Samiyam - Sam Baker’s Album

1. Escape
2. Bedtime
3. Pressure
4. Bricks
5. Already
6. Frosting Packets
7. Kitties
8. Where Am I
9. Cushion
10. Turtles
11. My Buddy
12. No Dinner
13. Understanding
14. Wonton Special
15. Taco Delay
16. Lifesized Stuffed Animal
17. Sometimes

2011 - Brainfeeder

Sortie le : 27 juin 2011

Tout ça pour ça ?

Et si ce premier véritable album de Sam Baker aka Samiyam, très attendu semble-t-il par les amateurs de ses premières ébauches de beats sorties il y a trois ans déjà chez Brainfeeder, symbolisait finalement mieux que tout autre cette tendance grandissante à l’autocaricature du son de la Baie de Los Angeles, parti pour sérieusement tourner en rond après avoir été poussé dans ses derniers retranchements par Teebs, Take ou Flying Lotus dès le séminal Los Angeles  ?

On pourra ainsi choisir de voir ce Sam Baker’s Album comme une lourde déception, symptomatique du mouvement de régression entamé par une série de sorties Brainfeeder en sérieux manque de profondeur ( Mono/poly ) ou de folie ( Matthewdavid ), ou le prendre pourquoi pas au degré du petit plaisir éphémère et sans conséquence pour qui n’en attendait pas grand chose, mais le fait est là : réduits à d’inconsistants gimmicks de beats hâchés, de basses saturées, de claviers cosmiques distordus ou de percussions syncopées, les instrumentaux du beatmaker d’Ann Arbor n’ont malheureusement pas grand chose à offrir de plus qu’un groove minimal parfois vaguement efficace mais bien trop creux et répétitif dans l’ensemble pour ne pas lasser au bout de la première écoute, brandissant l’épure en guise de cache-misère dans la lignée des producteurs Stones Throw de seconde main du type Oh No.

Autant dire qu’on espérait davantage de la moitié de FLYamSAM (avec FlyLo himself), quelque chose qui eut relevé de l’enfance de l’art comme le laissait supposer la pochette (ou comme Sixtoo l’avait réussi il y a quelques années pour l’abstract) plutôt que cette plate resucée des rudiments du genre à laquelle on préfèrera en vrac les gracieuses fusions jazzy de Taylor McFerrin, l’évidence mellow soul de TOKiMONSTA ou côté hip-hop le mysticisme mutant de Jeremiah Jae.


( RabbitInYourHeadlights )

Disques - 27.05.2011 par Polly
 


Le Roi Singe sur le sentier de la guerre ?

Virtuose de la rime au flow acéré croisé à ses débuts du côté d’Anti-Pop Consortium, De La Soul ou encore Rob Swift, Pharoahe Monch s’était fait discret l’an dernier sur le projet de collaborations hip-hop des Black Keys, et bien lui en avait pris au vu du résultat de ce Blakroc même si son duo avec RZA sur Dollaz & Sense demeure honorable. On (...)




indie rock mag - IRM des musiques actuelles


mardi 18 juin 2019


àýlaýune



surýlesýplatines


nouveauxýmédias



IRMýXýTP


ligneýdeýmire


selectionýirm


friends