Factor n’en finit plus de sonner

On avait adoré Factor en solo, du déjà superbe Chandelier de 2008 soulful à souhait au tout récent Lawson Graham poursuivant dans la même direction avec son assortiment de trip-hop folky, de hip-hop de chambre et de psyché-pop mélancolique aux mélodies éthérées, comme un équivalent bariolé au Dust de DJ Muggs relevé par les participations vocales de Sole, Ceschi Ramos, Radical Face, Josh Martinez, Myka 9, Pigeon John ou encore Tom Filepp aka Cars & Trains.


Les plus accrocs avaient également apprécié Factor en trio avec l’électro/hip-hop gothique aux atmosphères de fêtes un peu glauques d’un Party Til Your Body Stops offert au téléchargement depuis avril, signé en collaboration avec Cam The Wizzard et le malchanceux Giovanni Marks aka Subtitle dont même l’anticipé Trunk Bomb en chantier depuis 4 ans avait dû se contenter d’une distribution digitale en février en attendant des jours meilleurs, sans véritable mastérisation faute de moyens financiers dignes de ce nom.

Néanmoins, c’est bien en duo que le succès avait sonné à la porte du beatmaker canadien l’an dernier avec Owl Hours, collaboration foisonnante et rafraîchissante malgré ses thèmes relationnels douloureux avec le rappeur californien Awol One - lui-même de retour en janvier dernier sur le label de Sage Francis, Strange Famous Records, pour un opus nettement plus tendu et ténébreux associé au talentueux MC et producteur Ecid - dont l’impressionnant nouvel album 100 Smiles And Runnin’ mis en musique par un certain Arsenic et marqué par la dynamique jazz/funk des BO d’exploitation 70’s vient par ailleurs de voir le jour, malheureusement sans grand fracas de ce côté-ci de l’Atlantique.

Espérons donc le même accueil pour The Great Depression, premier opus de Common Grackle disponible dès aujourd’hui chez Fake Four Inc. et en écoute via Spotify pour les plus pressés, d’autant qu’à entendre son single éponyme aux arrangements luxuriants et aériens, le chanteur et songwriter Gregory Pepper - croisé sur Owl Hours et Lawson Graham ou à ses heures en producteur pour Noah23 ou... Awol One - semble avoir été touché par les éclats de grâce d’une autre formation pop métissée à la réputation bien établie, Why ? :


Factor en visiteur bienveillant et Ceschi en médecin bedonnant complètent le casting de cette vidéo on ne peut plus littérale, ce dernier figurant par ailleurs à deux reprises sur l’album au côté notamment du mythique et toujours très actif Kool Keith. Et Ceschi parlons-en justement, puisque ce collaborateur récurrent de Sole auteur en juin de l’épique et vibrant The One Man Band Broke Up produit par le berlinois DJ Scientist n’est autre que le fondateur et patron de ce label Fake Four, en passe de rattraper Anticon en tête de palmarès des chasseurs de beatmakers mutants. Dernier trophée en date après Dark Time Sunshine - le nouveau projet hybride d’Onry Ozzborn des Gigantics sous l’identité d’un certain Cape Cowen - et Sole & The Skyrider Band, en attendant l’excellent k-the-i ??? qui fera faux-bond à Mush Records pour un nouvel opus à paraître chez Fake Four en 2011, la signature du prolifique duo de producteurs san-franciscain Blue Sky Black Death, anciennement hébergés par Babygrande qui les avait vu passer ces dernières années du hip-hop dantesque de The Holocaust (2006) avec le rappeur du même nom à l’abstract cinématique du fabuleux Late Night Cinema (2008) jusqu’à la poptronica stratosphérique mâtinée de trip-hop du merveilleux Slow Burning Lights (2008 toujours) habité par la voix capiteuse de la chanteuse Yes Alexander (de The Casual Lust).


Après Hell Razah ou Jean Grae, c’est en effet à un autre habitué du label de New Haven, Alexander Chen de Boy In Static et The Consulate General (dont le nouvel EP de remixes à paraître le 17 août est offert au téléchargement par Fake Four contre une simple adresse email), que Kingston et Young God réputés pour leurs savants mélanges de sampling et d’instrumentation live ont fait appel pour donner de la voix sur leur nouvel opus collaboratif, Third Party, prévu pour le 7 septembre - en échange d’une relecture de What Time Is It Now extrait de Person Number pour le single de The Consulate General en mai dernier. Le résultat : 10 morceaux enregistrés par échange de fichiers entre la Californie et la Suède où Chen a récemment élu domicile, et qui promettent de nous emmener loin dans l’espace à en juger par la synth-pop en apesanteur du premier extrait Carl Sagan en hommage à l’astronome américain fondateur du programme SETI :

Blue Sky Black Death - Carl Sagan by fakefour

Le dernier sampler du label Fake Four en libre téléchargement : http://www.circleintosquare.com/ite...