Les Flaming Lips bons pour l’asile et nous avec.

On avait quitté les Flaming Lips sur l’intention de sortir un morceau par mois en 2011. Heureusement que chacun ne dure pas six heures comme I Found A Star On The Ground, uploadé en trois parties sur Soundcloud mais bel et bien interprété d’une traite par Wayne Coyne et sa bande d’allumés qui pour le coup n’ont pas joué la montre pour s’assurer une place au Livre Guinness des Records mais bel et bien laissé libre cours à leurs fantasmes psychédéliques les plus fous, à la croisée des atmosphères néo-kraut opiacées de Broadcast & The Focus Group et du noise rock forcené de Lightning Bolt avec heureusement quelques passages plus contemplatifs et rêveurs.

The Flaming Lips - Found a Star on the Ground [Part One of Three] by Slow•Nerve•Action 3
The Flaming Lips - Found a Star on the Ground [Part Two of Three] by Slow•Nerve•Action 2
The Flaming Lips - Found a Star on the Ground [Part Three of Three] by Slow•Nerve•Action


En bref, ça a beau être super bien dans le genre hypnotique et drogué, celui qui écoute ça d’une traite attestation de psychiatre à l’appui gagne un séjour à l’asile avec Wayne et ses amis, adressez-nous votre encéphalogramme avant la prochaine pluie de grenouilles le cachet de la poste faisant foi, en précisant bien sûr les noms scandés au vocoder par Sean Lennon des 212 donateurs d’un chèque de 100 dollars à l’ordre de la Central Oklahoma Humane Society ou de l’Académie de Musique Contemporaine de l’Université d’Oklahoma City - fief du groupe vous l’aurez compris.

Quant à l’EP, qui contient tout de même deux autres chansons d’un format accessible au commun des mortels (en écoute ici et dans un esprit similaire), il s’intitule The Strobo Trip : Light And Audio Phase Illusions Toy et s’accompagnait à la vente du fameux Strobo Strip qui fait de la lumière, ne nous demandez surtout pas à quoi ça sert et d’autant moins que le packaging en question s’est vu épuisé en quelques heures à peine, de même que la clé USB enveloppée d’un foetus humain en chewing-gum qui contenait leur Gummy Song Fetus EP de juin dernier (une obsession semble-t-il, que l’on peut faire remonter à 1995 et au fameux Psychiatric Explorations Of The Fetus With Needles sur Clouds Taste Metallic ), l’autre clé USB prisonnière cette fois d’un cerveau en chewing-gum avec dessus leur Gummy Song Skull EP (ça c’était en avril) ou encore The Soft Bulletin : Live la Fantastique de Institution 2011 sur une troisième clé à extraire également d’un cerveau en chewing-gum mais parfum marijuana et lui-même inséré comme il se doit dans un crâne en bonbon goût fraise de taille réelle... miam ?

Heureusement (ou pas) il y a internet pour écouter tout ça voire même télécharger très officiellement et néanmoins gratuitement (puisque tout le monde ne pouvait bien sûr se trouver aux concerts donnés par nos cinq Lèvres en Feu dans un cimetière d’Hollywood les 14 et 15 juin derniers où l’objet était proposé en exclusivité) ledit enregistrement live capté par le producteur Dave Fridmann en personne et accompagné de sa compilation jumelle Everyone You Know Someday Will Die, en gros un best du groupe précédé d’une intro inédite. Google est donc votre ami, mais pour le Gummy Song Fetus on va même vous faciliter la tâche puisque les auteurs semblent être d’accord :


Ajoutons à ça un excellent EP ambient avec Prefuse 73 dont on parlait vaguement ici avec le lien qui va bien, un autre au côté des chillwaveux texans de Neon Indian que l’on vous proposait déjà d’écouter (de même que le morceau Two Blobs Fucking conçu dans la lignée de Zaireeka pour être écouté via 12 fichiers youtube joués simultanément) et enfin une joute bordélique avec Lightning Bolt justement, soit deux mêmes titres interprétés par les uns puis les autres (en écoute ici avec quelques bonus) pour une énième sortie limitée en juillet dernier, ce qui nous aura valu au passage cette vidéo psychotique comme pas deux à l’intitulé forcément pertinent :


Et la suite nous direz-vous ? Eh bien il faudra s’accrocher pour le dernier trimestre puisqu’on parle de collaborations avec Panda Bear, Jimmy Page de feu Led Zeppelin, l’ex LCD Soundsystem James Murphy ou surtout l’autre groupe psyché le plus barré d’outre-Atlantique j’ai nommé Black Moth Super Rainbow, d’une grenouille en chewing-gum qui contiendra plus que probablement une clé USB avec de la musique toute zarbie dedans, d’une commande pour la compagnie de vêtements d’Oklahoma City Warpaint (à ne pas confondre avec les rockeuses en jupons du même nom), d’un numéro spécial du magazine MAD, d’une pédale à effets qui jouera toute seule la musique du groupe et enfin (pour le moment du moins...) d’une boîte céréales dont il ne faudra sans doute pas manger le contenu à moins de vouloir écouter les Flaming Lips faire une jam de 6 heures dans votre intestin grêle. Ah et sinon il y avait bien "jouer avec Weezer" sur la liste mais ça c’est déjà fait :


News - 26.09.2011 par RabbitInYourHeadlights