Iron Filings And Sellotape - Amidst The Grease And Chaos

Iron Filings And Sellotape, un patronyme on ne peut mieux trouvé pour ce collectif qui œuvre dans le collage musical, assemblant des bouts d’enregistrement épars pour en faire un patchwork sonore forcément hétéroclite mais très cohérent. Amidst The Grease And Chaos, parfaitement hypnotique, est un tourbillon expérimental qui souffle de la limaille de vie aux oreilles de l’auditeur. Subtil et profond.

1. [Noisefieldtransmission One]
2. Abandoning The Engines Of Change [Woodhook]
3. Kingdom Of Heaven [Abduction & Molestation]
4. Helicopter Gunships
5. Snakes & Devils [Version One]
6. Committee On The Present Danger / [Reporting From Tehran]
7. Bleating In The Pit / [Yatzanu At]
8. Masada Dig Site / [Reporting From Beirut]
9. Death Valley Eulogy
10. Praise The Lord And Pass The Ammunition
11. We Set The Policy [Get Some People Killed]
12. Dead Pools In Napoli
13. Infidel Landfill
14. Salvaged Loop From A Failed Session
15. Snakes & Devils [Version Two]
16. Shir Haletsan
17. Seventh July 2005
18. Blind Sky / [Going Down]
19. Abandoning The Engines Of Change [Ascension]
20. [Noisefieldtransmission Two]

date de sortie : 22-08-2011 Label : Decorative Stamp

« ... all materials contained in this release were recorded and manipulated with obsolete technology and without the aid of any sequencing software... » peut-on lire sur la page bandcamp du mystérieux projet Iron Filings And Sellotape. Mystérieux parce qu’on le voit bien, le disque est issu de l’application d’un dogme, d’une formule somme toute assez complexe – réunir un catalogue de bruits divers, du craquement de vinyle aux bandes trafiquées de vieilles cassettes, de fields recordings en basses grondantes et les accrocher ensemble (sans utiliser Cubase, Pro-tools ou tout autre logiciel de séquençage, juste les fonctions couper/coller/copier d’un éditeur simple) comme autant de wagons à une locomotive lancée à pleine vitesse vers un ailleurs dont on ne sait pas grand chose au départ même si la destination se précise au fur et à mesure que le disque avance et que sa cohérence devient indéniable – et s’en sort haut la main, mystérieux aussi car l’entité regroupe un collectif multimédia dont on ne sait rien et mystérieux enfin car le résultat est franchement singulier, hanté et bizarre, hautement expérimental et pourtant parfaitement accessible.

On sent très rapidement le travail colossal qui a conduit à ce que ce petit carré gris rehaussé de toits noirs existe. On imagine aisément les heures d’écoute, de sélection, de charcutage, d’empilement, d’amalgame, de polissage qui ont pu conduire à des titres comme
Kingdom Of Heaven [Abduction & Molestation], Dead Pools In Napoli ou le très beau Abandoning The Engines Of Change [Woodhook]. D’ailleurs, pas loin de dix années ont été nécessaires pour collecter le matériel de base. Collectif nébuleux donc, au sein duquel on retrouve toutefois James Reindeer que vous commencez à bien connaître et c’est vrai que l’on imagine mal ce petit bout de hip-hop original sortir ailleurs que sur Decorative Stamp, label fureteur par excellence et qui n’arrête pas de prendre des risques. Et encore, hip-hop, il faut le dire vite, c’est bien la présence du flow singulier de jamesreindeer qui pousse à coller l’étiquette, mais bien sûr, le disque ne rentre pas facilement dans cette case et est avant tout expérimental. Minimaliste aussi, Amidst The Grease And Chaos est brut mais jamais brutal et ne cesse de surprendre : ici et là, hier et aujourd’hui, de chœurs célestes/mystiques/mi-stoïques en guitares évanescentes, de beats lourds et lents en percussions orientales, d’un flow survolté aux discours captés on ne sait trop où, le tourbillon enveloppe et transforme les tympans en antennes radio qui balaient lentement les fréquences et s’arrêtent de temps en temps sur des miettes de mélodie, des bouts de morceau, des poussières de folklore et quelques mystérieux monologues quand il ne s’agit pas des cris lointains scandés par une foule bien difficile à localiser.

