Warning: file_get_contents(/proc/loadavg) [function.file-get-contents]: failed to open stream: Permission denied in /home/www/indierockmag/www/config/ecran_securite.php on line 358
Le streaming du jour #1011 : Red City Noise - ’Black Lodge’ | Indie Rock Mag

Le streaming du jour #1011 : Red City Noise - ’Black Lodge’

A 5 jours de la clôture d’une collecte Kiss Kiss Bank Bank qui vient d’atteindre le montant prévu pour éditer prochainement ce Black Lodge à 100 exemplaires vinyle (200 si quelques centaines d’euros supplémentaires viennent s’ajouter dans la besace d’ici lundi, avis aux amateurs de beaux objets et de contreparties personnalisées telles que compos sur demande, etc.), le trio lyonnais déjà fort bien rôdé sur scène depuis quelques années nous propose d’écouter sans plus tarder ce premier concentré discographique de décadence post-punk crépusculaire et saturée. Attachez vos ceintures !

Aussi déliquescent qu’incisif, Red City Noise dévoile un patrimoine génétique proche de celui de l’excellent Stolearm, mixture incandescente et névrotique de digital hardcore épileptique (Oil Feyz, Seax Junkzy) et de synth-rock fiévreux dopé à l’indus et aux distos droguées d’un psychédélisme sans concession. Trent Reznor y croise le fer avec Alec Empire, les hymnes martiaux aux beats lourds et frontaux (Dirty Baby, Gone With The Wild) y côtoient des titres plus insidieux aux relents délétères (Hunter&Jack, Neurotransistor) et autres instrus aux allures de fuite en avant (MoistFry), et tandis que se télescopent scratches hip-hop flamboyants et guitares shoegaze maladives sur l’épique Pass Out In Red, les requiems dance-punk de ces rescapés du tournant des 80s/90s finissent par esquisser en filigrane les angoisses d’une jeunesse désabusée dont le (blue dildo) blues ressemble à s’y méprendre à la dernière marche d’un condamné.


Streaming du jour - 05.02.2014 par RabbitInYourHeadlights
... et plus si affinités ...
Red City Noise sur IRM
Voir la vidéo Red City Noise - Gone With The WildRed City Noise - Gone With The Wild