krill.minima - Sekundenschlaf

Aussi fuyant et fourmillant qu’un banc de krill perdu quelque part entre la Jamaïque et l’Antarctique, le dub-ambient de cet alter-ego trop méconnu de Marsen Jules balaie les grands fonds de son faisceau opalescent, au gré des courants faussement caressants de ce petit chef-d’oeuvre élégant et inquiet.

1. Substantial Drift (/w tlon)
2. Bienenkorb
3. Mamor (dedub)
4. Von Angesicht zu Angesicht
5. Kalypso
6. Kronen Dab
7. Unter Druck
8. Montreal Dortmund (/w Nuthre)
9. Monddiode
10. Serpentine
11. Nachtigal
12. Timbre

date de sortie : 21-01-2013 Label : PsychoNavigation Records

En attendant de retrouver les nappes solaires tout en reverb soyeuse de ses drones aux reflux nostalgiques et troublants, dès aujourd’hui chez 12k avec la piste-fleuve The Endless Change Of Colour ou plus tard dans le courant du printemps du côté de Glacial Movements - The Empire Of Silence, dont on n’a pour l’instant à se glisser dans le creux de l’oreille que cette preview d’une blancheur claustrophobique - c’est rien de moins qu’un retour à ses premières amours que nous réservait Martin Juhls en janvier avec cette superbe sortie du label électro irlandais PsychoNavigation.

Dans la foulée des tentatives dub-techno de Falter et alors que les poèmes ambient baignés de lyrisme en suspension de son projet Marsen Jules étaient encore en gestation, il y eut en effet krill.minima, alias délaissé depuis 2007 et les sorties concomitantes de Nautica et Urlaub Auf Balkonien qui virent l’Allemand embrasser un entre-deux déjà volontiers cotonneux mais dont les textures aqueuses et autres mélodies fugaces laissaient encore de l’espace aux syncopations des basses assourdies, dans un ballet mouvant de beats organiques façonnés à base de glitchs analogiques et de field recordings crépitants.

Six ans plus tard avec Sekundenschlaf, la recette est à peu de chose près la même mais approfondie et dans un même temps épurée à l’extrême, à l’aune d’une demi-douzaine d’années d’exploration du silence et de ses soubassements les plus impressionnistes. C’est ultra-minimal et néanmoins foisonnant, froid mais jamais désincarné, léger et vaporeux tout en multipliant chausse-trapes anxieuses et gouffres spleenétiques sous de faux-airs d’abstraction hédoniste pour sieste sonore. Par moments, quelques kicks à l’ancienne charpentant les remous évanescents d’un océan d’échos dub viennent nous rappeler au background techno du bonhomme (Monddiode), mais c’est finalement moins en distillant l’héritage des séminaux Pole (Kronen Dab, Serpentine) ou Jan Jelinek (Substantial Drift, Unter Druck) - voire Plaid pour les entrelacs d’arpèges oniriques de Nachtigal - qu’en creusant sa propre voie loin des sentiers battus que krill.minima impressionne durablement nos neurones, l’album culminant sur les infimes variations mélancoliques d’un Kalypso aride et pourtant touchant comme jamais, ou à l’inverse dans une averse crépitante de plus de 10 minutes traversée par d’inquiétants spectres futuristes (Timbre).


Quant aux inconditionnels de Marsen Jules et de ses rêveries délicates aux harmonies non moins insidieuses, ils n’auront pas à patienter davantage pour se jeter sur son titre A Room Full Of History et plus largement la superbe compilation Aquarius du label moscovite Dronarivm limitée à 200 exemplaires CD, exploration collective des eaux faussement paisibles du subconscient chapeautée de main de maître par l’excellent Pleq et à laquelle participent également de nombreux habitués de nos colonnes, de Pjusk à Loscil en passant Machinefabriek, Pillowdiver, Melodium ou Segue.

Chroniques - 05.03.2013 par RabbitInYourHeadlights
 


Le streaming du jour #810 : Marsen Jules Trio - 'Présence Acousmatique'

Premier rejeton discographique d’une collaboration que Martin Juhls entretient sur scène depuis quelques années avec les frères Anwar et Jan-Philipp Alam (respectivement piano et violon), Présence Acousmatique voit l’Allemand également apprécié pour son projet dub-ambient krill.minima délaisser les nappes de drones post-classiques qu’on lui connaît (...)




indie rock mag - IRM des musiques actuelles


dimanche 18 août 2019


àýlaýune



surýlesýplatines


nouveauxýmédias



IRMýXýTP


ligneýdeýmire


selectionýirm


friends