Le streaming du jour #1203 : Monolog - ’Merge’

Dans la continuité d’un 2 Dots Left déjà bien vénère entre pesanteur post-indus et crises d’épilepsie, Mads Lindgren transforme Monolog en véritable machine de guerre hard dustep sur ce quatrième opus en à peine plus de deux ans, envoyant des clusters aux airs de rouleaux-compresseurs et autres wobbles bass tournoyantes façon scies circulaires comme s’il auditionnait pour le label Ohm Resistance.

Le Danois fait preuve d’une stimulante variété d’influences et de sonorités sur Merge, deuxième sortie estampillée Ad Noiseam. Des harmonies spectrales de Tone, comme une Martina Topley-Bird sous lexomil, de retour au micro sur un Tandfoi cyber-organique et marécageux, au breakcore massif d’In Returns en passant par le rap déterminé de Joey Juggaknotts remixé sur Take A Breather ou les subtiles arythmies du déstructuré Zero Eight, tout concourt à nous faire perdre nos repères, de chausse-trapes texturées en bangers radicaux mais sans omettre pour autant, en tant que ligne directrice, de laisser ramper sur la voute de ces beats fractionnés aux mutations organiques parfois proches d’un Amon Tobin le genre d’atmosphères crépusculaires à l’expansion aussi irrésistible et vertigineuse que celle de l’Univers qui présidaient en 2013 au génial Lift And Hold For Stolen.

D’aucuns regretteront certainement, d’ailleurs, l’équilibre de ce dernier, ses soundscapes amples et immersifs, ses rythmiques décomplexées sous perfusion IDM, drum’n’bass voire même jazz, et ses faux airs d’Access To Arasaka qui aurait reçu le météore Scorn en travers du laptop. Mais le fait est qu’on n’avait plus pris notre pied comme ça sur un album dubstep "hardcore" depuis les incursions dans le genre des excellents Hecq ou Bong-Ra, de quoi laisser glisser les quelques clichés avec lesquels flirte désormais le Danois en tentant de surclasser sur leur propre terrain (et en y réussissant souvent) les Melamin & Wicked Sway et autre Balkansky - qui prête justement main forte sur une paire de titres, grand écart là encore entres les abîmes belliqueux d’AEAEGF et le spleen tempétueux de Sadness On A Cloud.


Streaming du jour - 22.10.2014 par RabbitInYourHeadlights
... et plus si affinités ...
Monolog sur IRM - Site Officiel

indie rock mag - IRM des musiques actuelles


lundi 22 juillet 2019


àýlaýune



surýlesýplatines


nouveauxýmédias



IRMýXýTP


ligneýdeýmire


selectionýirm


friends