Millimetrik - Fog Dreams

Chez.Kito.Kat ne s’arrêtera donc jamais de nous combler. Sans faire de bruit, et alors que le rythme de ses publications a diminué depuis que son responsable Samuel Ricciuti a traversé l’Atlantique, le label lorrain parvient à maintenir un niveau qualitatif assez surprenant, sans jamais altérer l’effet de surprise.

1. Rêves Brumeux Autour De Lana Del Rey
2. Port Ellen Bass
3. Peninsula Mist I
4. 40 Ans En Kaléidoscope
5. Peut-Être Que Je Suis Une Île
6. Fog Dreams
7. La Dualité Du Temps (Pour Myriam C.)
8. Peninsula Mist II
9. Le Fantôme Du Phare De Sambro Island
10. Prélude Imaginé

date de sortie : 21-05-2016 Label : Chez.Kito.Kat Records

Entre valeurs sûres (le productif et fascinant S.H.I.Z.U.K.A. serait bien capable de nous gratifier d’une nouvelle publication cette année) et outsiders (Det90 et son 452090 sorti l’an passé), Chez.Kito.Kat ne déçoit jamais.

Le label maintient en tout cas un goût certain pour la surprise et le contrepied. Aussi, le retour de Millimetrik en constitue une bien agréable, lui qui avait déjà fait confiance aux Lorrains pour publier l’EP Around You en 2011, sans occulter la participation aux volets 3 et 4 des Kito Sounds. En 2014, à l’occasion d’un Lonely Lights apprécié dans nos colonnes, l’artiste roulait pour Coyote Records, une firme également chargée de la diffusion nord-américaine de ce Fog Dreams. Des deux côtés de l’Atlantique, la commercialisation du nouvel opus du Québecois est donc entre de bonnes mains.

Mais au-delà de ces considérations, c’est évidemment le fond qui fait tout l’intérêt de celui qui compte à son actif une quinzaine de sorties entre LPs, EPs et remixes depuis le Variety Is The Spice Of Life paru en 2003. Et si Lonely Lights était un disque explorant la luminosité sous toutes ses facettes - y compris l’absence de lumière, donc - hanté par le spectre de Boards of Canada ou Burial, Fog Dreams est, comme son nom l’indique également, une œuvre profondément onirique dont la qualité évidente devrait dans un monde idéal permettre à Pascal Asselin de bénéficier dans l’hexagone d’un succès d’estime similaire à celui qui est le sien au Québec.

L’émotion est davantage perceptible, et ce constat s’impose dès le Rêve Brumeux Autour de Lana Del Rey initial, qui n’a heureusement rien à voir avec l’univers de la chanteuse aux lèvres gonflées, évoquant davantage celui du patron de Chez.Kito.Kat, aka Dog Bless You. Instrumentale, cette piste laisse place à deux morceaux incluant une piste vocale : Port Ellen Bass, malgré une introduction un poil abrupte et consensuelle - c’est bien la seule fois que cette observation pourra être pointée sur ce disque - propose des ambiances à la fois feutrées, planantes et aériennes formidablement appuyées par la voix de Maude Audet, avant que Peninsula Mist I ne voie le flow de King Abid s’intégrer à merveille sur une instrumentation à mi-chemin entre le Röyksopp de Melody A.M. et des sonorités dub.

La transition est assurée parfaitement par 40 Ans En Kaleidoscope tant la dimension "dub onirique" est également présente sur ce titre, rappelant en ce sens à la fois certains remixes de Massive Attack ou plus assurément les Lo-Fi Studies de Dr Geo. Millimetrik a un curriculum vitae long comme le bras, mais ce retour au bercail ne doit finalement pas grand chose au hasard : Fog Dreams puise dans les potentialités et les univers de ses compères de label. En ce sens, loin de dépareiller, il s’inscrit dans ce catalogue cohérent avec brio.

L’émotion va crescendo au cœur de l’album avec un Peut-être Que Je Suis Une Île à la progression impeccable et qui saura se révéler au gré des écoutes, avant que Fog Dreams n’emporte la mise avec la participation vocale de Frannie Holder qui s’intègre à merveille sur une instrumentation hypnotique, et que le sommet La Dualité Du Temps ne poursuive dans une même veine aérienne, les pointes de piano se mariant habilement avec une rythmique downtempo et quelques effets électroniques.

Il est déjà l’heure de préparer la fin du voyage sonore, et les constructions abouties de Peninsula Mist II, Le Fantôme du Phare et Prelude Imagine sont investies d’ambiances plus cinématographiques, ce qui constitue une évolution sonore discrète mais finalement assez affirmée sur tout ce disque.

Fog Dreams est donc avant tout, et Millimetrik le précise d’ailleurs sur la pochette de l’opus, le catalogue de rêves brumeux. L’onirisme évoqué s’intéresse davantage aux nimbostratus qu’aux rayonnements du soleil. Pour ce faire, celui qui officie également comme batteur au sein de la formation Les Indiens met à profit ses compétences pour dresser une IDM atmosphérico-rythmique qui plonge l’auditeur averti à rêver de corps mouvants dans des espaces spectraux et épurés.

Chroniques - 06.05.2016 par Elnorton
 


Playlist IRM #12 - Best of Chez.Kito.Kat Records

Moins productif depuis dix-huit mois, le label aux grandes oreilles dont nous défendons pourtant sans complaisance la quasi-totalité des sorties depuis une demi-douzaine d’années met à l’honneur le dernier disque de No Drum No Moog, sorti à la fin du mois de juin dernier. Un joli prétexte - mais nous aurions pu en trouver un autre tant l’envie de (...)




indie rock mag - IRM des musiques actuelles


vendredi 20 septembre 2019


àýlaýune



surýlesýplatines


nouveauxýmédias



IRMýXýTP


ligneýdeýmire


selectionýirm


friends