Le streaming du jour #959 : jamesreindeer - ’ستة ستة سبعة’

Rappeur globe-trotter, James Reindeer fait une toute petite infidélité à son label Decorative Stamp, sur lequel sortait cet été encore le disque spoken work Landscape Eternal en libre téléchargement, pour offrir à l’obscur et pointu Mism Records (inauguré en 2009 par son propre split EP avec Son Lux) un album à la hauteur de l’exigence des Suisses en matière de hip-hop libertaire et sans concession.

Avec ses instrus arabisantes, oud ensorcelant, clarinette lancinante et percussions martiales dont les motifs s’égrènent en boucles de tension narcotique, ستة ستة سبعة (soit "667" en arabe du nom du fameux crew alt rap du MC et producteur anglais) flirte en effet avec les atmosphères du Festin Nu où dépaysement rime avec menace et paranoïa, surtout quand s’invite le saxophone en liberté d’un certain J. Mason sur l’introductif جامع حلب الكبير, digne des fulgurances tourmentées d’Ornette Coleman à l’époque de la BO du chef-d’œuvre de Cronenberg.

L’élégance vénéneuse de Murmur Breeze n’est pas bien loin non plus, le flow doomesque de Reindeer aidant, mais à l’image des enregistrements de son collectif Iron Filings And Sellotape dont quelques-uns des mystérieux contributeurs mettent ici la main à la patte, l’Anglais aime partir à l’aventure et laisser respirer le background sonore de ses compositions, bourdons instrumentaux et field recordings manipulés soufflant leurs vents de cendres et de désolation pour donner à ce recueil mystique des faux-airs de purgatoire déliquescent.


Streaming du jour - 10.12.2013 par RabbitInYourHeadlights
... et plus si affinités ...
jamesreindeer sur IRM - Bandcamp

indie rock mag - IRM des musiques actuelles


mardi 25 février 2020


àýlaýune



surýlesýplatines


nouveauxýmédias



IRMýXýTP


ligneýdeýmire


selectionýirm


friends