Des tympans neufs pour Undermathic

Trois ans seulement d’existence pour Tympanik Audio et la réputation du label chicagoan n’est déjà plus à faire : en termes d’IDM futuriste, de beats abstraits et de nappes électroniques en clair-obscur, il n’y a tout simplement pas mieux !

De l’univers cybernétique opaque et inquiétant du new-yorkais Access To Arasaka - dont l’excellence aura été pour beaucoup dans la reconnaissance du label depuis l’an dernier - jusqu’au sublime Autumn Fields de l’allemand Dirk Geiger en passant par une autre nouvelle recrue mais venue de Portland cette fois, Anklebiter, et ses nappes analogiques futuristes et spleenétiques sur beats concassés dans la mouvance d’Autechre en plus accessible, le double album gargantuesque d’IDM post-industrielle envoyé du froid de l’Alaska par Lucidstatic et ses nombreux collaborateurs, les errances mentales et déconstruites du chicagoan Candle Nine ou encore les programmations épileptiques mâtinées de drum’n’bass chères au liégeois Fractional, sans compter ceux qu’il nous reste encore à découvrir, l’année aura été riche en révélations, en confirmations et en espoirs pour le futur d’une électro qui a décidément de beaux jours devant elle.

Toutefois, le plus gros morceau restait peut-être à venir, et ce serait un euphémisme de prétendre que l’on attendait au tournant le polonais Maciej Paszkiewicz aka Undermathic, auteur l’an dernier de la pole position chez Tympanik avec son premier opus Return To Childhood, dont les arpèges cristallins voyaient leur spleen éthéré violemment malmené par les beats machiniques et saturés de cette IDM industrielle annonciatrice d’une apocalypse inéluctable. Un album aussi impressionnant sur le plan mélodique que rythmique, qui laissait augurer du meilleur pour sa suite 10:10PM, introduite par une vidéo cosignée par Tanner Volz aka... Anklebiter - du label à la famille de coeur il n’y a qu’un pas :

Un Big City Nights nettement moins maltraité mais toujours sombre et particulièrement cinématique, les arrangements épurés de cordes synthétiques et de piano couplés aux infrabasses lui donnant presque par moments l’air de s’être échappé de la BO de Danny The Dog par Massive Attack, autant dire qu’il pouvait y avoir pire comme référence. Et à en juger par les autres extraits dévoilés par le widget ci-dessous ou le titre final Sea en écoute sur myspace aux synthés plus présents mais toujours aussi mélancoliques, on tient là un bon aperçu du résultat final, disponible depuis le début de semaine :


Sample band press kits Quantcast

News - 13.10.2010 par RabbitInYourHeadlights
 


Interviews // 13 janvier 2017
Entretiens à Twin Peaks : #19 - Undermathic

Retrouvez chaque semaine dans nos pages les interviews de quelques-uns des contributeurs à la future compil’ Twin Peaks d’IRM. Une interview aujourd’hui plus courte qu’à l’accoutumée car de son propre aveu au moment d’accepter notre proposition, Maciej Paszkiewicz n’avait jamais visionné la série, preuve à la fois de sa boulimie créatrice et du pouvoir (...)



Exclu Atypeek : découvrez en intégralité la nouvelle version de "Living Holograms", banger rétrofuturiste du génial Undermathic

Rompu à un maximalisme plus mutant et déstructuré qui brillait sur ses sorties IDM pour la défunte écurie Tympanik Audio, Undermathic publiait lui-même et en catimini, il y a près d’un an et demi, ce premier album orphelin, paradoxal statut d’autoproduit pour un disque qui s’avérait capable de rallier au Polonais pensionnaire de notre compil IRMxTP un (...)




indie rock mag - IRM des musiques actuelles


dimanche 21 juillet 2019


àýlaýune



surýlesýplatines


nouveauxýmédias



IRMýXýTP


ligneýdeýmire


selectionýirm


friends