Entretiens à Twin Peaks : #17 - offthesky

Retrouvez chaque semaine dans nos pages les interviews de quelques-uns des contributeurs à la future compil’ Twin Peaks d’IRM. Découvert par l’intermédiaire de la regrettée écurie parisienne SEM Label à la sortie d’un Endless Yonder tout en reverb de guitares ambient suspendues dans l’éther il y a une petite demi-douzaine d’années déjà, notre nouvel intervenant nous vient de Denver et si on ne l’avait jamais vraiment lâché depuis cet opus commenté ici, on n’avait plus vraiment pris le temps de chroniquer ses albums non plus, à notre grand regret.

Une hérésie finalement réparée à la parution du très beau Silent Went The Sea l’été dernier, de nouveau sur un label français, Eilean Rec. cette fois. Serait-ce que l’Américain cultive un intérêt particulier pour nos horizons ? Vous ne trouverez pas la réponse à cette question dans l’interview ci-après mais elle témoigne en tout cas d’une passion communicative pour l’univers de David Lynch comme pour la musique de Badalamenti, dont offthesky, Jason Corder à la ville, s’est très consciemment inspiré - mais avec la subtilité qu’on lui connaît - pour sa participation à notre future compilation.


L’interview



IRM : Comment résumerais-tu ton rapport à Twin Peaks ? A l’univers de Lynch en général ?

offthesky : Quand ils ont diffusé Twin Peaks pour la première fois il y a tant d’années, je n’ai pas été autorisé à la regarder. J’étais petit et mes parents ont jugé la série trop effrayante pour mon âge - à juste titre. Ma première expérience avec l’œuvre de David Lynch ça a été Elephant Man, j’étais très jeune - je pense qu’il était passé sur Disney Channel. Mec, ce film m’a vraiment affecté émotionnellement - je n’ai pas pu me sortir son imagerie de la tête pendant des jours après ça. De quoi te hanter. Et puis des années plus tard, j’ai vu Lost Highway à sa sortie - qui m’a impressionné encore dix fois fois. Je suis devenu un fan absolu de ses bizarreries subconscientes et j’ai regardé la plupart de ses films, même les quelques saisons de sa drôle de série On the Air ainsi que Straight Story, pas vraiment caractéristique de son style. Honnêtement, il a fallu attendre que j’arrive au milieu de la trentaine pour me poser et finalement visionner les deux premières saisons de Twin Peaks dans leur intégralité.

Ton personnage préféré dans la série ?

La série est pleine de personnages puissants et bizarres mais je me suis principalement identifié à l’Agent Cooper ainsi qu’Audrey Horne. A mon avis, ils avaient les rôles les plus forts, les plus étendus et les plus dynamiques, qui s’entrecroisaient d’une manière presque intime. La dynamique entre Laura Palmer et son père constituerait pour moi un troisième choix assez serré.

Une scène qui t’a particulièrement touché... ou fait flipper ?

De toute évidence les scènes se rapportant au passé sordide de Laura, à Bob ou à la Loge Noire (surtout la fin qui s’y déroule) sont celles qui m’ont le plus hanté.

Tu as enregistré un morceau pour notre future compilation Twin Peaks, quel aspect de la série t’a inspiré ?

Je me suis inspiré directement de la structure typique en accords mineurs d’Angelo Badalamenti ainsi que de son style mystérieux et jazzy qui rampe dans la BO de la série (via les vibraphones notamment). J’ai également incorporé des sonorités aquatiques pour évoquer la découverte de Laura Palmer dans le lac au début de la saison 1.



Tu as eu vent de quelques-uns des musiciens impliqués dans ce projet. Duquel es-tu le plus curieux d’entendre la contribution ?

Pas de favoris ; tous, vraiment ! Dernièrement, je me suis mis à écouter tellement de nouvelle musique par de nouveaux artistes inconnus au bataillon - je suis un peu un junky de la nouveauté ces derniers temps. Mais avant tout, je suis curieux d’entendre la compilation dans son ensemble.

Un album vers lequel tu reviens quand il te faut ta dose de Garmonbozia ?

Haha - eh bien vraiment, pour conjurer les mauvaises ondes que le garmonbozia représente : faire de la musique m’aide dans ces moments difficiles. Au cours du processus créatif je me rends dans un lieu de - presque - méditation qui tient mon esprit éloigné d’à peu près tout le reste.

