Le streaming du jour #1262 : Onoe Caponoe - ’Voices From Planet Cattele’

Après une année 2014 bien remplie pour High Focus Records notamment avec Cracker Jon & 2Late (qui figuraient quand même dans notre liste des meilleurs albums de l’année passée) ainsi qu’avec les sorties diverses de la bande des quatre Four Owls (Verb T, Fliptrix, B.V.A. et Leaf Dog), le label underground anglais commence bien 2015 avec ce nouveau Onoe Caponoe aussi hautement perché et vaporeux qu’excellemment produit par Chemo !

Suite au surprenant Central Control, puis à Holy Mountain et The Staircase To Nowhere réussis mais irréguliers, le rappeur londonien s’était fait un blase sur les rives de la Tamise mais il lui manquait encore cet album cohérent d’un bout à l’autre qui ferait la différence. Avec Voices From Planet Cattele, cette perle était peut-être à portée de main. Sur le papier, c’était beau, nous avions enfin quelque chose qui tenait la route : entièrement produit par le génial Chemo, livré chez High Focus Records, avec l’énorme Jehst en guest, ça faisait beaucoup de gages de qualité et nous ne nous y sommes pas trompés, ce nouvel LP est tout simplement GRAND !



Admirable de par son thème. Comme d’habitude avec Onoe Caponoe, nous naviguons dans de hautes sphères cannabiques et spectrales, et même d’encore plus hautes sphères puisque le concept central de Voices From Planet Cattele est l’espace. L’espace comme lieu semi-fantastique, mais aussi comme dimension spirituelle amenant à une expérience unique de psychédélisme transcendantal conçue pour ouvrir l’esprit et libérer les émotions de tous ceux qui viendraient à se poser sur la planète Cattele. Donc au programme, des aliens, de la weed, de la sci-fi, de la new age et pas mal de space bitches, on a pour ainsi dire le cul entre gangsta et geeksta rap. Le thème pourrait paraître incroyablement chaotique lorsqu’il est vu en ces termes et à la première écoute, c’est certainement vrai, mais à l’image de The Underachievers en plus nerdcore, le truc fonctionne sacrément bien dés qu’on s’y attarde un peu. Le flow impeccable de Onoe Caponoe y est aussi pour beaucoup ; nonchalant et un peu nasillard, un truc à la Trellion du turfu aussi bien chirurgical que cool, jouant sur la technique, le débit, la voix et la cadence.



La construction de Voices From Planet Cattele est elle aussi excellente. Entièrement produit par Chemo, unanimement considéré comme l’un des meilleurs producteurs d’Albion, l’album tient autant du rock psychédélique sous substances hallucinogènes des années 60/70, du funk intergalactique que du boom-bap 2.0 et même du grime futuriste. La production est donc bien planante sur l’ensemble du projet, avec un Chemo ajoutant comme un magicien des couches de claviers éthérés et de synthétiseurs atmosphériques sur à peu près chaque piste. Un univers riche et éclectique mais un rendu global hyper-cohérent et passionnant qui fait de Voices From Planet Cattele la meilleure sortie hip-hop de ce début d’année !







Streaming du jour - 09.02.2015 par Spoutnik
... et plus si affinités ...
Onoe Caponoe sur IRM

indie rock mag - IRM des musiques actuelles


dimanche 18 août 2019


àýlaýune



surýlesýplatines


nouveauxýmédias



IRMýXýTP


ligneýdeýmire


selectionýirm


friends