Caverneux et lointain, le son lui-même est singulier, les vignettes et mantras ainsi créés sont toujours trop courts et l’on passe d’un hypnotisme à un autre sans s’en rendre compte, d’une expérience mystique à un pavé de béton. En apesanteur et dans le même temps, les pieds englués dans le goudron. Ce qui frappe aussi, c’est encore une fois la formidable mélancolie de l’ensemble, dénominateur commun à toutes ces vignettes (et à bien y réfléchir, à toutes les sorties Decorative Stamp). Une mélancolie qui tient lieu de fil rouge que l’on peut suivre en fermant les yeux. En revanche, si on les garde ouverts, les titres permettent de savoir d’où vient la matière retravaillée : Reporting From Terhan, Salvaged Loop From A Failed Session, We Set The Policy (Get Some People Killed), etc. Bref, Moyen-Orient, espace lointain, environnement local et vie personnelle. Un disque qui se rapproche dans l’esprit du dernier Cindytalk, sans le piano et avec le flow de jamesreindeer en plus, mais quand même, là aussi, cette même envie de faire rentrer la vie réelle dans la musique, ou en tout cas ses manifestations, et cette tristesse, cette contemplation, sans doute plus intérieure chez Gordon Sharp quand elle est peut-être plus tournée vers l’extérieur, fureteuse et montrant une grande curiosité chez Iron Filings and Sellotape.

Long chapelet bien construit dont il suffit d’effleurer chaque perle pour aller ailleurs, d’une région à l’autre, d’une émotion à l’autre, d’une image à l’autre, c’est que la musique dAmidst The Grease And Chaos est éminemment photographique, suggestive et elle le doit au procédé utilisé pour sa fabrication, à son architecture : un patchwork de sons issus de matériaux divers et à la provenance variée (échantillons de morceaux stoner/psychédéliques pour la partie occidentale, de chansons traditionnelles moyen-orientales, de discours politiques, de documentaires ou de reportages de tous horizons) maintenus ensemble par une basse profonde et des beats vraiment sales et bien souvent lo-fi. Et l’expérimentation peut conduire loin. Le disque lui-même donne l’impression d’être symétrique, Snakes And Devils [Version Two] complète par exemple la [Version One], la mystique de Shir Haletsan renvoie à Helicopter Gunships, le flow en moins, ou en tout cas répond à la tension du morceau par un chant presque liturgique. D’ailleurs, Amidst The Grease And Chaos a quelque chose d’un manifeste politique – les documents sonores sur lesquels s’érigent ces vingt morceaux ne sont pas choisis au hasard – si ce n’est qu’ici, il n’est absolument pas question de rhétorique, on n’y trouve aucune velléité d’analyse, les faits sont livrés tels quels, bruts, reposant uniquement sur la force évocatrice des images sonores qui se transforment en images mentales derrière les yeux.

On le sait bien, parfois, alors que les premières secondes suffisent à capter l’attention, tout se gâche dès que se déploie la structure d’un morceau. Mais il arrive également que la structure ne se déploie jamais, figée dans le temps, prise dans les entrelacs de la répétition d’une mélodie, d’un son, d’un procédé. Ce disque répète tout cela à la fois et c’est bien de là que vient la transe subtile que distille son écoute. Au fur et à mesure qu’il nous accompagne, sa profondeur se dévoile. Et celle-ci est du genre abyssale. Tant pis pour les étiquettes, tant mieux pour l’expérimentation. Iron Filings And Sellotape livre un album remarquable qui éparpille les synapses aux quatre coins du monde.


Il est possible d’écouter Amidst The Grease And Chaos dans son intégralité sur la page bandcamp de Decorative Stamp.

Et pour celles et ceux qui préfèrent les images...

Chroniques - 25.10.2011 par leoluce
 

Voir la vidéo Iron Filings And Sellotape - Amidst The Grease And ChaosIron Filings And Sellotape - Amidst The Grease And Chaos

Interviews // 22 février 2013
Interview sous les cendres - 9/ James Reindeer

Désormais les trois parties de notre compilation Clouds/Ashes, entièrement composée de morceaux inédits offerts par une cinquantaine de musiciens habitués des colonnes d’IRM, sont disponibles en écoute et libre téléchargement via Bandcamp, mais notre série d’interviews continue. En semant ces petits cailloux en forme d’entretiens, inspirés tout comme (...)




indie rock mag - IRM des musiques actuelles


mardi 22 octobre 2019


àýlaýune



surýlesýplatines


nouveauxýmédias



IRMýXýTP


ligneýdeýmire


selectionýirm


friends