg - IRM
14. Mansfield TYA - Seules au Bout de 23 Secondes
15. Windmill - Epcot Starfield
16. Jerri - Jerri
17. The Bird & the Bee - Ray Guns Are not Just the Future
18. The Fitzcarraldo Sessions - We Hear Voices
19. Dear Reader - Replace Why With Funny
20. Dominique A - La Musique

21. Del Cielo - Sous les Cendres
22. Diving with Andy - Sugar Sugar
23. The Broken Family Band - Please and Thank You
24. Frànçois and the Atlas Mountains - Plaine Inondable
25. James Yuill - Turning Down Water for Air
26. Lauter - The Age of Reason
27. Fôl Chen - Part.1 John Shade, Your Fortune’s Made
28. The Whitest Boy Alive - Rules
29. JP Nataf - Clair
30. Daniel Martin Moore - Stray Age

31. GlissDevotion Implosion
32. Julian Casablancas - Phrazes for the Young
33. Krazy Baldhead - The B-Suite
34. Baïkonour - Your Ear Knows Future
35. The Limes - The Limes
36. Why ? - Eskimo Snow
37. Regina Spektor - Far
38. Noah & the Whale - The First Days of Spring
39. Eels - Hombre Lobo
40. Guido Moebius - Gebirge

41. Prudence - Café Jambe
42. Kings of Convenience - Declaration of Dependance
43. Fontän - Winterwhila
44. Sébastien Schuller - Evenfalls
45. Glen Johnson - Details not Recorded
46. Un Homme et une Femme - Opium
47. Lord Cut-Glass - Lord Cut-Glass
48. Asyl - Brûle, brûle, brûle
49. General Elektriks - Good City for Dreamers
50. Santa Cruz - Beautiful Life

On pourrait continuer la liste mais il est préférable de s’arrêter là pour ne conserver que le véritablement très bon. Vous pourrez d’ailleurs obtenir un aperçu plus détaillé sur les réussites de cette année via les liens suivants :

  • Playlist Deezer : 100 morceaux, 3 maximum par album cité ci-dessus pour un panorama complet de l’année écoulée.
  • Playlist Spotify : 100 morceaux tirés de la même recette que précédemment, avec un catalogue différent et quelques bonus.
  • Sélection Deezer : 32 albums parmi les 50 cités ci-dessus et disponibles en écoute intégrale.
  • Sélection Spotify : même combat, on prend la liste des 50 et on sélectionne ce qu’on trouve chez le concurrent.

Vous disposez à présent de toutes les armes pour reformer le puzzle de mon année écoulée. Les albums de qualité se sont bousculés au portillon pour parvenir à intégrer la plus belle décennie musicale à laquelle il nous a été donné d’assister. Il y a un an je me promettais en conclusion de m’orienter davantage vers la musique française. C’est à présent chose faite puisque tout de même 23 des albums précédemment cités sont issus de notre territoire. Alors pour 2010 je m’engage d’ores et déjà à mettre l’accent sur les sorties rock cette fois-ci ! On en reparle d’ici là, et si l’album de Florent Marchet est à coup sûr l’événement tant attendu de mon côté, j’espère bien trouver un peu de soutien à la concrétisation de ma nouvelle résolution chez Interpol, Archie Bronson Outfit ou Katel par exemple.



indie rock mag - IRM des musiques actuelles


vendredi 15 novembre 2019


àýlaýune



surýlesýplatines


nouveauxýmédias



IRMýXýTP


ligneýdeýmire


selectionýirm


friends