En 2016, tu as sorti Silent Went The Sea aux luxuriantes textures naturalistes chez Eilean Rec., label ambient français dont le fondateur Monolyth & Cobalt fera également partie du line-up de notre compilation avec un nouveau titre. D’autres projets sur les rails ?

Il y a un EP à paraître cette année chez Flaming Pines et j’ai quelques autres séries de morceaux qui prendront la forme de plusieurs albums, mais à part ça j’ai ralenti la cadence et là je m’accorde une pause après avoir été follement occupé par mes nombreuses sorties de ces dernières années. Je me concentre également sur un projet parallèle plus abstrait, atonal et basé sur les beats du nom de Lesser Boatmen, avec mon compatriote de Denver Jonathan Canupp (alias Ten and Tracer).




offthesky sur Bandcamp / Facebook / Soundcloud




Original english version



IRM : How would you describe your relationship with Twin Peaks ? With the work/world of David Lynch in general ?

offthesky : When Twin Peaks was originally broadcasted so many years ago, i actually wasn’t allowed to watch it since i was young and my parents deemed the show too scary for my age - rightfully so. My first experience with David Lynch’s work was with Elephant Man when i was very young - i think it appeared on the Disney Channel. Man, that movie effected me super emotionally - i couldn’t shake the imagery of it for days after watching it. Quite haunting. And then years later i watched Lost Highway when that first came out - which blew me away tenfold. I was a mad fan from there of his brand of subconscious weirdness and watched most all of his films, even the few seasons of his odd On the Air show as well as his uncharacteristic Straight Story. Honestly it wasn’t until i was in my mid 30’s that i actually sat down and watched the first 2 seasons of Twin Peaks in their entirety.

Your favorite character in the series ?

The show is full of powerful, quirky characters but i identified mostly with both Agent Cooper as well as Audrey Horne. To me they had the strongest, most far reaching, dynamic roles that intertwined with each other in an almost intimate way. Laura Palmer and her father’s dynamic would be a close third for me.

A scene that particularly moved - or scared - you ?

Obviously any scene pertaining to Laura’s sordid past, Bob, or the Black Lodge (especially at the end there) were the most haunting to me.



You recorded a track for our forthcoming Twin Peaks compilation, what aspect of the series inspired you ?

I pulled ideas directly from Angelo Badalamenti’s iconic minor chord structure as well as the mysterious, jazzy styles that creep up within the show’s soundtrack (i.e. the vibraphones). I also incorporated water sounds hinting to Laura Palmer being found in the lake at the beginning of season 1.

You heard about some of the musicians involved in this project. Which one are you the most curious to hear the contribution from ?

No favorites ; really all of them ! Lately i’ve been into listening to so much new music by new artists i’m not familiar with - i’m a bit of a novelty junky lately. But mostly i’m curious to hear the compilation in it’s entirety.

An album you often listen to when you need all your Garmonbozia ?

Haha - well really to dissolve the bad mojo that garmonbozia represents : to me making music helps me in those tough times. I go into a place of almost meditation during the creative process that gets my mind off of just about anything.

In 2016 you released the lush and quite naturalist Silent Went The Sea on Eilean Rec., a french label whose founder Monolyth & Cobalt will also be featured on our compilation with an exclusive track. Any new projects on the way ?

There’s an EP due out this year with Flaming Pines and i have a few other groups of songs that i’m crafting into various albums but other than that i’ve just been taking it slower and taking a bit of a break after the last few years’ crazy busy run of releases. I’m also focusing on a more abstract atonal beat oriented side project called Lesser Boatmen with fellow Denver artist Jonathan Canupp (aka Ten and Tracer).




Un grand merci à Jason Corder. Son morceau intitulé Symbol Of Their Secret Lives paraîtra sur notre compilation Twin Peaks au printemps prochain.


Interviews - 07.01.2017 par RabbitInYourHeadlights


Le streaming du jour #1919 : IRM presents - 'IRMxTP Part XV - Nobody Loved Laura But Us (Time Heals All Wounds)'

Et voilà, avec le volume 16 paru en décembre dernier, la sortie de ce 15e volet met un point final à notre projet. 16 parties, 198 morceaux, Twin Peaks ne s’en remettra jamais vraiment, du moins aux oreilles des fidèles - dont vous faites, on l’espère, partie - qui ont suivi cet hommage narratif et sonique du début à la fin. Au bout du compte, il (...)




indie rock mag - IRM des musiques actuelles


lundi 16 décembre 2019


àýlaýune



surýlesýplatines


nouveauxýmédias



IRMýXýTP


ligneýdeýmire


selectionýirm


friends